La clé du bonheur > Séverine Vialon

la-cle-du-bonheur-929704-264-432

Lien d’achatAmazon

Le bonheur ? Qui est-il ? Comment le trouver ? Est-on sûr de l’avoir atteint ?

Virginie, jeune bibliothécaire, a pour seule passion de tenir compagnie aux vieilles dames de son village, six compagnonnes qu’elle rejoint tous les soirs.

Pourtant, une rencontre va perturber cet équilibre qu’elle croit être son bonheur.

Pourquoi l’oblige-t-on à remettre toute sa vie en question ?


L’avis d’Alouqua – Note 5/5

Ce n’est pas le premier livre de Séverine que je lis, il n’y en a qu’un que je n’ai pas encore lu d’ailleurs, mais je suis certaine que cela ne saurait tarder ! Jusque maintenant, chacun de ses livres ont réussis à me retourner, émotionnellement parlant, celui-ci ne sera pas l’exception qui confirme souvent la règle.

Ce roman commence avec Fred, instituteur dans un petit village, célibataire, un homme dont au final nous ne connaissons pas grand-chose de son passé, mais qui pourtant tient un rôle très important dans l’histoire de Virginie.

Virginie, une jeune femme mystérieuse, elle travaille dans une bibliothèque, elle aime être entourée de livres (je suis certaine que la plupart d’entre nous vont se reconnaître dans le fait d’aimer être entourée de livres !). Elle aime aussi tenir compagnie aux personnes âgées du village, entre autre Arlette, Fernande, Lucienne, Maria, Germaine et Janine. Elle est fort présente pour ces dames, que ce soit pour les aider ou simplement être une présence régulière pour celles qui n’ont pas beaucoup de visites.

Dans les petits villages, le beau temps est synonyme de sorties, de pouvoir enfin se retrouver après les mois plus froids. Alors nos « petites vieilles » sortent et c’est l’occasion de papoter, de prendre des nouvelles des autres, savoir ce qui se passe dans le village.

L’une de ces dames à qui Virginie rend visite, c’est Maria. Un jour où Virginie lui rend visite, comme tous les matins pour l’aider à se coiffer, elle est surprise de rencontrer un homme chez Maria. Virginie va agir bizarrement, elle va être froide sans que personne n’en connaisse la raison. Cet homme, c’est Fred qui est en fait le voisin de Maria qui était là uniquement pour lui rendre service.

Dès le départ, on sent qu’il y a un souci avec Virginie, sans trop savoir ce qu’est ce souci, mais on comprend vite qu’elle n’apprécie pas les hommes, je dirais même qu’elle ne les supporte pas.

Quel est son souci ?

Pourquoi envers les hommes, même si elle ne les connait pas ?

Fred est un homme, mais est-il différent des autres ?

Pourquoi Virginie devient-elle carrément agressive en présence de Fred ?

Virginie est une jeune femme que l’on sent fragile, on devine que son passé n’est pas étranger à son comportement, qu’il joue un rôle important dans sa manière d’être et d’agir. On en vient à se poser pas mal de questions, certains indices nous mettent sur la voie, et pourtant on espère se tromper.

Cette fois encore, la magie de la plume de Séverine a fait son travail sur moi, et en fin de lecture je me demande pour quand sera son prochain que je puisse à nouveau me plonger dans le tourbillon d’émotions qu’elle me procure ☺


L’avis de Marlène – Note 4/5

J’ai moi-même déjà eu l’occasion de lire un roman de Séverine Vialon avec lequel j’avais passé un agréable moment car les émotions étaient bien présentes et le récit captivant de par son sujet. Ici, je dois dire que mon ressenti est différent et ce, parce que j’ai eu du mal à entrer dans le récit.

En effet, la mise en place de l’histoire est assez lente, peut-être trop à mon goût, mais j’ai persévéré et découvert une histoire riche humainement et émotionnellement parlant.

Fred entre en scène le premier, on comprend vite qu’il sera la pièce maîtresse de l’histoire avec Virginie, cette jeune bibliothécaire qui se dévoue pour les petites vieilles de son village qu’elle adore. On comprend très vite qu’elle est à l’aise entourée de ses amies, elle leur apporte aide et réconfort. La notion d’amitié est ainsi très bien représenté et c’est un aspect qui m’a plu.

Je dois dire que j’ai été surprise de découvrir le dénouement de l’histoire. En commençant le roman je ne savais pas du tout où l’auteure voulait en venir. Comme je l’ai dis au début, le rythme et la narration du début de l’histoire m’ont quelque peu perturbée. On découvre l’histoire à la troisième personne, on est vraiment spectateur du quotidien de Fred, Virginie et de ce groupe de vieilles dames. Alors oui, cela sort totalement de mon genre de lectures habituelles mais je ne me ferme pas à la découverte d’autres récits plus sérieux et porteur d’un message universel. Et voyez-vous ici j’ai été davantage plus imprégnée dans l’histoire à partir de la moitié du récit où l’on découvre vraiment ce que l’auteure voulait nous transmettre.

Peut-on trouver le bonheur ? Et comment le trouver ? 

Le roman est court et cela le dessert peut-être un peu, car malgré tout on aborde un sujet très sensible d’une manière assez surprenante, et je n’ai pas toujours compris certaines décisions de l’auteure. J’ai essayé de me plonger dans l’ambiance et de comprendre Virginie et Fred, pour mieux ressentir les émotions. Mais j’avoue que je me suis posé énormément de questions sur le pourquoi du comment. A vrai dire, j’ai été septique à certains moments quant au déroulement de l’intrigue. Mais cela n’engage que moi bien sûr.

En bref, [La clé du bonheur] est un récit très surprenant pour une lectrice comme moi qui n’a pas l’habitude de s’aventurer dans ce genre d’histoire. Malgré la lenteur du départ je me suis laissé emporter dans l’histoire, telle une spectatrice de la clé du bonheur de Virginie, Fred et ce groupe adorable de vieilles dames. Séverine Vialon à une plume très agréable à lire, et son style poétique vous transmettra un beau message avec ce roman. 


L’avis de Tissiana – Note 4/5

Ce roman nous plonge au cœur d’un petit village où se mêlent tranquillité et amitié. On y découvre très vite une jeune femme, Virginie, qui est l’amie voir même l’ange gardien des mamies des lieux. On découvre alors, leurs petits rituels, leurs commérages amusants, mais également les soucis et tracas de nos personnes âgées. Ce dernier point est intéressant car il nous ouvre les yeux sur le sentiment d’abandon, de dépendance et d’abattement que trop connaissent arrivés à un âge avancé.

Virginie est la personne qui apporte de la gaieté, de la joie et du bonheur dans ce récit, par de petites actions simples mais tellement efficaces, elle redonne le sourire à ses mamies. Généreuse et attentive elle va pourtant au fil des pages nous montrer une autre facette d’elle, plus mystérieuse, solitaire et terrifiée. Il est facile de s’attacher à elle même si parfois certaines répliques sont trop cinglantes, sont bon côté prend largement le dessus.

Fred est le nouveau venu, celui que personne ne connaît mais qui va s’immiscer dans ce petit groupe grâce à sa gentillesse et bienveillance. C’est un homme très doux, serviable et qui dégage un grand besoin de romantisme ce qui le rend touchant.

Le récit démarre tranquillement et nous fait découvrir les personnages avec détails et même si j’avoue que le cheminement de l’intrigue est un peu long à se mettre en place, j’ai été surprise du tour que l’auteure nous fait prendre. C’est un virage à 180°, on passe du bonheur au doute et à la peur pour finir par des révélations dures. Le sujet abordé est très sensible et pourtant Séverine nous l’amène avec justesse et délicatesse nous permettant ainsi de nous acclimater avec cette nouvelle ambiance et d’en prendre pleine mesure.

En conclusion, un roman fluide, intéressant abordant des thèmes importants et sensibles qui ne peut que nous toucher.


L’avis d’Amandine – Note 5/5

J’ai déjà lue Poe aime Noël de Séverine mais là avec « la clé du bonheur » on part complètement dans un autre genre et qui est tout aussi captivant.
Fred est instituteur dans un tout petit village. Il est célibataire et très bel homme.
Virginie est bibliothécaire et elle est très mystérieuse mais par contre, elle est très présente auprès de Fernande, Lucienne, Maria, Arlette et Jeanine, des femmes âgées du village qui sont seules et souvent sans famille. Elle passe tout son temps avec ces femmes, est-ce pour son bien aussi bien que pour elles et surtout oublier son passé ?
Alors que le beau temps reviens, elles se retrouvent toutes aux moments du gouter pour raconter tous leurs petits malheurs, mais Virginie ne dit rien sur son passé qui la tourmente de plus en plus.
Un jour où elle va rendre visite à Maria, elle rencontre le très cher voisin, Fred.
Et de là, le passé de Virginie va devoir sortir, pour son bien et surtout pour son avenir.
Nous sommes pris dans une histoire sombre du passé de Virginie, on passe de page en page en ayant hâte de savoir. J’avais peur pour Virginie. Mais pour Fred aussi, comment accepter tout ça pour une personne qu’on ne connaît pas, mais que l’on a envie d’aimer.

Un grand merci à Séverine Vialon pour sa confiance sans cesse renouvelée. 

6 réflexions sur “La clé du bonheur > Séverine Vialon

  1. Pingback: Une semaine, nos lecture, nos avis #3 | Le monde enchanté de mes lectures

  2. Pingback: Une semaine, nos lectures, nos avis #7 | Le monde enchanté de mes lectures

Un commentaire fait toujours plaisir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s