La rencontre idéale (ou presque) > Angéla Morelli

La rencontre idéale (ou presque)

Editeur : Harlequin

 Poche : ICI

 Broché : ICI

Kindle : ICI

Un séjour détox. Voilà comment Louise envisage ses vacances dans la maison de campagne que lui a prêtée une amie  : air pur et nature devraient l’aider à se déconnecter de sa vie parisienne survoltée. Mais, surtout, c’est l’occasion parfaite de débuter sa période sans homme  ; au beau milieu de la Picardie, cela ne devrait pas être très compliqué de résister à la tentation. Du moins, c’est ce qu’elle pense avant de rencontrer Joffrey, son voisin apiculteur, et Arnaud, l’artisan chargé des travaux de la grange attenante. Deux hommes radicalement différents, mais qui ont un point commun  : le danger qu’ils représentent pour ses bonnes résolutions. Parviendra-t-elle à tenir sa promesse  ?

4 etoiles.png

Ici, dans « La rencontre idéale (ou presque) on découvre Louise, une quadragénaire, célibataire exerçant le métier de juriste. Accumulant les heures de travail et n’ayant pas pris de congés depuis plusieurs mois, la fatigue se fait ressentir. Coup de chance ou pas pour elle, Gisèle une amie d »Émilie (Héroïne de « L’homme idéal (en mieux) » a besoin de quelqu’un pour aller superviser les travaux de sa maison de campagne. Et pour faire d’une pierre deux coups Louise va accepter mais pas de gaieté de cœur. La campagne c’est pas trop son truc. Et puis ça va permettre à Louise de mettre à exécution son nouveau défi, s’éloigner le plus loin possible des hommes.

Avec « La rencontre idéale (ou presque), Angela Morelli nous offre une petite romance agréable à lire. Le point fort de cette lecture c’est l’écriture, la plume de l’auteure. Je compare Angela Morelli à un chef d’orchestre nous guidant avec sa plume et nous lecteurs on la suit à travers ses mots, étant comme hypnotisés. En tout cas c’est ce que j’ai ressenti à la suite de cette lecture. Je suis fan. Cette écriture légère et subtile qui facilite la compréhension du texte, d’autant plus qu’elle n’utilise pas des mots super compliqués. Une écriture très accessible.

Cependant, j’ai relevé de ce fait quelques répétitions au niveau du texte, exemple : « et l’expérience avait été si concluante », « L’expérience avait été pour le moins … délicieuse » ici le mot expérience est à l’honneur ensuite « Il l’avait trouvée belle et vulnérable »,  » Elle lui avait paru à la fois si adorable et si vulnérable » … Et quelques autres qui m’ont un peu gênée.

En choisissant cette lecture et connaissant quelques ouvrages de l’auteur, j’étais ravie de me plonger dans cette nouvelle histoire. Je me suis dit que j’allais bien rire, sourire etc … Et que celui-ci allait me donner la pêche et me transmettre toute cette bonne humeur qu’on a l’habitude de retrouver dans les livres d’Angela. À mon grand étonnement cela ne fût pas le cas. L’humour tant attendu n’était pas au rendez-vous et j’ai trouvé cela vraiment dommage pour ne pas dire que j’étais déçue de ne pas retrouver cet humour que j’apprécie beaucoup. C’est le seul gros bémol de cette lecture.

En conclusion, « La rencontre idéale (ou presque) » est une très agréable lecture enjolivée par la plume de l’auteure avec laquelle on se laisse transporter. Mais qui à mon goût a  grandement manqué d’humour. Malgré tout, cela ne m’empêche pas de vous conseiller cette lecture qui vous plaira j’en suis sûre.

Merci à Mélanie et aux Editions Harlequin pour leur confiance et pour l’envoi de ce service presse

Un commentaire fait toujours plaisir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s