Derrière les portes > B.A. Paris

51nljv4rhlEditeur : Hugo Roman

Kindle : ICI

Livre : ICI

En apparence, Jack et Grace ont tout pour eux. L’amour, l’aisance financière, le charme, une superbe maison.
Le bonheur.
Vous connaissez tous un couple comme celui qu’ils forment, le genre de couple que vous aimeriez connaître mieux.
Vous adoreriez passer davantage de temps avec Grace, par exemple. L’inviter à déjeuner, seule.
Et pourtant, cela s’avère difficile. Vous réalisez que vous ne voyez jamais Jack et Grace l’un sans l’autre.
Est-ce cela que l’on appelle le grand amour ?

À moins que les apparences ne soient trompeuses.
Et que ce mariage parfait ne dissimule un mensonge parfait.
Car pourquoi Grace ne répond-elle jamais au téléphone ?
Et pourquoi les fenêtres de la chambre sont-elles pourvues de barreaux ?

5-5Un sujet autrefois tabou qui aujourd’hui l’est un peu moins, la violence sur les femmes. Un thriller psychologique assez dur à lire parfois, mais au final, quel régal !

L’expression « Les apparences sont souvent trompeuses » est faite pour ce livre, qui encore une fois nous montre que les gens voient uniquement ce que l’on veut bien leur montrer, peu d’entres eux tentent d’en savoir plus et ce contente de ce que l’on veut bien leur montrer, même si ce n’est que mensonges et simples apparences qui en fait cachent une certaine horreur.

L’auteur a réussi à me faire vivre l’horreur de la vie de Grace, entre passé et présent, on voit l’évolution de Jack qui au final ne devient rien d’autre qu’un véritable monstre, un bourreau. L’auteur donne un rythme qui nous laisse complètement « sur le cul », nous voguons entre passé et présent jusqu’au moment où le passé rejoint le présent et où nous ne sommes plus que dans ce présent.

J’ai eu un léger souci avec la fin que j’ai trouvé un peu floue, certainement un effet voulu et délibéré de l’auteur, je n’en doute pas, mais le fait qu’il reste certaines zones d’ombres m’a un peu laissée sur ma faim, pourtant j’étais contente d’arriver au bout.

Au final, c’est un bon thriller psychologique qui peut faire prendre conscience que derrière les apparences peut se cacher une véritable horreur, une souffrance innomable, mais qui prendra un jour la peine de passer outre les aparences et tentera de connaître mieux les personnes cotoyées chaque jour ?

Merci à Stéphanie et aux éditions Hugo Roman pour leur confiance.

Un commentaire fait toujours plaisir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s