Everything Everything > Nicola Yoon

everything-everything

ÉditeurFrance Loisirs

Lien d’achatSite FL

À 18 ans, Madeline ne connaît le monde que depuis sa fenêtre. Atteinte d’un déficit immunitaire sévère, elle doit rester à l’abri de tout. Quand le séduisant Olly s’installe dans la maison d’en face, Madeline affronte un dilemme : au risque de mourir, vivre le premier amour qui provoque d’intenses papillonnements dans le ventre.


Mon avis – Note 5/5

Ce roman m’a tout simplement transportée dans une ambiance pleine de douceur, d’espoir et de tendresse. Madeline, 18 ans, vit chez elle depuis sa plus tendre enfance, atteinte de DICS, elle ne sort jamais de chez elle au risque de mettre en péril l’équilibre fragile de sa santé.

Mais quand ses nouveaux voisins emménagent, Madeline comprend réellement tout ce qu’elle rate. Elle va de suite être intriguée par Olly, son jeune et séduisant voisin. Elle va communiquer avec lui sans divulguer sa relation amicale à sa mère. Mais est-ce de l’amitié lorsque l’on ressent tout ces petits papillons dans le ventre ? Est-ce de l’amitié quand le cœur de Madeline s’emballe quand elle pense à Olly ? 

Nicola Yoon nous livre là un récit original, qui marquera les lecteurs de diverses façons. L’appréhension d’une maladie peu connue, j’ai d’ailleurs eu envie d’approfondir mes recherches sur les déficits immunitaires sévères. Ce roman est interactif, j’ai adoré les illustrations, les réflexions de l’héroïne et les nombreuses références au livre « Le Petit Prince ». Madeline s’approprie sa vie telle qu’elle la connaît, mais dès qu’elle entrevoit tout ce qu’elle pourrait vivre à son âge et aux côtés d’Olly elle se met à reconsidérer son existence. Pourquoi vivre une vie sans saveur ? Peut-elle se contenter de son duo avec sa mère ? Ne jamais vivre pour elle ? 

J’ai dévoré ce roman. Le style de l’auteure est merveilleusement agréable, et le fait que le roman soit illustré est un gros plus, j’ai trouvé que cela changeait totalement la dynamique de l’histoire, mettre en scène les émotions et la personnalité de son héroïne à travers ses conversations avec Olly, mais aussi son quotidien auprès de Carla son infirmière et pour ainsi dire meilleure amie.

L’auteure nous détourne de la maladie de Maddy, on en oublie qu’elle vit recluse car de nouveaux symptômes surgissent. Et tous les signes sont claires comme de l’eau de roche. Madeline a été touchée par la maladie d’amour. Peut-on mourir d’amour ? 

Ce roman se veut vraiment lumineux, on espère le meilleur pour nos personnages. On apprend à les connaître. Leur vie, leur quotidien, leurs problèmes… Nicola Yoon aborde de nombreux thèmes au-delà de la maladie. Le deuil est abordé, la violence conjugale mais aussi l’amitié et l’amour. Je dois dire que l’intrigue coule de source, j’avoue avoir deviné de quoi il retournait mais je n’ai pas été déçue pour autant car cette histoire est juste magique. Et la seconde partie du récit est un véritable vent de bonheur. L’histoire est toute mignonne et elle m’a bien fait ressentir les prémices de l’amour, la relation de Madeline et Olly m’a donné le sourire, et l’espoir que l’amour puisse être le remède de bien des maux.

Le roman s’adresse à un jeune public, mais pas que, la preuve en est j’ai juste adoré ce moment de lecture car on peut vraiment se placer aussi du côté de la mère de Madeline. Comprendre son attitude envers sa fille. Elle est surprotectrice envers Madeline, mais n’est-ce pas notre rôle en tant que parents ? Vous verrez qu’en tant que parent je me suis rendu compte des erreurs de la maman de Madeline. Ce récit parlera au plus jeunes mais aussi aux lecteurs plus âgés.

La phrase que je garde à l’esprit, le plus grand risque dans la vie, c’est de ne pas en prendre. La vie se doit d’être vécue à sa juste valeur.

En bref, [Everything Everything] est un roman que j’ai adoré. Pour son originalité, pour les thèmes abordés par l’auteure. Parce que j’ai trouvé l’histoire de Madeline et Olly trop mignonne et pleine d’espoir. La plume de l’auteure est idéale pour transmettre de belles émotions et les illustrations présentes dans l’ouvrage rendent la lecture très sympa et fluide. Il me tarde de voir l’adaptation cinématographique pour voir si je vais ressentir autant d’émotions de les voir à l’écran. Mais une chose est sûre je suis amoureuse de nos deux héros et je vous recommande ce roman sans hésitation.


Extrait 

– Je ne suis pas amoureuse. Je ne peux pas être amoureuse.

– Et pourquoi pas?

– À quoi ça m’avancerait ? dis-je en levant les bras au ciel. Moi amoureuse, ce serait comme un critique gastronomique sans papilles gustatives! Ce serait comme être un peintre daltonien! ce serait comme….

– Prendre un bain de minuit toute seule.

Là je ne peux m’empêcher d’éclater de rire.

– Exactement. Aucun intérêt.

– Pas aucun intérêt , enchaîne-t-elle en me dévisageant d’un air sérieux. Ce n’est pas parce que tu ne peux pas « tout » expérimenter que tu ne dois « rien » expérimenter.


Etre amoureux de toi, c’est encore mieux que de l’être pour la première fois. C’est comme si c’était la première, la dernière, et l’unique fois en même temps.

Je remercie Alexandra et les éditions France Loisirs pour leur confiance et ce service presse. 

Une réflexion sur “Everything Everything > Nicola Yoon

  1. Pingback: Une semaine, nos lecture, nos avis #6 | Le monde enchanté de mes lectures

Un commentaire fait toujours plaisir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s