Romance érotique·Sagas

The Team #3 – Prolongation > Lynda Aicher

the-team,-tome-3---prolongation-860726-264-432

Éditeur : Harlequin

Collection : &H

Date de sortie : 5 avril 2017

Lien d’achat : Amazon

Un type sympa – mais un peu insaisissable. Un défenseur talentueux – mais pas franchement fin. Un séducteur invétéré – mais incapable de garder ses conquêtes. Henrik Grenick, hockeyeur star de l’équipe des Minnesota Glaciers sait très bien l’image qu’il renvoie. Et ça ne l’a jamais dérangé. Il n’a rien d’autre à offrir. En lui, tout est mort. Depuis longtemps. Jusqu’à Jacqui. Quand son regard se pose sur la silhouette gracile de la jeune femme, c’est comme si son passé et son présent se télescopaient. Il veut la connaître, il veut la faire sienne et qu’elle comble le vide de sa vie. Mais, malgré le désir indéniable qu’il lui inspire, Jacqui semble avoir ses propres raisons pour garder ses distances.


 Mon avis – Note 4,5/5

Lynda Aicher est une auteure que j’apprécie de plus en plus à chaque roman que je lis d’elle. J’avais découvert sa plume grâce à sa saga [RedRoom], et à l’époque j’étais déjà fan de sa facilité à écrire des histoires passionnées et passionnantes.

Avec cet ultime tome, l’auteure finit sur une bonne note, j’ai adoré chacun des tomes de cette saga pour des raisons différentes avec toujours cette appréciation positive en ce qui concerne l’aspect érotique de la série. Car il ne faut pas l’oublier mais Lynda Aicher excelle dans l’écriture des scènes érotiques, elle pimente les corps à corps de ses héros avec des petites touches de domination, et dans « Prolongation » j’ai été étonnée que ce soit l’héroïne qui ait les pleins pouvoirs, comment ça c’est jouissif ? Mais bien sûr que ça l’est ! N’êtes-vous pas pleine de confiance en vous quand vous mener la danse au lit avec votre partenaire ? N’êtes-vous pas excitée de voir à quel point votre partenaire prend du plaisir grâce à VOUS ? Et bien, moi je n’ai pas honte de le dire, c’est un sentiment grisant que de voir l’effet que l’on fait à l’autre.

Jacqui est une jeune femme courageuse et forte, mais dans la vie, il y a parfois des choses qui nous dépassent. Et sa rencontre avec Henrik, va faire renaître certaines blessures, certains doutes sur ses capacités à s’engager avec quelqu’un. Elle porte les stigmates de la maladie, la peur qui la tenaille est inconfortable pour elle et son entourage, mais n’a-t-elle pas le droit d’être aimer malgré les affres du passé ?

Henrik Grenick a tout du sportif qui collectionne les conquêtes, hockeyeur professionnel de l’équipe des Glaciers, en façade il n’a rien de quelqu’un de sérieux. Et vous savez mieux que quiconque que les apparences sont trompeuses. Henrik est bien plus mystérieux qu’il n’y paraît, aux yeux des autres il est un talentueux hockeyeur, mais sa véritable passion se trouve bien loin de la glace qu’il foule quotidiennement. Sa rencontre avec Jacqui va être une révélation. Il pensait être mort à l’intérieur depuis longtemps mais cette jeune femme pleine de vie va lui donner tout l’oxygène dont il avait besoin pour ressusciter.

Ce qui ne devait être qu’une histoire charnelle va se transformer en une symphonie du cœur. 

Ce troisième opus est une belle surprise, on retrouve avec plaisir l’univers du hockey et la plume de Lynda Aicher qui est toujours aussi délicieuse. Ici, plusieurs choses m’ont surprise. Tout d’abord, le contexte de la rencontre de nos héros, j’ai adoré que l’on quitte le monde du hockey pour découvrir un univers fait de mélodies et de passion. C’est aussi ce qui m’a plu dans le personnage d’Henrik, c’est qu’il avait finalement vraiment de l’or entre les mains, et dans le cœur, car c’est un homme qui se donne à 100% à celle qu’il aime. Henrik est un personnage assez difficile à cerner, car il cache sa véritable âme, aux yeux des autres, il est « Roller », hockeyeur star de l’équipe des Glaciers, et il a endossé ce rôle pendant pas mal d’années. J’ai aimé le voir se dévoiler aux côtés de Jacqui, le voir se mettre à nu et lui donner sa confiance. Lynda Aicher en a fait un héros terriblement attirant, car peu d’hommes laissent les rênes à leurs femmes ^^ Et cela m’a beaucoup plu, pas que l’homme soit soumis, mais qu’il n’essaye pas de lutter face à Jacqui, qu’il lui donne tout sans concession. Petit bémol du côté d’Henrik c’est que ce qui se rapporte à sa famille aurait mérité d’être un peu plus approfondi. Jacqui, on ne peut que l’aimer, et la comprendre parce que l’auteure prend le temps de décortiquer ses émotions, ses doutes, ses peurs et ses blocages sont dû à ce qu’elle a endurer depuis l’adolescence face à la maladie. Jacqui n’est pas une femme égoïste, son raisonnement est tout à fait sensé et j’ai aimé la voir se débattre avec se qu’elle ressent pour cette immense montagne de muscle qu’est Henrik ! Quelque fois je l’ai trouvé butée, un peu trop sûre d’elle dans le sens où elle ne voulait pas s’engager. Et puis, je me suis posé les bonnes questions, que ferais-je à sa place ? Comment affronter la peur de récidive de la maladie ? Aurais-je le droit d’impliquer une personne de plus dans mon quotidien fait de peur et d’angoisse ? Lynda Aicher a réussi à me faire ressentir les moindres émotions de Jacqui, une multitudes d’émotions, allant des petits papillons dans la ventre à l’angoisse du retour de la maladie.

L’intrigue reste assez simple, mais à mon niveau toujours aussi efficace. On s’éloigne du milieu du hockey, on rentre plus dans le quotidien de nos héros, la gestion de leur relation, la vie indépendante de chacun des protagonistes. Les personnages secondaires sont nombreux, la grande famille de Jacqui est adorable, je n’ai pas pu m’empêcher de me dire que j’aurai aimé avoir une famille aussi soudée. On retrouve les coéquipiers d’Henrik, ici encore son équipe représente une grande famille pour lui. La notion de famille et d’amitié est très présente dans ce tome, bien plus que dans les précédents.

J’ai adoré le contenu érotique de cet opus, Lynda Aicher se renouvelle sans cesse avec des scénarios coquins différents, ici Jacqui mène la danse, et elle nous entraîne dans un ballet sensuel et enivrant. L’alchimie entre elle et Henrik est juste magique, une véritable osmose entre leurs deux corps. L’auteure nous pousse toujours un peu plus loin avec des pratiques audacieuses, mises en scènes avec sensualité et passion. De l’érotisme haut de gamme qui ne vous laissera pas de marbre.

En bref, [Prolongation] clôture à merveille cette saga que j’ai pris énormément de plaisir à découvrir. Lynda Aicher arrive à se démarquer avec trois tomes totalement différents les uns des autres en y traitant des thèmes qui se rapportent de près au milieu sportif mais aussi des thèmes qui sont chers à mes yeux, tels que l’amitié, la famille et la différence. L’auteure excelle en terme d’érotisme, Lynda Aicher nous livre de l’érotisme haut de gamme, j’apprécie particulièrement les scènes qu’elle écrit, car elle fait ressentir à son lectorat tout ce que nos héros ressentent, la moindre émotions, le moindre frisson ou décharge de plaisir, et je dois dire que je ne m’en lasse pas. Elle met en lumière les sentiments amoureux, avec la phase de séduction, celle où l’on commence à savoir que l’on a des sentiments pour l’autre, la peur que cela fait naître chez nos héros. J’aime bien son approche du couple, elle met en scène des personnages qui ont leurs forces et leurs faiblesses et des bagages personnels à prendre en considération. Tout est est orchestré avec brio et crédibilité, et c’est ce que je recherche dans mes lectures.

Quand séduction rime avec passion, quand jouissance rime avec renaissance, plongez dans un univers où l’amour est le remède à bien des maux. 


Extrait

-Tout ça m’appartient !

Cette affirmation ne demandait aucune confirmation ou infirmation de la part d’Henrik. Ils savaient tous les deux que c’était vrai. Il était tout entier à elle.

-Tout ce que tu veux, chuchota-t-il.

Elle traça de sa langue un sillon humide autour de son nombril, lui ôtant le peu d’air qui lui restait dans les poumons.

Il donna un coup de reins dans le vide en poussant un grognement à faire trembler les murs.

-Voilà ce que je veux, déclare-t-elle d’une voix gutturale tout en saisissant fermement son sexe dur comme de l’acier.

Bordel de… Son bassin se souleva violemment et se abdominaux s’incurvèrent pour absorber l’impact du contact de sa main, il retomba sur le matelas, pantelant. Et dire qu’il n’avais même pas encore enlevé son pantalon !

Mon avis sur [The Team #1] – ICI

Mon avis sur [The Team #2] – ICI

Un commentaire fait toujours plaisir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s