La domination des sens > Florence Cochet

la-domination-des-sens-839936-264-432

EditeurCity éditions

CollectionEden Collection

Date de sortie : 19 octobre 2016

BrochéICI

KindleICI

Dans un palace de Genève, la jeune Elsa travaille comme réceptionniste pour financer ses études. Adam Garamont, riche homme d’affaires zurichois, est l’un des fidèles clients de l’hôtel. Il est littéralement fasciné par la jeune femme, tellement différente de ses conquêtes habituelles. Elsa l’obsède au point qu’il lui fait une étrange proposition qu’elle ne peut pas refuser. Pour se libérer de son obsession pour la jeune femme, il l’engage pour cinq week-ends au cours desquels elle devra se soumettre à tous ses désirs. Sens après sens, Adam va tenter de se désintoxiquer de sa dépendance. Peu à peu, Elsa va se découvrir une attirance pour cet homme charismatique, si sûr de lui et séduisant. Un homme qui possède aussi sa part d’ombre et ses secrets…

En soumettant Elsa à ses désirs, Adam espère guérir son obsession. Peut-être…

AVIS

7229294plumes

Très bonne Lecture ! 

Je remercie Maryline et les éditions City pour leur confiance et ce service presse. 

La Domination des sens est un titre que j’ai tout de suite voulu découvrir, d’une part parce que c’est mon genre de prédilection mais surtout parce que c’est un titre de Florence Cochet, une auteure Suisse.

Le résumé avait attisé ma curiosité et je voulais vraiment savoir ce que Florence allait me réserver. Qui dit romance érotique, dit éveil des sens bien évidemment.

Adam Garamont, notre héros, est un riche homme d’affaire, depuis plus d’un an il a pour habitude de séjourner à l’hôtel « Belle Rive » de Genève où travaille Elsa en tant que réceptionniste. Un an qu’il fantasme sur cette pulpeuse jeune femme. Et il est temps pour lui de mettre un terme à cette obsession.

Le plus naturellement du monde il va exposer son problème à la jeune femme en lui proposant de signer un contrat pour cinq week-end. Cinq week-end pour se désintoxiquer de sa dépendance, sens après sens, il veut découvrir Elsa jusqu’à l’écœurement pour ne plus l’avoir en tête. Une proposition des plus insolites qui ne manquera pas de choquer Elsa, mais la somme qu’il lui propose serait la solution à tous ses problèmes et elle ne peut négliger cet aspect…

Sauf qu’au fil du temps qui passe, Elsa doit admettre qu’elle en veut plus, elle se sent irrémédiablement attirée par Adam et ne sait plus comment gérer leur affaire, car c’est bien de cela qu’il s’agit. Un emploi, un contrat, une date de fin..

La jeune femme sera-t-elle assez forte pour se relever d’une expérience si exceptionnelle et addictive ? Sera-t-elle l’esclave de ses propres sens ? 

Florence est audacieuse et nous livre là une romance érotique toute en intensité.. Elle a choisi de faire monter la température et la frustration à son maximum avant de nous délivrer et de nous faire imploser complètement. Paix à l’âme de ma culotte !

Je voudrais rassurer toutes celles qui croient qu’elles vont tomber sur un remake de cinquante nuances… Si il y a quelques similitudes avec des romances du genre dans l’histoire de Florence, elle se démarque totalement avec un scénario très surprenant. Elle a misé sur un éveil des sens en douceur, une exploration du corps féminin des plus intime. Sens après sens vous allez devenir folles, vous allez en vouloir plus parce que je vous le garanti j’étais complètement échaudée durant ma lecture.

Le déroulement de l’histoire m’a totalement conquise, seul petit reproche que j’aurais à faire à ce niveau là c’est que certaines parties de l’histoire qui sont très intéressantes ne sont pas assez approfondies et se résolvent un peu trop facilement à mes yeux. Mais c’est certainement dû au fait que le roman soit assez court. Durant le roman, le scénario est assez cyclique, étant donné que les week-end reviennent rapidement mais aucun effet de redondance étant donné que ce qu’Elsa vit chaque week-end est totalement différent.

Les personnages quant à eux m’ont plu. Elsa, enfin une héroïne pulpeuse qui nous ressemble beaucoup plus que ces satanées Barbies filiformes. C’est la force de l’histoire de Florence. Elsa est une jeune femme qui manque quelque peu de confiance en elle, malgré ses rondeurs elle s’assume mais ne comprend pas l’attirance qu’Adam éprouve pour elle. A son contact elle va s’épanouir, se découvrir et apprendre à s’aimer. Non sans mal bien évidemment puisqu’elle va tout de même avoir pas mal de chose à respecter dans son contrat, et prendre soi d’elle en fait partie. Une nouvelle vie pour une nouvelle Elsa. Je l’ai trouvé très attachante et j’ai aimé sa simplicité. Avec sa meilleure amie Marion, elles forment un duo charmant, drôle et pétillant. Les petites expressions familières m’ont données l’impression que je connaissais ces deux jeunes femmes, ce qui m’a rapproché encore un peu plus de l’héroïne.

Adam quant à lui est finalement assez mystérieux, il est un peu le stéréotype de l’homme riche, arrogant sur les bords et pourtant vous finirez par le découvrir sous un autre jour. Adam m’a plu dans son attitude avec Elsa, au fil des sens on le perçoit autrement. On le voit aussi évoluer et changer au contact d’Elsa. La fraîcheur de la jeune femme le contamine et l’a rendu encore plus sexy qu’au début. Florence joue sur deux tableaux avec lui, elle le rend presque détestable au premier abord, condescendant et exigeant de par son statut, puis elle le façonne, le rend plus accessible et il devient attirant.

Et oui, vous le prendriez comment si un homme que vous côtoyez depuis un certain temps uniquement dans le cadre professionnel venait vous proposez un contrat où il pourra faire ce qu’il veut de vous pour se désintoxiquer ? J’avoue que j’ai adoré retourner la question dans ma tête ^^ Je n’ai finalement pas vraiment trouvé la réponse mais si c’est avec Adam…pourquoi pas ^^ *Là je me fais taper sur les doigts par ma moitié*

Le personnage horripilant du roman c’est l’avocat, Jérôme Varnier, il m’a vraiment fait grincer des dents, et j’aime avoir un personnage à maudire lors de mes lectures. Aussi sexy qu’Adam il a pourtant une attitude dérangeante. Lui, représente à merveille le parfait connard qui ne posera jamais les yeux sur une femme pulpeuse.. Et puis lui aussi devient petit à petit agréable dans le décor de ce roman.

Le côté érotique du roman m’a énormément plu, je suis ravie des choix de l’auteure. Avant de commencer la lecture je me suis imaginé un roman hautement érotique, j’entends par là un roman avec beaucoup de relations sexuelles.. Mais Florence a géré à merveille l’aspect sexy et érotique.. Et je vous assure que l’effet est garanti, alors je te pose la question Florence, pourquoi ne pas fournir les sous-vêtements avec le roman ? L’auteure est d’un sadisme à tout épreuve, j’ai eu plusieurs fois envie qu’elle m’achève…La tension sexuelle monte à son paroxysme, les scènes sont uniques, originales et terriblement grisantes et ce en jouant seulement avec nos sens.. Vous savez je voulais être raisonnable avec ce roman, lire quelques chapitres dans la soirée, et puis un chapitre en entraîne un autre, puis un autre et je me retrouve à finir le roman à 1h45 du matin, avec ma moitié ronflant à côté de moi alors que j’ai fini dans un état pas possible ^^ C’est évidemment parce que c’est un très bon roman érotique, et peu d’entre nous oseront assumer le fait d’être émoustillées par un roman, ce qui n’est pas mon cas puisque je suis sans langue de bois.

J’ai découvert la plume de Florence avec ce roman et que dire.. J’ai vraiment accroché à son style unique, avec son franc parlé qui m’a fait sourire à de nombreuses reprises, avec des expressions familières qui ne manqueront pas de vous donner l’impression d’être un peu plus qu’une lectrice dans cette histoire. Evidemment sa plume se veut provocante, excitante et je n’ai pas l’impression qu’elle s’en est rendu compte, sadique va !!! J’aime l’érotisme pour ce genre d’histoire, où la vulgarité n’a pas sa place. Florence repousse toujours un peu plus les limites de son héroïne mais aussi celles de ses lectrices, je vous assure que ce roman m’a donné pas mal d’idées que je vais garder sous le coude. Elle explore avec subtilité le désir, les sens les uns après les autres d’une façon qui m’a vraiment surprise. Avec un style addictif vous découvrirez un monde de plaisir insoupçonné où tous vos sens seront en éveil. Et je ne saurais même pas vous dire quel sens j’ai préféré parce qu’ils sont tous délicieux.

Ecrit à la troisième personne, le roman est divisé en plusieurs parties qui attiseront votre curiosité de par leurs titres. Chaque parties réservent son lot de sensations et de nouveautés. Pas le temps de s’ennuyer que tout s’enchaîne avec cohérence.

En bref, laissez-vous dominer par vos sens avec ce roman. N’hésitez pas à découvrir l’univers sensuel de Florence Cochet dans La domination des sens. Éveillez vos sens avec cette histoire originale et entraînante. J’ai passé un très bon moment avec Elsa et Adam, je déplore simplement que l’histoire n’ait pas été un peu longue et certains aspects un peu plus développés. Mais ça n’a rien enlevé au plaisir que j’ai pris à lire ce roman.

112208021

Jérôme Varnier manqua de s’étouffer avec une langoustine de Saint-Guénolé. Il avala tant bien que mal le crustacé à demi-mâché, le fit descendre d’une gorgée d’un excellent chablis et se tamponna la bouche pour reprendre contenance. Adam fixait son avocat et ami d’un œil narquois.

-Je pensais que plus rien ne te choquait de ma part, se moqua-t-il.

-Tu ne m’avais pas encore demandé de rédiger un contrat proche de la prostitution.

-Tout de suite les grands mots…Vois-le plutôt comme un moyen de me débarrasser de mon obsession, en toute légalité.

-Je te trouve bien sûr de toi.

-Tu m’as déjà vu échouer dans mes projets ?

Jérôme secoua la tête.

-Jamais. Si je résume tes intentions, tu veux baiser cette fille jusqu’à t’en lasser, sans qu’elle puisse ensuite te faire chanter.

Adam se raidit. Jérôme était le seul qui se permettait de lui parler aussi crûment. Mais là.

-Je ne veux pas « la baiser » ! Je veux…

Il s’interrompit. Au fond que voulait-il ? L’écouter, la contempler, la sentir, la goûter, parcourir la moindre parcelle de sa peau. Jusqu’à l’écœurement. Pas la baiser, non. Le terme même lui répugnait quand il pensait à Elsa. Il avait baisé des starlettes en manque de reconnaissance, des apprenties mannequins, des aventurières à la recherche d’un mari fortuné, et il avait adoré ça. Elsa, il ne la baiserait pas.

-Mais tu es vraiment atteint !

Adam haussa les épaules et concéda :

-Peut-être. Tu t’en occupes ?

-Tu as l’air bien sûr de son accord.

Un sourire carnivore étira les lèvres d’Adam.

-Crois-moi, elle ne pourra pas refuser.

107762685

5-5

Ce livre, je voulais déjà le lire avant sa parution. Un jour, il a fait son entrée dans ma PAL, envoyé par ma jumelle diabolique qui sait comment me faire chavirer Depuis que je l’ai, il me nargue en voulant absolument sortir de ma monstrueuse PAL, alors je l’ai proposé plusieurs fois pour notre RDV mensuel de la diminution de PAL. Cette fois, il en est sorti vainqueur. Youhouuuu, j’allais enfin le lire !

Ce n’est pas la première fois que je lis une parution de Florence, bien que ce soit une première dans ce genre littéraire. Mais Florence possède une plume magique, à un tel point que peu importe ce que je lis, je suis sous le charme, comme envoûtée, ne pouvant plus lâcher ma lecture une fois commencée. Une véritable addiction, tout comme Adam avec Elsa, sauf que moi je ne veux pas, surtout pas, me désintoxiquer !

Adam est un homme très riche qui peut avoir ce qu’il veut quand il veut, cela inclus les femmes. Mais un jour il fera la rencontre d’une réceptionniste pas comme les autres. Elsa n’entre pourtant pas dans le « schéma habituel » des femmes qu’il côtoie, et pourtant quelque chose en elle l’attire, l’obsède, un peu comme une drogue à laquelle on deviendrait totalement accro. Alors il doit trouver une solution pour qu’elle ne le soit plus. Sa solution est de saturer chacun de ses sens afin de guérir de cette obsession. Il va donc lui proposer un contrat un peu spécial, un WE sur deux, ils passeront du temps ensemble. Un WE = un sens à saturer.

Elsa, elle est comme vous et moi, elle a ses défauts, elle ne se trouve pas spécialement attirante avec ses quelques rondeurs en trop. Bref, elle n’est pas du genre taille mannequin ou bimbo, alors elle ne comprend pas cet homme séduisant et riche qui pourrait avoir tellement mieux qu’elle. Malgré tout, après avoir pesé le pour et le contre, elle finira par accepter ce fameux contrat.

Mais saturer ses sens le guérira-t-il vraiment ?

Et elle, comment réagira-t-elle après ces cinq WE passé en sa compagnie ?

5 sens / 5 WE / 5 supplices / 5 délices / 5 villes.

Cinq sens à dominer, à saturer, cinq sens qui m’ont complètement émoustillée. Alors si comme moi vous aimez découvrir des histoires sortant des schémas habituels, lancez-vous dans ce périple de la domination des sens que vous ne percevrez plus de la même manière lorsque le mot FIN arrivera.

Une réflexion sur “La domination des sens > Florence Cochet

  1. Pingback: Les sorties de la semaine > Du 17/10 au 23/10 | Le monde enchanté de mes lectures

Un commentaire fait toujours plaisir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s