Coups de cœur commun·Coups de cœur de Marlène·Coups de cœur de Tissiana·New Romance·Romance

Jamais Plus > Colleen Hoover

jamais-plus-893786-264-432

ÉditeurHugo & Cie

CollectionHugo New Romance

Date de sortie : 11 mai 2017

Lien d’achatAmazon

Lily Blossom Bloom n’a pas eu une enfance très facile, entre un père violent et une mère qu’elle trouve soumise, mais elle a su s’en sortir dans la vie et est à l’aube de réaliser le rêve de sa vie : ouvrir, à Boston, une boutique de fleurs. Elle vient de rencontrer un neuro-chirurgien, Ryle, charmant, ambitieux, visiblement aussi attiré par elle qu’elle l’est par lui. Le chemin de Lily semble tout tracé. Elle hésite pourtant encore un peu : il n’est pas facile pour elle de se lancer dans une histoire sentimentale, avec des parents comme les siens et Atlas, ce jeune homme qu’elle avait rencontré adolescente, lui a laissé des souvenirs à la fois merveilleux et douloureux. Est-ce que le chemin de Lily est finalement aussi simple ? Les choix les plus évidents sont-ils les meilleurs ?

Le chemin d’une jeune femme pour se trouver et pour rompre le cycle de la violence.


Mon avis – Énorme coup de cœur 

Ce roman je l’attendais tellement, et en même temps je savais que je ne ressortirai pas indemne de cette histoire. [Jamais Plus] n’est pas un roman comme les autres, ce n’est pas une énième romance que vous allez dénicher chez votre libraire. Non, c’est une pépite littéraire, un moment de lecture intime et privilégié avec Colleen Hoover.

J’en ai encore des frissons en écrivant ma chronique, tellement ce roman m’a marqué. Il faut dire que l’auteure s’attaque à un thème très difficile à traiter, et parfois incompris des gens extérieur à cet enfer qu’est la violence conjugale.

D’aussi loin qu’elle se rappelle, Lily Blossom a toujours vécu dans cet univers de violence physique et psychologique. Entre un père violent et une mère aveuglée par l’amour qu’elle porte à son époux, elle s’est toujours juré de ne jamais vivre cela. Son rêve, c’était d’ouvrir une boutique de fleurs, et son départ à Boston va lui ouvrir de nouveaux horizons. Sur place, elle rencontre Ryle, charmeur, ambitieux et futur neuro-chirurgien, il a tout pour lui mais notre héroïne a été marquée par une enfance traumatisante et elle a bien du mal à accorder sa confiance à la gent masculine. Sa rencontre avec Ryle la plonge dans ses souvenirs douloureux d’une adolescence marquante, entre son cocon familial dysfonctionnel et son histoire avec Atlas, son premier amour qu’elle n’a finalement jamais oublié, Lily va vivre des moments difficiles où le bonheur est la seule motivation qui la pousse à continuer d’espérer.

Tout part de là, de sa rencontre avec Ryle. Colleen Hoover a choisi une narration captivante, marquante et rythmée. Entre le passé et le présent, on suit la destinée de Lily. Le roman est scindé en deux partie. La première plus lente, avec énormément de détails sur sa vie avec ses parents à quinze ans, avec Atlas, ce jeune SDF qui a su conquérir le cœur de la jeune Lily mais aussi sur son présent avec Ryle, ses doutes, ses appréhensions mais aussi ses espoirs de trouver l’amour et de ne pas reproduire ce qu’elle a vécu avec ses parents. La seconde partie est encore plus intense, on ne respire pas, on vit le récit, c’est épuisant, l’auteure nous emporte loin avec cette histoire si réelle et déchirante. Elle a eu une façon très intelligente de traiter le thème de la violence domestique. D’un œil avisé elle nous expose le cheminement de l’intérieur, d’abord du point de vue l’enfant qui ne comprend pas pourquoi sa mère se laisse faire de cette manière, on perçoit alors toute l’incompréhension et la peur de Lily adolescente. Et puis, elle nous expose la version de la personne adulte qui aime malgré tout son bourreau, malgré les mauvais traitements, malgré les excuses et les pardons… Ce cheminement est vicieux, car il met les sentiments à vifs, et l’amour on sait qu’il n’y a rien de plus complexe, surtout quand on le couple avec l’espoir…

J’ai aimé Lily dès les premières lignes, comme un coup de foudre pour cette héroïne qui s’apparente à n’importe laquelles d’entre nous, elle est si vivante et réelle que cela trouble le lecteur. Car c’est vivre l’histoire à fond, se sentir englouti par le récit. Lily est tellement merveilleuse, adolescente comme à l’âge adulte. J’ai souffert à ses côtés du début à la fin, en voulant la soutenir coûte que coûte. On fait connaissance avec Ryle et Atlas en même temps, en parallèle. On a là deux personnages masculins diamétralement opposés. Et Colleen Hoover a vraiment réussi à les façonner d’une telle manière que l’on comprend très vite ce qui nous attend avec ces deux personnages. Elle a construit Ryle pour que l’on tombe inévitablement sous son charme, un homme bien sous tout rapports, séduisant, brillant avec de l’ambition. Son personnage est complexe, on le découvre petit à petit, l’auteure sait nous mener là où elle veut, elle est très douée pour cela. Atlas, quant à lui, il a été mon chouchou bien sûr, comme Lily, il a connu l’enfer, et sa vie n’a pas été une partie de plaisir. C’est ce qu’il a en commun avec Lily, mais la vie a choisi de les séparer, le destin sait se montrer cruel. Colleen Hoover ne nous ménage pas, elle nous ouvre les yeux, nous fait voir la vérité toute nue. La mère de notre héroïne a un rôle très important, et ce jusqu’au bout. Les personnages secondaires complètent à merveille la réalité que l’on découvre au fil des pages. Celle qui se trame parfois sous nos yeux sans que l’on ne s’en doute.

[Jamais plus] est une fiction réalité. Colleen Hoover y a mis toutes ses tripes pour nous livrer un récit d’une justesse implacable, pas de faux pas dans la gestion des différents thèmes abordés, pas de fioritures inutiles, que du réel et du sensationnel. L’intrigue est prenante, je n’ai d’ailleurs pas pu poser mon livre avant de l’avoir terminé. Preuve que l’ensemble était vraiment accrocheur. J’ai adoré l’aspect psychologique de l’histoire, le fait que cela nous pousse sans cesse à nous remettre en question, à ouvrir les yeux autour de nous. Ce roman est un cri du cœur pour toutes les personnes qui subissent des sévices corporels et psychologiques au sein de leur couple. La romance est d’autant plus particulière par rapport au contexte. Elle pousse davantage le lecteur à s’intéresser à ce qu’il découvrir tout au long du roman.

Colleen Hoover réussi un véritable tour de force avec ce roman. C’est, je pense, le plus abouti de ses romans que j’ai pu lire jusqu’à présent, même si j’ai adoré tout ses romans jusque-là. Celui-ci à une âme, une petite parcelle de la vie de l’auteure se cache entre ces pages et elle délivre un message fort et universel. La violence conjugale, JAMAIS PLUS !

En bref, ce roman a été une véritable tornade émotionnelle. Je m’attendais à être chamboulée avec l’histoire de Lily Blossom, mais cela va bien au-delà de ce que je m’étais imaginé. J’ai vibré du début à la fin, mon corps se couvrant de chair de poule et mes yeux se remplissant de larmes à la lecture de la note de l’auteure. Ce roman est un véritable cadeau que l’auteure fait à ses lecteurs. Préparez-vous, [Jamais Plus] c’est juste un roman merveilleux, tragique qui vous retournera de bien des façons. Je suis tellement heureuse de l’avoir lu que je ne peux que vous conseiller de foncer vous le procurer.

Je remercie Déborah et Stéphanie des éditions Hugo & Cie pour leur confiance et ce service presse.


L’avis de Tissiana – Coup de cœur 

Pour ma part, j’avais ce roman en VO et dédicacé depuis un moment dans ma PAL, mais rien qu’en lisant le résumé je savais qu’il allait me prendre aux tripes, donc je repoussais encore et encore ma lecture. Grossière erreur de ma part! Oui il m’a totalement chamboulé mais il est tellement beau et fort que je regrette de ne pas mettre plongé dedans bien avant.

Comme Marlène vous a très bien parlé des personnages, je vais moi m’attarder uniquement sur mon ressenti concernant l’histoire dans son ensemble.

Premièrement, le lire en VO, en dehors de l’aspect enrichissant niveau vocabulaire, m’oblige à davantage me concentrer et m’imprégner des personnages, je rentre donc bien plus facilement dans le récit mais je ressens d’autant plus les émotions également. Alors dès les premières lignes, quand j’ai vu à quel point j’étais captivée, j’ai su que ça allait être un énorme coup de cœur, car oui, dès le début on est happé par l’histoire, son contexte et son thème délicat.

Deuxièmement, parlons justement du thème poignant -les violences conjugales-, c’est plutôt rare d’aborder ce sujet dans nos lectures, c’est délicat et dur de retranscrire à mots justes l’engrenage, les émotions et le calvaire de ces personnes. Pourtant, CoHo y arrive à merveille, elle nous immisce dans ce cheminement avec force mais également avec pédagogie, on comprend mieux ainsi leurs quotidiens, leurs désillusions, leurs peurs et surtout l’envie de toujours y croire quitte à pardonner encore et encore. On se sent immédiatement impliqué dans cette histoire, on vit et ressent chaque étapes avec Lily, on voit à travers ses yeux, c’est à la fois troublant et poignant de découvrir ce thème qui concerne bien trop de personnes, on se rend compte de la chance qu’on a de ne pas vivre cela et on développe un fort sentiment de protection envers ces victimes.

Troisièmement, concernant le style d’écriture et son intensité, je ne peux dire qu’une chose : FABULEUX ! J’aime énormément les livres de CoHo, mais celui-ci est bien différent, plus profond, plus mûr, plus sombre, plus dur mais en même temps imprégné d’un tel réalisme que s’en est saisissant. On ressent très vite son implication et sa connaissance sur le sujet, elle écrit les mots qu’il faut, retranscrit à merveille les sentiments sans jamais surcharger la lecture, c’est concis et fluide ce qui rend le récit totalement captivant.

Enfin, je tiens à m’attarder un peu sur la note de l’auteure à la fin. Je ne dévoilerai rien, mais j’admire le courage qu’elle a eu de l’écrire, de nous faire part de ce petit bout d’elle, c’est extrêmement touchant et ça accentue encore plus l’intensité de l’histoire et pour tout avouer je pense ne pas être la seule à avoir lu ses quelques mots avec les yeux pleins de larmes.

En conclusion, pour moi c’est le meilleur livre de CoHo de part son thème, son implication dans cette réalité et de part cette magnifique et douloureuse capacité de nous faire comprendre et ressentir chaque évènements et émotions que Lily vit au fil des pages. C’est une pépite, un livre qui vous marque et qui passe un message fort et intense!

4 commentaires sur “Jamais Plus > Colleen Hoover

      1. J’ai hâte de l’avoir ! En plus la couverture est super jolie (et c’est la même que l’originale !), mais je pense que j’aurais préféré qu’ils gardent le meme titre

        J'aime

Un commentaire fait toujours plaisir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s