Vengeance par procuration > Mary Jane Clark

Vengeance par procuration.jpg

Editeur : L’archipel

Format Broché : ICI

Format Poche : ICI

Kindle : ICI

Tuxedo Park, un havre de paix où vivent des personnes fortunées, une enclave protégée à quelque quarante kilomètres au nord de Manhattan.
Dans leur somptueuse propriété récemment restaurée, Valentine et Vincent Wheelock, un couple influent – elle fut gouverneur d’État puis ambassadrice des États-Unis en Italie, lui son éminence grise –, donnent une réception, à laquelle participe Eliza Blake, la présentatrice vedette de Key News, chaîne de télévision new-yorkaise.
Au cours de la soirée, stupeur ! Vincent se donne la mort de manière spectaculaire. Comment expliquer un tel geste ? Et, surtout, que cache son suicide ?
Rapidement, Eliza découvre qu’avant de se donner la mort Vincent avait laissé une série d’énigmes en forme de puzzle, dont elle devra rassembler les pièces pour démêler une affaire surgie du passé.
Mais un tueur rôde, et la vie d’Eliza est menacée…

4 etoiles.png

Vincent Wheelock est rongé par les remords, pas très fier de ses actes commis à la suite d’un événement qui est survenu vingt ans auparavant. La culpabilité le ronge au plus au point qu’il met fin à ses jours lors d’une réception que lui et sa femme ont organiser. Ce suicide choque tout les invités, c’est l’incompréhension totale. Eliza Blake, une présentatrice TV de renom, va découvrir qu’avant de se donner la mort Vincent à laisser derrière lui des indices qui vont l’aider, elle et ses collègues pour reconstituer le puzzle.

Quel scénario ! 

Un scénario bien machiavélique que nous propose Mary Jane Clark. Effectivement, les fausse pistes ce succèdent, pour autant dire que même ayant fini le livre que j’ai encore des doutes sur qui est le tueur. Alors si la personne arrêtée à la fin de ce roman est vraiment le monstre qui a tué toutes ces personnes, et bien je me suis bien fait avoir, car ce n’est absolument pas cette « personne » que je soupçonnais. Mais en réfléchissant bien et en recollant les morceaux depuis le début … ça se tient. En tout cas je suis vraiment étonnée de ce dénouement.

Ce roman est super bien écrit nous dévoilant petit à petit les éléments du puzzle laissé par Vincent, avant son suicide. Le puzzle que nous a concocté l’auteure est très élaboré
et on prend plaisir à le déchiffrer en même temps qu’Eliza.
Une intrigue attrayante et bien menée qui m’a tout de suite fait penser aux « Dix petits nègres » d’Agatha Christie. Une histoire tout à fait différente évidemment, mais qui reste dans la même optique.

Ici, Vincent voue un culte à Saint François d’Assise, un homme d’église qui a consacré sa vie à aider les pauvres. Et cet élément a été le point d’ancrage à l’élaboration du fameux puzzle. Ensuite ce qui est plaisant également dans ce thriller, c’est le fait que les chapitres soient courts, cela donne du rythme à l’histoire.

En bref, Mary Jane Clark m’a conquise avec ce roman. Un livre agréable et plein de suspense qu’on prend plaisir à lire, ce fût le cas pour moi en tout cas. Alors c’est optimiste que je vous invite à découvrir ce thriller. Amateur de thriller ou non.

Merci aux Editions de l’archipel et à Lp Conseils pour leur confiance et ce service presse

Un commentaire fait toujours plaisir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s