Extraits

L’extrait du Jeudi – Clash #2 – Passion coupable > Jay Crownover

1496318071795

Aujourd’hui je vous propose un extrait de l’excellent [Clash #2 – Passion coupable] de Jay Crownover paru aux éditions Harlequin dans la Collection &H.

Je laissai échapper un petit soupir en sentant son souffle danser sur mes lèvres. Il m’embrassait en paroles, me dévorait des yeux. Nos deux corps n’étaient pas en contact, et pourtant je le sentais partout, y compris au plus profond de moi, là où toutes sortes d’émotions s’étaient mises à éclore et à bouillonner. Incapable de réprimer mon besoin de le toucher, je posai mes mains tremblantes sur son torse. Ses muscles d’acier se contractèrent ; mes genoux, au contraire, se transformèrent en cire molle. Mes doigts frémirent en sentant la douceur de son T-shirt sous le cuir rigide et froid de son blouson. Sa main se referma sur mon poignet et, l’espace d’une seconde, je crus qu’il allait me repousser. Une fois de plus, je me trompais. Son pouce trouva la tendre fossette de mon poignet, là où mon pouls battait à toute allure, et il se mit à le caresser.

-Tu ne veux pas entendre mon histoire. Tu te souviens ? lançai-je d’une voix trop aiguë, tandis qu’il se rapprochait imperceptiblement de ma bouche.

Je soutins son regard en silence. Dans ses yeux clairs soufflait une tempête de neige.

Mon histoire, je ne l’avais jamais racontée à personne, du moins, jamais dans sa totalité. Mon histoire, c’était le contraire d’un conte de fée : on pouvait la tourner dans tous les sens, elle finissait toujours mal. C’était dingue, mais j’avais envie de la lui raconter. Je voulais lui expliquer ce qui me poussait à agir comme je le faisais et je voulais qu’il me comprenne.

Il pencha la tête et, soudain, il n’y eut plus d’espace entre noire. La pointe de ses chaussures touchait mes orteils nus. Lâchant mon poignet, il glissa la main dans le large entrebâillement de ma salopette et s’attarda sur ma hanche arrondie. Ca faisait beaucoup de chair nue sous sa paume, et je vis son regard qui s’embrasait que cette abondance ne lui déplaisait pas. Vu mon petit gabarit et la taille de ses mains, il lui suffirait d’écarter les doigts pour être à la fois sous ma brassière et à la lisière de ma petite culotte. Bon sang, j’avais envie de ses mains partout sur moi !

-Tu me fais rêver de tout un tas de choses, Avett, y compris les moins recommandables.

Il se rapprocha encore. Ses lèvres n’étaient plus qu’à un murmure des miennes.

-Comme ce baiser que tu as tenté de me donner, devant le palais de justice. J’en crevais d’envie, c’est pour ça que je n’ai pas pu l’accepter. Je n’avais pas droit de prendre ce que tu m’offrais, parce que je n’ai rien pour toi en échange. Il n’empêche… Je n’arrête pas d’y penser depuis, et de fantasmer sur le goût de ta bouche.

Il soupira. Lèvres entrouvertes, j’essayais de capter la saveur de son haleine au bout de ma langue. Moi aussi, je mourais d’envie de connaître le goût de ses baisers.

La voix brouillée par des émotions intenses et contradictoires, il murmura :

-Je veux tout, Avett, l’histoire et le baiser.

Ses lèvres effleurèrent les miennes d’une caresse aérienne. Le temps s’arrêta, et je me demandai si je n’avais pas été mise au monde dans le seul but d’embrasser cet homme.

-A toi de décider dans quel ordre, dit-il avec un petit sourire entendu.


Un commentaire sur “L’extrait du Jeudi – Clash #2 – Passion coupable > Jay Crownover

Un commentaire fait toujours plaisir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s