Ensorcelée > Marjorie D. Lafond

ensorcelee-889436-264-432

ÉditeurEvidence Editions

CollectionI-Mage-In-Air

Date de sortie : 25 janvier 2017

Liens d’achatAmazon 

Nous sommes sous les cieux celtiques il y a fort longtemps… Aurélia a 17 ans. Elle vient d’apprendre la destinée qu’on lui a tracée : elle, princesse de Bourgogne, est fiancée à Cédric, riche héritier du duché de Bretagne. Affligée de ne pas pouvoir choisir elle-même son futur époux, elle demeure tout de même raisonnable : son titre convoité requiert des sacrifices. De son coté, Cédric, jeune duc de Bretagne ne se montre guère égayé face à cette nouvelle. Victime d’un tragique drame amoureux par le passé, il entretient à présent des ambitions qui excluent femme et amour.

Heureusement, contre toute attente, les deux jeunes promis forment un couple très bien assorti. Pas de doute là-dessus, l’attirance est au rendez-vous. Ces deux-là ont tout pour mener une existence prospère l’un aux côtés de l’autre. Or, sur le chemin de leur union parsemé de doutes, une entité obscure provenant de l’ancienne religion, poussée par la vengeance, a décidé de s’en mêler…

Lors d’une nuit austère dominée par la peur et la violence, Aurélia réalise que quelque chose cloche dans ce château où elle résidera sous peu. Une force surhumaine aux airs maléfiques semble rôder sur la résidence du jeune duc… Cette créature enchanteresse à la chevelure flamboyante, à la voix mélodieuse, trop angélique, que dissimule-t-elle ? Que lui veut-elle ?

Par ailleurs, dans quel but le jeune duc repousse-t-il sa fiancée sans ménagement ? La princesse, rêveuse et idéaliste, voit venir d’un mauvais œil cette relation douloureuse à sens unique. Devant ces sombres circonstances, elle se dit qu’il vaudrait mieux que cette promesse d’union soit rompue. À l’époque où l’amour n’est qu’accessoire au sein d’un couple de haut rang, où les valeurs chrétiennes s’imposent, peut-on malgré tout rêver de passion ? Lorsqu’un sort nous est lancé, où chercher la clé qui ramènera l’harmonie ?

3,5 chronique.png

Je remercie Eva Adams et les éditions Evidence pour leur confiance et ce service presse. 

J’étais vraiment impatiente et curieuse de découvrir ce roman, car je suis une vraie fan de Marjorie Lafond, je la connais déjà grâce à ses précédents romans d’un tout autre genre. J’était intriguée de savoir comment elle allait mener son histoire mêlant romance et univers fantastique.

La couverture sublime m’a charmée dès qu’elle a été révélée. Le résumé en dévoile cependant beaucoup trop. Certains détails auraient dû se découvrir à la lecture du roman.

Je dois dire que si j’ai aimé l’histoire d’Aurélia et Cédric, je ressors néanmoins déçue de ma lecture. D’une part le récit est à mes yeux trop court, l’ambiance est enchanteresse et la plume de l’auteure envoûtante à n’en pas douter, malgré cela il m’a manqué un petit quelque chose pour être totalement transportée dans cet univers fantastique.

Nous allons au travers de ce roman vivre un véritable conte de fée, comme ceux qui ont bercé notre enfance. Une jeune fille promise à un jeune homme de bonne famille pour assurer la prospérité de leurs royaumes respectifs, une entité maléfique aux airs de bonne fée pour venir bouleverser ce bel avenir royal.. Une intrigue qui au final ne m’a pas du tout surprise car le résumé en avait vraiment trop dévoilé.

Dès les premiers pages, le lecteur est imprégné d’une ambiance celtique passionnante, les descriptions et le style de l’auteure sont à couper le souffle. J’avais vraiment hâte de découvrir cet aspect de l’histoire, le côté historique est vraiment bien exploité, cependant à certains moments le style narratif se perd un peu, et l’auteure utilise des expressions qui ne sont plus du tout en adéquation avec l’époque, alors cela n’arrive que très peu de fois dans tout le récit mais j’avoue que cela a enlevé un peu de charme à l’histoire.

Les personnages sont tous très intéressants, Aurélia est une jeune femme de dix-sept ans qui va devoir accomplir son devoir de future Duchesse, elle se voit promise à Cédric, duc de Bretagne. Envolés ses rêves d’enfant, le mariage de ses rêves avec un homme qu’elle aimerait réellement. Son personnage m’a plu, elle est douce et sensible mais aussi très loyale envers sa famille et sa destinée. Cédric, quant à lui, est un jeune homme qui subit lui aussi la situation. Il va devoir se conformer au choix de son père. Cette union le perturbe autant qu’Aurélia, mais quand il va découvrir sa promise, le charme va opérer dès le premier regard. J’ai eu beaucoup plus de mal avec son personnage, s’il m’a charmé au début, avec son histoire qui a su me toucher, et bien son attitude dans l’évolution du récit m’a totalement révoltée. Je n’ai pas adhérer à ce qu’il a fait à plusieurs reprises. L’autre personnage qui m’a énormément plu, c’est Gaël, mais là encore il a totalement disparu de la circulation sans plus avoir de ses nouvelles. Gaël est un ami très proche d’Aurélia, il joue un rôle de protecteur et il est de bon conseil pour son amie.

Les personnages secondaires prennent place dans cet environnement fantastique. Je ne vais pas les détailler pour vous laisser des choses à découvrir.

L’intrigue est assez simple, et j’ai deviné très rapidement de quoi il retournait donc petit bémol de ce côté là. J’ai aussi eu un petit manque côté émotions et sentiments. Je m’attendais à ressentir plus de choses, à découvrir un amour où se côtoieraient sentiments, désir et sensualité mais je suis hélas restée sur ma faim.

Le gros plus de ce roman c’est la plume et le style de l’auteure. J’ai été ravie de la découvrir dans un style plus classique. Le contexte historique est authentique et charmant. Le roman aurait mérité un format plus long, avec plus de détails sur les personnages et une intrigue plus approfondie mais cela n’est que mon avis.

En bref, [Ensorcelée] est réellement un véritable conte de fée. Duc et Duchesse évoluent dans un cadre enchanteur, luttant contre leur destiné. Aurélia & Cédric devront affronter des forces obscures pour prétendre à un avenir heureux. Ce fut une lecture agréable mais j’en attendais sans doute plus. Marjorie D. Lafond a une plume et style totalement adapté pour ce genre de récit et j’espère la redécouvrir dans un genre similaire à l’avenir. Je vous conseille de découvrir ce roman pour que vous puissiez vous faire votre propre avis.

975391extrait

17308794_1096473863832212_8669675761012327463_n

Une réflexion sur “Ensorcelée > Marjorie D. Lafond

Un commentaire fait toujours plaisir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s