Brisée > Charlène Kobel

108151789Kindle : ICI

Livre : ICI

Eloïse a 15 ans. Elle se sent à l’écart de tous. La jeune file a du mal à s’intégrer et, même s’il fut un temps où elle a essayé, aujourd’hui elle n’en ressent plus aucune envie. Ses camarades ont su la cerner, sa sensibilité les fait rires, ses larmes les amusent et de plus en plus, il cherchent à la faire craquer pas tous les moyens… Comment reprendre goût à une vie d’adolescente alors que toute la force à lâcher prise?

Chronique

Je n’ai pas moi-même vécu le harcèlement, mais bien une de mes cousines. A l’époque, nous étions dans deux classes différentes, et pourtant j’ai toujours tout fait pour l’aider et je ne voulais jamais la laisser seule. Le truc, c’est qu’elle ne voulait pas que j’en parle à la famille ni aux personnel de l’école.

Un jour, j’étais chez ma tante (la maman de ma cousine), et je n’ai pas su faire autrement que de lui en parler durant l’absence de Valérie. Je lui ai expliquer ce qu’il se passait à l’école mais que Valérie ne voulait pas que j’en parle. Ma tante a été très compréhensive, elle m’a soutenue en me disant de ne pas dire qu’elle savait mais qu’elle ferait le nécéssaire sans que Valérie le sache.

Peu à peu le harcèlement a cessé. Quelques années plus tard, ma cousine m’a dit merci de l’avoir toujours soutenue malgré nos différents et qu’elle se doutait que j’en avais parlé mais qu’elle ne m’en voulait pas de ne pas l’avoir écoutée, bien au contraire.

En lisant cette nouvelle de Charlène, je me suis retrouvée des années en arrière et malgré le temps qui a passé, je revoyais celui dont a souffert ma cousine. C’est vrai que pour elle, tout c’est bien terminé, mais ce n’est pas le cas pour tout le monde malheureusement.

Il y a beaucoup trop de victimes silencieuses encore à l’heure actuelle qui comme Eloïse souffrent au quotidien. Malheureusement cela ne se termine pas positivement pour tout le monde, c’est le cas pour Eloïse et j’en ai souffert à travers ma lecture.

Je ne vous cacherai pas que j’ai pleuré en lisant l’histoire d’Eloïse, j’avais envie de l’aider, de la soutenir, comme je l’avais fais avec ma cousine.

Cela fait quelques années que les circonstances de la vie ont fait qu’elle et moi ne nous parlons plus. Après avoir effectué un retour en arrière en lisant cette nouvelle, je me suis sentie pousser des ailes, je devais contacter ma cousine. Dans mon message, je ne lui parlais pas de tout ceci, mais assez étrangement, c’est elle qui m’en a parlé en retour. Ce qu’elle m’a dit m’a encore plus retournée, dans son message elle me dit que la vie nous a séparées, mais que ce que j’avais fais pour elle resterait à jamais dans son coeur, et que pour cela elle serait toujours là si besoin.

Une expression dit que la lecture rapproche les gens, ce fut le cas pour Valérie et moi.

Au départ, quand j’ai écris ma chronique, je ne parlais pas de ma cousine, je parlais uniquement de ce que ma lecture m’avait fait ressentir, au moment de l’enregistrer, je me suis dis que je devais en dire plus, dire pourquoi cette nouvelle m’avait vraiment touchée. Voila le résultat de ma chronique modifiée.

Pour en revenir à la nouvelle en elle-même, je dirais qu’en peu de pages, Charlène a réussi à nous offrir un condensé d’émotions. En la lisant, vous ne pourrez pas faire autrement que d’avoir envie d’entrer dans l’histoire et de secouer tout ce petit monde.

Merci à Charlène qui sans le vouloir a réussi à nous relier à nouveau ma cousine et moi.

 

Merci à Charlène Kobel pour sa proposition de service presse.

Un commentaire fait toujours plaisir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s