Tue-moi si tu peux > James Patterson

tue-moi-si-tu-peux-868945-264-432

Editeur : L’Archipel

Broché : ICI

Kindle : ICI

New York. Matthew Bannon, étudiant en art fauché, est le témoin d’une fusillade dans la gare de Grand Central. Dans la confusion, une mallette contenant des diamants est abandonnée. Sans hésiter une seule seconde, Matthew s’en empare et s’enfuit. Matthew imagine déjà la vie de nabab qu’il va mener avec sa petite amie Katherine. Mais c’est oublier un peu vite que tout a un prix… D’autant que ces diamants avaient été volés à des mafieux russes, qui n’ont pas envie de laisser cette petite fortune s’évaporer dans la nature. Pour les retrouver, ils font appel à un tueur de l’ombre, baptisé le Fantôme, dont les méthodes sont expéditives… et radicales. La vie de Matthew ne tient plus désormais qu’à un fil…

3-etoiles

Un livre qui fut une découverte, mais qui ne m’a pas embarqué plus que ça. Je dirais même que je suis mitigée. Etant donné que James Patterson est un des meilleurs auteur à suspense puisqu’il est « numéro un mondial du suspense » d’après ce qu’il est écrit sur la première page de couverture, je m’attendais à mieux. Ce livre n’a pas répondu aux attentes auxquels j’espérais en choisissant ce livre. Il me semble que c’est le premier livre de cet auteur que je lis mais je ne crois pas que ce soit le meilleur qu’il ai écrit.

Que feriez-vous si vous trouviez une mallette remplie de diamants ?

La chasse à l’homme commence lorsque Matthew Bannon, étudiant aux beaux-arts trouve une mallette dans une consigne (casier) de la gare ferroviaire de Grand Central près du corps d’un tueur à gage engagé par la mafia Russe. Celle-ci est remplie de diamants. Matthew envisage de couler des jours heureux avec Katherine, sa petite amie.

Malgré une trame intéressante, je n’ai pas ressenti le suspense et tout ce que l’on peut ressentir lorsqu’on lit un tel livre. C’est-à-dire le stress, l’angoisse qu’on a lorsqu’on est poursuivi par des fous furieux qui n’ont qu’une seule envie c’est de nous mettre une balle entre les deux yeux pour récupérer à tout prix leur mallette de diamants. Certes il y a des rebondissements, non pas que je m’y attendais mais disons que je n’ai pas été surprise au point d’en avoir les yeux écarquillés en me disant : Non, sérieux ce n’est pas possible !

Quelques points positifs

J’ai aimé le fait que les chapitres soient très court (2-3 pages) cela permet d’avancer, de tourner les pages sans s’en rendre compte et d’avoir des interactions avec tous les personnages sans s’emmêler les pinceaux. De plus, la calligraphie qui comporte une taille de police assez large personnellement je préfère c’est beaucoup plus agréable pour la lecture contrairement à certains livres où limite on a besoin d’une loupe pour pouvoir lire. Concernant l’écriture de l’auteur elle est accessible à tous, elle n’est pas compliquée à comprendre on s’imagine facilement les scènes.

En bref, un livre où le suspense n’a pas été au rendez-vous pour moi et qui pourrait même être considéré comme un livre jeunesse que j’ai pris plaisir à découvrir et que je vous encourage à faire de même si vous êtes un adepte des livres à suspense ou pas …

Merci aux Editions de l’Archipel pour leur confiance et ce service-presse.

Un commentaire fait toujours plaisir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s