Sexe primé > Stella Tanagra

41K1OIaHmGL._SX307_BO1,204,203,200_

ÉditeurTabou éditions

Date de sortie : 24 avril 2017

Lien d’achatAmazon

Des corps se mélangent et se perdent, d’autres s’adonnent à des étreintes trop soutenues… Aussi roses que noires, les pulsions (in)humaines qui s’expriment dans ces dix nouvelles sont dangereusement excitantes. Chaque page tournée dévoile des transgressions sexuelles et des désirs interdits qui se croisent et s’entrechoquent au fil des lignes dans la décadence de fantasmes indicibles. Passages à l’acte déraisonnables, pulsions morbides ou vices obsédants… Les désirs s’expriment mais à quel prix le sexe prime ?


Mon avis – Note 4/5

Avant de vous donner mon avis, je vous mets en garde sur le caractère érotique de ce recueil. Un ouvrage à ne pas mettre entre toutes les mains. D’ailleurs, pour l’apprécier comme il se doit il faut être habitué à la littérature érotique et en apprécier la saveur.

J’ai relevé un passage de l’avant propos qui vous fera réfléchir sur le pourquoi de ce recueil.

Du fantasme indicible au passage à l’acte, [Sexe primé] déflore les convenances. Ce recueil fait suite à [Sexe cité], aude aux désirs féminins inavouables et aux tabous levés.

Il est dès lors question de s’enfoncer plus profondément là où ça fait mâle. Les désirs s’expriment mais à quel prix le sexe prime ?

Quel message doit-il transmettre aux lecteurs ? Quelle nécessité avons-nous de mettre en avant notre sexualité et d’assouvir nos fantasmes ? D’ailleurs, la question est intéressante, pour vous, nos fantasmes sont-ils destinés à être assouvis ?

Stella Tanagra nous livre dans ce recueil des histoires courtes destinées à nous faire ressentir énormément d’émotions, tabous, grisantes, honteuses ? Et bien non, c’est notre nature profonde qui s’exprime ici. Véritable nymphette, l’auteure assume  sa différence, ses envies et nous expose son aventure littéraire et libertine.

La force de ce recueil c’est bien sûr le style assumé de l’auteure, sa plume est poétique et le sexe prend une toute autre dimension à travers ses mots. Cela rend l’ensemble psychologiquement intense. L’intérêt de ce genre d’écrits est bien entendu de nous confronter à nos propres fantasmes. L’auteure nous pousse dans nos retranchements, et met en exergue la puissance de nos désirs et l’influence qu’ils ont sur notre vie sexuelle et intime. Bien évidemment, ce recueil sera perçu différemment d’une personne à l’autre.

Pourquoi j’aime ce genre de littérature ? Et bien, parce que j’ai longtemps eu un souci avec l’érotisme, je n’aime d’ailleurs toujours pas l’érotisme visuel, je ne suis pas à l’aise avec les images, alors que dans mon imaginaire, je perçois cela différemment. Cela m’a aussi énormément aidé à mettre des mots sur ce que j’aime et ce que je n’aime pas. Mais aussi à être plis à l’aise avec mon corps. Ainsi que sur mes fantasmes. Même si je fais partie de ses personnes qui ne souhaitent pas les réaliser, ou du moins pas l’entièreté de mes fantasmes.

Les textes de ce recueil sont diversifiés, j’ai aimé la plupart d’entre eux, même si certains étaient quelque peu dérangeants pour moi. Cela n’est en rien négatif, car cela cible clairement certaines pratiques qui ne sont pas pour moi.

Le recueil est assez court, mais au combien efficace. Il excite, agace, repousse les limites du supportable, et pourtant le constat est là, on ne reste pas de marbre à la lecture de ce livre. J’assume pleinement mes goûts littéraires, et ici, on est vraiment dans de l’érotisme pur et dur avec un ascendant psychologique énorme et ce, grâce à la plume de Stella qui se veut très intelligente. Érotisme, perversion, désirs et fantasmes féminins sont décortiqués pour nous immerger dans un flot de sensations grisantes.

Je ne préfère pas détailler chaque histoire, car vous les découvrirez vous-même, ma petite préférée reste « Scène de crime », le prédateur traquant sa proie avec facilité et intelligence, j’ai été captivée par la dénouement de cette courte histoire qui m’a échauffé le sang, tout est pensé, calculé avec brio grâce à la connaissance de la réaction du corps de la femme. J’ai aimé cette tension dû aux contexte de l’histoire. L’emprise psychologique est rondement bien menée, nous prouvant la force des mots et de l’attraction physique. Et avec Stella il faut voir au-delà, cette nouvelle est vraiment ma préférée. 

En bref, ce recueil n’est pas à placer entre toutes les mains. Je le conseille essentiellement aux lecteurs, qui comme moi, aiment repousser leurs limites. A ceux qui aiment voir au-delà des mots pour comprendre le genre humain.


Extrait 

Scène de crime.

Quelque chose de vulnérable se dégage d’elle. Ses yeux à l’affût cherchent, inquiets, au beau milieu de la foule, comme une enfant qui aurait perdu la trace de ses parents. Dans le vague, elle semble guetter quelqu’un qui ne viendra pas. Occupée à se lamenter assise à sa table, postée dans un renfoncement du bar, j’en profite pour la filer de ma planque. Son regard est plongé dans les profondeurs de son long drink dont ses doigts tapotent le pied pour y trouver une consolation vaine. Son air troublé et sa posture fuyante m’offrent à découvrir mon héroïne discrète. Ce sont autant d’indices annonçant ses fragilités et par ce biais décuplant mon attirance pour elle. Elle correspond exactement au genre de femme sachant percer mon cœur et réveiller mes pulsions….

Je remercie Stella Tanagra et les éditions Tabou pour leur confiance et ce service presse. 

2 réflexions sur “Sexe primé > Stella Tanagra

  1. Pingback: Une semaine, nos lectures, nos avis #1 | Le monde enchanté de mes lectures

  2. Pingback: Une semaine, nos lectures, nos avis #1 | Le monde enchanté de mes lectures

Un commentaire fait toujours plaisir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s