Extraits

L’extrait du jeudi – Blackstone Affair #1 – Ne résiste pas > Raine Miller

1495733605129

Aujourd’hui je vous propose de découvrir un extrait du sulfureux [Blackstone Affair #1 – Ne résiste pas] de Raine Miller paru aux éditions Presse de la cité.

Un premier tome qui s’avère différent de ce que je m’étais imaginé, je vous en parlerai rapidement dans mon avis détaillé.

-Je veux que tu restes. Une fois, ce ne sera pas assez – pas avec toi.

Il poussa d’un coup de pied la porte de sa chambre. Il avait l’air sauvage et désespéré.

-Je veux te baiser là, maintenant, tout de suite et après, on prendra du temps. Reste. Laisse-moi te faire l’amour toute la nuit, ma beauté, ma Brynne.

Son visage penché au-dessus du mien me dominait.

-S’il te plaît.

-Mais je ne peux pas…

Sa bouche engloutit mes protestations. Il m’allongea sur son lit, un havre de luxe et de douceur soyeuse. Il se mit à caresser mon corps. A embrasser mon corps. A l’enflammer jusqu’à ce que toute pensée consciente s’échappe de mon cerveau pour aller très loin, très loin… J’étais en train d’enfreindre mes règles et je ne le savais que trop. La langue d’Ethan tournait autour de mes mamelons dressés qu’il mordillait de temps en temps avant de se faire pardonner cette violence par une caresse aussi aérienne qu’une plume. Le contraste entre les poils drus de son bouc et la tendre douceur de ses lèvres me transportait. J’aurais pu avoir un orgasme instantanément. J’en criais de plaisir, je me cambrais. Je frottais mes jambes l’une contre l’autre frénétiquement tandis qu’il continuait à me dévorer les seins… Non, impossible de rester immobile, j’en perdrais la tête. J’étais à sa merci. Et il semblait si heureux que je n’avais rien à regretter. Toutes mes réticences avaient fondu avec le supplice exquis qu’il m’infligeait, je n’avais plus une seule pensée.

Etre nue ne me dérange pas. J’ai beaucoup posé en tant que modèle et je sais que les hommes apprécient mes formes. Le plus dur, pour moi, c’est le rapport intime. Déjà, tout à l’heure, en entendant Ethan me dire : »Laisse-moi te faire l’amour toute la nuit, ma Brynne », j’avais compris que je ne saurais pas gérer.

-Ethan ?

Abandonnée à lui, je criai son nom sans raison particulière, juste pour sentir que j’étais bien en train de vivre cet instant avec lui, et non pas en proie d’un rêve érotique.

-Je sais, mon cœur. Laisse-moi m’occuper de toi.


Pour commander le roman – ICI

Un commentaire fait toujours plaisir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s