Nouvelles

La promesse du métal > Jennifer Simoes

109666925Editeur : L’Arlésienne

Kindle : ICI

Ebook : ICI

Antonio et Olivier sont envoyés en mission à Mitrovica, au Kosovo. Là-bas, la guerre n’a pas véritablement cessé. Ils viennent régulièrement en aide à une vieille femme serbe, rejetée des habitants de son quartier à cause de ses origines. En faisant cela, les deux hommes enfreignent certaines lois. La vieille femme, elle, les inonde de nourriture et de vieilles photographies jaunes. Dessus, on y voit ses filles. Sa grande fierté.
Cette femme, c’est l’illustration de la gloire d’antant, rurale, franche, rude. Elle est le symbole d’une époque révolue. Mais quel secret dissimule-t-elle au fond de son coeur, et pourquoi s’acharne-t-elle à rester dans une maison en ruines ?

Chronique

Une histoire très dure qui nous montre que la vie peut se montrer très cruelle envers certaines personnes.

Dans l’histoire que nous livre Jennifer Simoes, nous ressentons la détresse d’une femme à qui la vie a tout prit, il ne lui reste que ses souvenirs, ses photos jaunies par le temps et sa maison qui tombe en ruine. Cette vieille femme, c’est une Serbe.

Pourquoi veut-elle absolument rester dans cette maison alors que rien n’a l’air de l’y retenir ?

Quel est donc ce lourd secret qu’elle semble porter sur ses épaules ?

Pourtant, lorsque nos deux compères Antonio et Olivier vont venir chez elle afin de lui donner des meubles afin de rendre sa maison plus habitable, on sent que quelque part elle a envie de parler, elle montre ses enfants sur les vieilles photos, elle ne semble pas triste, mais on ressent pourtant, malgré sa fierté de montrer ses enfants, que quelque chose cloche quelque part.

C’est la guerre, mais en lisant, nous n’avons pas l’impression que c’est véritablement cela le problème.

Peut-être est-ce cette chose qu’elle garde secrète la clé du mystère.

Comme je le dis au début, c’est une histoire très dure, mais n’est-ce pas la réalité de la vie pour les personnes vivant dans un pays où règne la guerre ?

Malgré tout, l’auteure nous livre cette histoire difficile d’une manière que je qualifierais d’humble mais qui peut se montrer dure, aussi dure que son histoire.

Je serais curieuse de découvrir Jennifer Simoes dans un autre registre.

 

Merci à Lucille pour sa confiance.

Un commentaire fait toujours plaisir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s