Petite soeur la mort > William Gay

132061_couverture_Hres_0Éditeur : Seuil

Livre : ICI

En 1982, David Binder, jeune auteur que son éditeur a convaincu d’écrire un roman de genre, s’installe avec sa femme – enceinte et réticente – et leur petite fille dans l’ancienne maison d’une famille de planteurs, à Beale Station, Tennessee. La demeure n’a pas bonne réputation : un fantôme cruel et facétieux en a tourmenté les occupants au début du XIXe siècle, persécutant plus particulièrement la jeune Virginia. Sur la propriété, la pierre tombale de Jacob Beale est éloquente :  » 1785-1844. Torturé par un esprit.  » Il semblerait que le fantôme ait été une dame, et qu’elle rôde encore dans les murs. Or David s’est laissé envoûter par le lieu… La vie quotidienne, et conjugale, des Binder va s’en ressentir, jusqu’au drame.

 

Ma note : 3/5

Mon avis

Grâce à la préface de Tom Franklin, nous en apprenons plus sur l’auteur, un auteur mystérieux dont je ne connaissais jusqu’ici que la réputation.

Dès que l’on regarde la couverture, nous sommes plongés dans l’ambiance générale du livre. La couverture ajoutée au résumé m’ont un peu fait penser au film avec Johnny Depp “Fenêtre secrète”, bien que les histoires soient différentes.

Ne connaissant pas les autres livres de l’auteur, je n’ai pas vraiment de repères, mais vu ce que j’avais déjà pu lire sur d’autres parutions, je dois bien avouer que je m’attendais à plus prenant, voir surprenant et haletant. Je ne dis pas que l’histoire n’est pas prenante, mais je pense que j’attendais beaucoup plus de ma lecture. Ce qui ne m’empêche pas d’avoir envie de partir à la découverte des autres récits de l’auteur, comme “La demeure éternelle” qui me tente énormément par exemple.

Ici, nous sommes avec David Binder, un écrivain en mal d’inspiration et idées. Pour palier à ce mal, il va prendre la décision d’écrire un livre d’épouvante. Mais pour aider son inspiration, il va s’installer dans une maison réputée hantée du Tennessee. Sa famille va s’y installer avec lui.

Si David est censé être le personnage phare du livre, pour moi, il y en a un autre qui le devance, la maison elle-même est un personnage, et elle est pour moi le véritable centre de cette histoire. D’ailleurs, David va être tellement fasciné par cette demeure, qu’au fil des pages, on a l’impression qu’il se détache de sa famille, qu’il la néglige. Quand je dis que la maison est importante !

Au final, c’est une histoire assez sombre dont l’auteur ne donne pas toutes les réponses que le lecteur attend, il nous laisse nous dépatouiller avec certaines zones d’ombres. Je suis maintenant curieuse de découvrir l’auteur dans un autre de ses récits.

Merci à Babelio pour cette MC privilégiée ainsi qu’aux éditions du Seuil pour l’envoi de ce livre.

5 réflexions sur “Petite soeur la mort > William Gay

  1. Pingback: Une semaine, nos lecture, nos avis #6 | Le monde enchanté de mes lectures

Un commentaire fait toujours plaisir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s