No Love No Fear 1 – Play with Me > Angel Arekin

nlnf1.jpg

Auteur : Angel Arekin

Éditeur : BlackMoonRomance

Amazon : EBOOK

À l’adolescence, les liens parfois se renforcent… jusqu’à se briser. Depuis l’enfance Rine, Maël et Yano étaient amis. Quand Maël et Yano réalisent qu’ils sont en fait tous les deux amoureux de Rine, ils font un pacte : ne jamais rien tenter avec elle. Mais ni l’un ni l’autre ne tiennent parole, et une tragédie se charge de mettre fin au triangle amoureux, en même temps qu’à l’amitié de l’inséparable trio. La mort de Maël plonge Yano et Rine dans la culpabilité, et les sépare. Des années plus tard, alors que Rine entre à la fac, elle se trouve confrontée au beau et irritant Yano, qui semble lui vouer une haine sans bornes. Alors que Rine veut tout faire pour s’affranchir de leur passé, Yano la met au défi de parvenir à l’oublier. Il l’entraîne dans un jeu étrange, où l’amour et la peur sont exclus, pour la ramener à lui et la garder sous son emprise. Mais qui possède vraiment l’autre ?

cdcemmadeva

Wahou, c’est le premier mot qui me vient à l’esprit en terminant ce roman, un vrai coup de coeur !

Je commence par une mention spéciale pour la couverture aux couleurs et au graphisme magnifiques, j’adore sa fraîcheur, son dynamisme et sa sensualité.

L’histoire maintenant… On fait connaissance avec Rine et Yano, de jeunes gens qui entrent tout juste à l’université. Ils se connaissent depuis tout petits, étaient inséparables mais un événement est venu briser leur complicité. Maël, le denier membre de ce trio autrefois inséparable est également très présent tout au long de l’histoire, malgré la tournure particulière de l’histoire. On comprend très vite qu’un drame aura eu raison de ces inséparables et que tout le monde en souffre.


L’originalité de l’histoire est la 1ère chose que j’ai envie d’aborder avec vous. Je n’avais jamais rien lu de semblable, j’ai aimé que ce soit quelque chose d’inédit, et traité avec beaucoup de justesse malgré la difficulté du sujet plutôt tabou.

Je me suis sentie très impliquée dans l’histoire, je ne sais comment l’expliquer mais j’ai été prise aux tripes tout au long de ma lecture, la boule au ventre, j’ai ressenti la détresse de Rine, la douleur de Yano et j’ai eu du mal à apprécier Maël, dès le départ malgré la situation.

Étrange non ?


Ce qui est encore plus étrange c’est que malgré le caractère très particulier et à première vue détestable de Yano, j’ai été charmée des le départ. Je ne saurais expliquer pourquoi, mais il m’a touchée du plus profond de son âme, j’ai tout de suite aperçu sa détresse et son côté rustre et méchant, presque sans coeur, m’a poussé à me poser des questions sur les raisons de ses réactions. J’ai immédiatement cherché à comprendre le pourquoi du comment. Finalement sa difficulté à gérer ses sentiments et ses émotions, combiné à son sentiment de culpabilité m’ont convaincue de mon coup de coeur pour lui. Qui lui a appris à montrer ses sentiments de façon douce et « normale » ? Son passé ne joue pas en sa faveur…

Rine, est cette femme si fragile, si blessée par la vie, mais en même temps si forte. On a envie de croire que tout ira bien pour elle, elle nous touche instantanément.

Plus on avance dans l’histoire, plus on s’imprègne au plus profond des sentiments de chaque personnage. Angel réussi avec talent à nous faire passer les émotions exacerbées de ses personnages, et à nous donner envie de suivre l’histoire sans interruption, on aimerait apprendre à les connaître encore plus, tellement, qu’on a du mal, (beaucoup de mal pour ma part) à les quitter. Je me suis enfilé ce roman à une vitesse incroyable, seules mes obligations professionnelles m’ont obligé à faire des pauses dans ma lecture et la encore je n’ai fait que penser à l’histoire et au moment où je pourrai reprendre ma lecture.

Le côté sensuel est très présent, l’érotisme parfois poussé à son paroxysme donne une touche très particulière et une certaine dimension à la relation des personnages. Il est parfois difficile de se comprendre, mais lorsque deux corps parlent d’eux même, plus aucun doute…. Un vrai régal, même si certaines scènes sont assez difficiles !

Petite chose particulière tout au long du roman, l’auteur nous permet de faire dès flashbacks dans le passé de nos personnages, sans pour autant s’y perdre. Ils apportent un plus non négligeable à l’histoire.

Plusieurs personnages secondaires sont également très présents tout au long de l’histoire, on apprécie Lisa, Kazuma, mais aussi Cyril, Thomas, Sarah à leur niveau, ils apportent tous quelque chose d’intéressant a l’histoire, ils ont tous leur importance, sans eux l’histoire ne serait pas ce qu’elle est !

Grâce à la complexité des personnages très recherchée et leur singularité, Je suis passée par tout un tas d’émotions qui m’ont mené à un véritable coup de cœur pour ce nouveau roman d’Angel Arekin, que je félicite sincèrement pour son talent, elle signe ici l’une de mes romances favorites. Merci pour cet agréable moment ❤

En résumé, Douloureusement difficile et blessant, délicieusement sensuel et intense .

#Emmadeva

coup-de-coeur

Lire un roman d’Angel Arekin, c’est toujours un moment particulier, un privilège de découvrir son univers. Parce que cette auteure ose ce que d’autre n’ose pas, elle nous embarque dans des histoires torturées avec des scénarios surprenants qui font automatiquement réagir le lecteur, que ce soit en bien ou en mal et sachez qu’en amour le bien et le mal n’existe pas, la raison non plus d’ailleurs, seuls l’instinct et les sentiments comptent.

Je rumine depuis hier soir ce que je vais vous livrer dans cette chronique, j’ai tellement de chose à dire sur ce roman, et je savais dès les premiers chapitres que ce serait un coup de cœur, allez savoir pourquoi Angel Arekin est douée pour me captiver et pour me pousser à éprouver des émotions pleines de contradiction.

Le résumé annonce la couleur, l’histoire est complexe. Nous allons suivre Rine et Yano dans un jeu dangereux. C’est l’histoire d’un trio inséparable, d’un pacte entre deux amis au prise avec leurs sentiments pour Rine. Jusqu’au jour où tout bascule, Maël meurt et l’amitié de Yano et Rine meurt avec lui ce jour là. Rien ne sera jamais plus comme avant. Entre culpabilité, colère, haine, amour et désir, Angel Arekin nous dévoile une histoire époustouflante. Les années ont passées mais les souvenirs sont tels des plaies béantes qui suintent encore entre Rine et Yano. Elle voudrait avancer, il l’a retient captive en se jouant d’elle, en instaurant un jeu sensuel et entêtant, envoûtant même, qui ne pourra être dicté que par un désir incontrôlable, la raison n’a pas sa place dans la relation de Rine et Yano.

Mais plus ils jouent, plus on s’aperçoit que l’un possède l’autre, il n’y a pas de vrai meneur de jeu, Yano croit détenir le pouvoir sur Rine, mais est-ce bien ce qu’il va se passer ?

J’appréhendais de découvrir cette histoire, oui je sais j’appréhendais aussi [Jeu Vespéral], et pourtant j’avais aussi été captivée par ce récit au combien déroutant. Et bien avec [No Love No Fear], cela a été un peu pareil, bien que les deux récits n’ont rien à voir l’un avec l’autre. Ici l’auteur nous fait ressentir des émotions à l’état brute, telles qu’elles sont ressenties par nos personnages. J’adore me mettre à la place de l’héroïne, c’est généralement hyper efficace pour se rendre compte de l’intensité de l’histoire.

Et honnêtement qui ne voudrait pas se retrouver captive de cet homme ? Oui je sais certaines lectrices n’ont pas été fan du personnage de Yano, mais pourquoi ??? Mon dieu je l’ai aimé dès le début, malgré le fait que ce soit un connard, car oui c’est bel et bien un connard, hors catégorie d’ailleurs, tellement il sait appuyer là où ça fait mal, et il sait que ça fait mal parce qu’il souffre tout autant quand il s’acharne sur Rine. Yano est torturé au possible, mais avec ce qu’il a vécu et ce qu’il vit encore je n’ai pas été étonnée ou choquée par son attitude. On a tous notre façon de réagir face à la perte d’un être cher, et là, la situation est encore plus bordélique dans la tête de Yano. La culpabilité, les remords, la colère et la haine sont les moteurs de son univers, tout autant que son amour pour Rine. Une façon pour lui d’expier ses fautes mais tout simplement une façon pour lui de rester dans la vie de Rine.

Rine, on pourrait penser que c’est une jeune femme qui aime souffrir. Pourquoi accepte-t-elle de jouer ce jeu malsain avec Yano ? Où croit-elle que cela va la mener ? Rine est une héroïne passionnée et passionnante. Leur passé l’a forgée telle qu’elle est. Si elle souhaite avancer et oublier le passé, elle sait très bien que c’est impossible. Yano la possède corps et âme, mais Maël est dans toutes ses pensées. Rine aura des réactions qui pourront paraître insensées, mais pour qui ? Avez-vous déjà aimez quelqu’un au point de tout accepter pour avoir ne serait-ce qu’une toute petite place dans sa vie ? Et bien Rine est une femme qui donne beaucoup, même si elle reçoit peu. Elle a une force de caractère insoupçonnée. Si vous croyez que c’est par faiblesse qu’elle joue avec Yano c’est que vous n’avez pas bien lu entre les lignes. J’ai adoré son personnage, je l’ai trouvée vivante dans sa léthargie, profonde dans ses sentiments, elle se met à nu pour le lecteur et cela m’a touchée tout au long de ma lecture.

Maël… Quel énigme, franchement ! Maël a disparu il y a quatre ans… Et pourtant il est un des personnages les plus importants dans l’histoire. Même mort, il s’immisce entre nos deux amoureux transis. Le mystère qui plane autour de son personnage est une véritable torture, j’ai émis je ne sais combien d’hypothèses le concernant, je suis d’ailleurs encore en train d’y réfléchir, mais bien sûr notre Angel est dans sadisme sans limite !!!

Le récit est rythmé et la dynamique de l’histoire assez surprenante, entre passé et présent on ne peut qu’être captivé par ce que l’on lit. On découvre petit à petit les éléments nécessaires à notre compréhension, pour mieux cerner le trio qu’ils formaient étant jeunes. Angel Arekin nous décrit tellement bien ses personnages que ça en devient troublant, on comprend très vite l’attitude de nos personnages. L’intrigue est multiple et vraiment bien menée et très complexe. Grâce aux personnages secondaires les scènes défilent à une vitesse folle emportant toute notre raison sur son passage. Une narration à la première personne et avec des points de vue alternés sont un choix judicieux et pertinent et c’est d’ailleurs le schéma que je préfère dans les romans. Cela nous permet d’être plus proches des deux protagonistes et surtout de bien se situer par rapport à leur façon d’agir.

Et le côté érotique du roman… On en parle ? Non, parce que c’est vraiment important d’en parler… Ici, encore, certaines ne verront qu’une succession de scènes malsaines, des scènes parfois choquantes, pas par leur contenu mais par leur contexte et pourtant c’est un élément essentiel dans la relation de Rine et Yano. Le sexe renforce le côté sombre de l’histoire. Le désir a toujours été présent entre Rine et Yano, à l’adolescence, mais ils n’ont pas pu étancher leur soif d’eux, alors pourquoi s’en priver ? C’est l’essence même de leur jeu dès le départ. La façon dont les choses se passent entre eux est une façon encore de souffrir pour ne pas oublier la trahison, ne pas oublier la culpabilité et se sentir vivant malgré tout en éprouvant des sensations indescriptibles tellement elles sont fortes. Chaque étreintes les ravage un peu plus et renforce leur lien indéfectible. Par contre elles ont réduit à néant mes sous-vêtements et m’ont laissée totalement pantoise et grisée !

En bref, parce que oui il faut bien conclure à un moment donné, même si je pourrais vous parler de ce roman pendant des heures, j’ai juste adoré ce premier tome. Il a fait battre mon petit cœur et fait vibrer le désir au fond de moi.  Je retrouve le sadisme et la plume unique d’une auteure que j’admire de plus en plus, pour son audace et sa façon de se démarquer avec des histoires tellement passionnées. Elle ne fait pas dans la dentelle avec [No Love No Fear]. J’ai tout de suite accroché à son récit qui m’a fait ressentir une multitude d’émotions. Rine et Yano sont deux personnages qui m’ont marqué, et leur histoire est tellement belle au-delà de la noirceur qu’Angel fait ressortir entre ces pages. Vous recherchez l’addictivité ? Des personnages hors du commun qui vous retourneront la tête et le bas ventre ? Un scénario si complexe et bien travaillé que vous exulterez à chaque chapitres ? Des scènes érotiques grisantes et excitantes à vous faire jouir durant votre lecture ? Alors [No Love No Fear] est fait pour vous. 

Maintenant il faut attendre jusqu’en…juillet ??? Mais mon dieu !

975391extrait

16996064_1086401274839471_1421655191122206419_n

Une réflexion sur “No Love No Fear 1 – Play with Me > Angel Arekin

  1. Pingback: Les incontournables #18 | Le monde enchanté de mes lectures

Un commentaire fait toujours plaisir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s