Heartless #1 – Mercy > Ker Dukey

heartless,-tome-1---mercy-878006-264-432

ÉditeurMilady

Date de sortie : 21 avril 2017

Lien d’achatAmazon

« J’aime le soulagement que procure l’acte sexuel. Il n’est pas grand-chose qui me procure du plaisir, et le sexe ne m’en donne pas beaucoup, mais c’est pour moi un exutoire. J’adore franchir les limites des autres. J’adore les dégrader. Sadique, moi ? Oui. »

On dit que certaines personnes manquent d’empathie en raison d’une activité réduite au niveau du lobe frontal. C’est peut-être mon cas, mais que je sois né ainsi ou que je le sois devenu, l’empathie n’était pas mon fort jusqu’à ce que ses yeux verts croisent les miens dans un miroir… et que je sois incapable de lui ôter la vie.

Je ne voulais pas ressentir d’émotions, je refusais que cette femme vienne compliquer ma vie, elle qui avait été envoyée pour me hanter à cause de mes péchés. Mais la mission a mal tourné et ses conséquences ont transformé ma vie à jamais. En m’obligeant à ressentir des émotions.


Mon avis – Coup de cœur ! 

Heartless est une saga sombre et dérangeante. Ce premier opus mêle habilement thriller psychologique et romance. Je ne m’attarderais pas sur l’appellation « Dark romance », mais si on y regarde bien, le contenu du récit est vraiment sombre et pervers et il y a bien une romance qui arrive à voir le jour au milieu de tout ce chaos. Alors… Enfin bref, peu importe dans quelle catégorie on place ce roman, l’essentiel c’est qu’il est tout simplement excellent.

Je m’attendais à un contenu vraiment dark, à la limite du malsain et je n’ai pas été déçue une seule seconde. Je dois dire que Ker Dukey a réussi à me faire ressentir énormément d’émotions à la lecture de ce premier opus, je dois dire que j’ai terriblement peur de lire le second tome mais en même temps je meurs d’envie de me jeter dessus.

Ce premier tome nous plonge dans un univers où le bien et le mal se côtoie. Mais où la limite ? Nous allons faire la connaissance de Blake et Ryan, deux frères qui se sont forgés dans la douleur. Il y a néanmoins une grande différence entre les deux. Blake a décidé de taire ses émotions pour éviter de souffrir, Ryan, lui, n’en a jamais éprouvé. Ryan est une jeune homme dénué de toute morale, il n’a tout simplement pas d’âme et ne trouve son plaisir que dans la douleur. Ces deux frères m’ont fascinés du début à la fin, et je dois dire que l’intelligence de l’auteure m’a fait tomber dans le panneau et j’ai totalement été surprise par la tournure des événements. Quelle claque bon sang ! Et dans ce tableau morbide on ajoute la présence de Mélody, une jeune femme ravagée par la douleur, la colère et le chagrin. Mais Mélody dégage quelque chose qui va séduire Blake. Cela va le pousser à éprouver des sentiments qu’il ne veut pas ressentir. Elle va tout simplement devenir la lumière au milieu de ses ténèbres. Mais il se trouve que Mélody est aussi la camarade de classe de Ryan. Et ils vont se liés d’une amitié un peu particulière. Que nous réserve ce trio improbable ? 

Ker Dukey nous livre là une histoire hallucinante, vraiment addictive et surprenante. Car au fil du récit je me suis fait mon petit film dans ma tête pour arriver à la fin du récit éberluée parce que j’étais totalement à côté de la plaque. Honnêtement à la fin de ce tome, j’étais dans un état de choc avancé. Alors bien sûr c’est un récit à ne pas mettre entre toutes les mains, ici, violence, sexe, manipulation, mensonges et perversité sont au rendez-vous. Alors toutes celles qui aiment les romances fleurs bleues ne vont bien évidemment pas y trouver leur compte dans cet univers si sombre et perfide. D’ailleurs, l’aspect romance est relégué au second plan à mes yeux, on est davantage dans un thriller psychologique rehaussé par une touche de romance pour adoucir l’amertume et la violence qui découle de cette histoire.

J’ai adoré la plume de l’auteure qui est en totale adéquation avec l’ambiance pesante de l’histoire. Il est certain qu’elle pousse le vice très loin. Le sexe vient encore noircir le tableau et il représente énormément dans la vie de Blake et Ryan. Mais que représente-t-il ? Un exécutoire ? Ou un vice profondément ancré dans le quotidien de nos héros ? J’ai adoré la narration à trois voix qui nous apportent énormément d’éléments de compréhension et qui nous permet de prendre pleinement connaissance de nos personnages. Les chapitres du point de vue de Ryan sont à vous coller des frissons, on comprend vraiment que ce jeune homme est un psychopathe, qu’il n’y a  plus rien à faire pour lui, il n’a pas besoin d’être sauvé, il se complaît dans sa débauche, dans ses vices et son univers macabre. J’ai malgré tout adoré son personnage, sa façon d’être et de manipuler son entourage. Ryan est un sacré cinglé, doté d’une intelligence hors norme ce qui le rend encore plus dangereux qu’il n’y paraît. Méfiez-vous de l’eau qui dort… Blake quand à lui est totalement différent, psychologiquement instable mais pas inconscient des choix qu’il fait. Sa rencontre avec Mélody va bouleverser son univers. Lui, cet être si froid et implacable va devoir se remettre en question par rapport aux sentiments qu’il va éprouver pour elle. Blake est vraiment un personnage intéressant, j’ai adoré le découvrir, voir l’évolution de sa psyché. Mélody quant à elle est une héroïne qui adoucit l’aigreur de l’histoire, ce n’est pas une nunuche. J’ai aimé son tempérament, elle va véritablement changer à la suite du drame qu’elle va vivre et sa colère et sa tristesse vont la rendre vraiment plus caractérielle. J’ai aimé son attitude générale, sa façon de trouver sa place au milieu de Blake et Ryan. Je dois dire qu’elle nous démontre une force de caractère qui m’a scotchée. Ici, pas de triangle amoureux mais elle aura une grande place dans la vie des deux frères.

Les personnages secondaires trouvent leur place naturellement telles des petites marionnettes dans le jeu machiavélique qui va se jouer dans ce premier tome. Je n’ai pas su tout de suite que j’aurai un coup de cœur pour ce roman, ce qui m’a bluffée c’est la fluidité de tout ce récit. J’ai été aussi surprise par le dénouement et les rebondissements. Le sexe a une place de choix, cela noircit toujours un peu l’histoire quand il est utilisé de cette manière, à des fins perverses et dérangeantes. Et pourtant, l’auteure a aussi réussi à renverser la dynamique sombre de son histoire, et pour moi c’est un coup de maître de réussir à faire ressentir autant de sentiments contradictoires.

En bref, pour moi ce premier tome est une réussite. J’y ai trouvé tout ce que j’attendais et plus encore. Le côté thriller psychologique est poussé à son paroxysme avec des personnages à la personnalité pour le moins dérangée. J’ai frissonné à la lecture de certains passages, j’ai adoré notre duo machiavélique Blake/Ryan. La romance apporte la part de lumière dans le récit mais attention elle ne prend pas le dessus sur le côté sombre et pervers de l’histoire. Et j’ai d’ailleurs adoré cela car cela ne rend pas l’histoire mièvre, on reste dans le dur tout en ressentant des émotions plus douces. Préparez-vous à retenir votre souffle ! Violence, sexe, perversion, mensonges, manipulation et romance sont au rendez-vous !

Je me prépare déjà psychologiquement à la lecture du second tome.


Extrait

J’ai besoin qu’il me dise que nous sommes faits l’un pour l’autre. J’ai besoin de savoir qu’il m’aime aussi profondément, que moi, je l’aime.

– Est ce que je suis a toi Blake?

Il me prend le visage entre ses paumes et approche mes lèvres des siennes en chuchotant:

-Je sais que si un autre homme te touche, je le tue. Je sais que je n’ai plus envie de pénétrer aucune autre femme quand j’ai la perfection de ta soie.

Voilà qui est romantique. Plus ou moins. Il faut juste qu’il retravaille la formulation.

Je remercie Babélio et les éditions Milady pour cette masse critique. 


L’avis de Tissiana – Coup de cœur

J’ai moi aussi succombé à ce premier tome à la fois très sombre, addictif, intense et avec une touche d’espoir.

Blake est le « méchant » de l’histoire, celui qui devrait nous faire peur mais tout comme Mélody on ne peut absolument pas résister à son charme, il est tellement charismatique, énigmatique, mystérieux, hyper sexy et avec une facette noir qui nous fait frémir qu’on succombe pour lui, cet attrait est tellement puissant que cela relativise à mon sens sa part « dark », car même si on reconnait qu’il est dangereux et néfaste, on continue à s’accrocher et ainsi on découvre qui se cache sous cette  carapace, on comprend ses gestes bien qu’on ne les excuses pas, mais il en devient somme toute plus humain et on fini par développer un certain sentiment de compassion pour lui. Le chemin qu’il entreprend dans cette histoire est délicat, chaotique et semé d’embûches, il doit faire face à lui même, à ce qu’il inflige aux autres et également accepter des sentiments qu’il ne pensait jamais pouvoir ressentir, c’est quelque part une introspection très bien développée d’un tueur à gage, le côté psychologique très présent nous fait très bien ressentir ses états d’âmes, ses doutes et ses révélations et c’est vraiment très prenant.

Mélody quant à elle est d’une force et d’un courage totalement admirable ! Elle fait face à l’horreur, la peur, la solitude et les doutes et arrive tout de même à se relever, c’est un personnage clef, celle qui fait le lien entre la romance et le « dark », celle qui maintient une aura de peur pour le lecteur comme celle de l’attirance physique incontrôlable. J’avoue que son tempérament résistant face à tout cela fait que j’avais clairement plus peur pour Blake que pour elle, mais n’allez pas croire que cela lui enlève du charme, bien au contraire, c’est une héroïne malgré elle et j’admire celle qu’elle est.

Et puis Ryan… je préfère ne pas en dire trop sur lui tout simplement car il me fait clairement flipper! Un psychopathe né vous imaginez ce que sa peut donner? Incontrôlable, incertain, impulsif, violent voir même totalement dégénéré et pourtant il ne laisse rien paraître à première vue et j’avoue que c’est très bien joué de la part de l’auteure, on ressent le malaise et son côté tordu, mais cela va crescendo tout doucement nous laissant le temps d’en prendre pleinement conscience et de bien nous coller la chair de poule!

Ce premier tome est intrigant, plein de révélation, de secrets inavoués et d’événements toujours plus dramatiques les uns que les autres, pourtant la connexion entre Blake et Mélody arrive à atténuer nos peurs et à rendre l’histoire intense et également charnelle. Je ne sais pas si je vais lire rapidement le second opus car le côté dérangé de Ryan est tellement fort et macabre que j’ai réellement peur d’en faire des cauchemars mais je suis persuadée qu’il va nous pousser encore plus loin pour mieux nous attirer dans ses filets.

Une réflexion sur “Heartless #1 – Mercy > Ker Dukey

  1. Pingback: Une semaine, nos lectures, nos avis #7 | Le monde enchanté de mes lectures

Un commentaire fait toujours plaisir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s