Sans Cœur > Angel Arekin

sans-coeur,-tome-1---sans-coeur-933310-264-432

Éditeur : BMR

Date de sortie numérique : 7 avril 2017

Date de sortie papier : 23 août 2017

Lien d’achatAmazon

Abigael se sent quelconque et tente en vain d’attirer le regard des hommes, quitte à passer pour une fille facile. L’arrivée de Ciaràn Mordret dans son quotidien va changer la donne, et son étrange proposition bouleverser tous les repères de la jeune fille.  À mesure que ses sentiments grandissent pour le beau et ténébreux Ciaràn, Abigael comprend que son comportement atypique cache un lourd secret.
C’est sa vie entière qui peut basculer si elle choisit de rester avec lui…


Mon avis – Coup de cœur 

Ce roman confirme un peu plus mon addiction à la plume d’Angel Arekin. Je pense que je suis abonnée au coup de cœur avec cette auteure parce que ses récits me transportent toujours autant à mesure que je découvre son talent. Avec ma collègue #Tissiana on est d’accord pour dire qu’Angel sait s’approprier chaque genre qu’elle explore et elle excelle pour pousser ses lecteurs à lire des histoires qui sortent totalement des sentiers battus.

Ici, attention, cette saga s’adresse à un public adulte et averti. Si vous cherchez un univers romantique et dégoulinant de bons sentiments je vous conseille de passer votre chemin. Avec [Sans Coeur], on plonge dans un univers sombre et déroutant où l’auteure casse les codes la romance classique. [Sans Coeur] c’est une romance qui rime avec violence, séduction avec soumission, et certaines scènes peuvent surprendre les lectrices non averties.

Revenons un peu sur l’histoire, Abigael est une jeune femme qui ne sait pas rester seule, elle a besoin d’attirer l’attention, quitte à avoir mauvaise réputation. Abigael n’est pas un canon de beauté mais elle a ce petit quelque chose qui la rend unique. Et c’est cette facette qui va attirer Ciaràn.

Ciaràn Mordret débarque dans le lycée d’Abigael, attirant sur lui toute l’attention qu’il mérite, il est riche, d’une beauté froide et ravageuse et toutes les rumeurs vont bon train à son sujet. Notre héroïne ne sera pas insensible à son charme. Et contre toute attente, il va proposer un étrange marché à Abigael.

On entre très vite dans le vif du sujet, et c’est ce que j’aime avec cette auteure, elle ne s’encombre pas de détails inutiles, elle va droit au but. On comprend très vite où elle veut en venir en ce qui concerne la relation de Ciaràn et Abigael, mais qu’elle ne fut pas ma surprise que de découvrir l’ampleur du dénouement de l’histoire. Vous voyez ce que j’aime quand je commence un roman d’Angel Arekin, c’est la petite appréhension qui amplifie l’addictivité du récit, je sais qu’elle est capable de tout, de pousser très loin ses lecteurs à ressentir des sentiments contradictoires. Ici, j’aurai dû détester Ciaràn, c’est vraiment un être froid et dénué de toute sensibilité, il est calculateur, hautain et exigeant. Rien que cela, ça aurait dû me refroidir mais Ciaràn c’est aussi un homme qui a un charisme absolument envoûtant, il est tel un aimant, on ne peut lutter contre son magnétisme, c’est impossible et au fil des pages je me suis sentie terriblement attirée par lui, de la même façon qu’Abigael tombe amoureuse de lui. Son intelligence le rend encore plus dangereux. Mais que cache-t-il ? Mais que faire face à un homme qui n’éprouve rien comme les autres ? Abigael pourra-t-elle se contenter d’une relation à sens unique ? Abigael, quant à elle, est une héroïne que j’ai adoré, la suivre fut un véritable plaisir, elle m’a fait ressentir énormément d’émotions, j’ai ressenti aussi beaucoup d’empathie pour elle, parce que Ciaràn n’y va pas de main morte avec elle, et parfois j’ai été submergée par la tristesse, la joie, le désir et l’excitation. Tout un panel d’émotions qui se sont mélangées tout au long de ce premier tome.

Ce roman je l’ai littéralement dévoré d’une seule traite. Complètement absorbée par l’intérêt que j’ai développé pour les personnages atypiques et l’histoire sombre, addictive et je dois vous l’avouer assez perverse. Une fois de plus j’ai été envoûtée, complètement sous la coupe de Ciaràn et de l’ambiance du manoir de la famille Mordret. On est plongés dans un univers sombre, on fait connaissance avec les autres membres de la famille de Ciaràn. Je peux vous que les personnages secondaires sont tout aussi intéressants, je dois dire que Declan, un des frères de Ciaràn, m’a bien plu. Il apporte énormément de dynamisme à l’histoire, relance l’intrigue avec des rebondissements totalement ahurissants. Il faut dire que vous verrez que l’on a l’impression de tomber dans une famille complètement cinglée.

En ce qui concerne l’intrigue, je ne savais vraiment pas où j’allais, je me suis simplement laissée guider par le fait que l’histoire est addictive au possible. J’ai rarement lu un roman aussi vite tellement j’étais scotchée par ce que je lisais. L’aspect érotique est déterminant dans l’histoire, il accentue la noirceur du récit, personnellement j’ai été totalement grisée par les scènes érotiques d’une précision effarante, le contexte est psychologiquement intense, si vous ne mettez pas vous préférences de côté vous risquez de passer à côté de l’essence même du livre. Ciaràn n’est pas homme à séduire une femme, il est celui qui la soumettra à tout ses désirs, quels qu’ils soient. J’ai été fascinée par son personnage, par la façon dont il traite Abigael, et vous verrez que l’auteure est sadique jusqu’au bout ! Cependant, et c’est pour cela que ce roman est un coup de cœur, Angel Arekin ne dévie jamais de sa ligne de conduite, elle assume jusqu’au bout sa différence et le dénouement de l’histoire m’a juste fait exulter de plaisir.

La plume de l’auteure se façonne au genre qu’elle écrit, ici son style exprime la noirceur de son personnage masculin, il contamine son entourage, séduit, fait ployer les gens qui l’entourent. L’érotisme est poussé à son paroxysme, il pourrait vous paraître dérangeant si vous n’êtes pas assez séduit par l’aspect psychologique de l’histoire. Je ne suis pas langue de bois, et pour ma part ce fut un délice de percer les secrets de Ciaràn, de voir Abigael se soumettre de la plus belle des façons. Mais attention, n’ayez pas peur, c’est tellement bien écrit que l’on se laisse facilement prendre dans le contexte de l’histoire.

Angel Arekin nous démontre aussi que l’on peut se permettre beaucoup de chose du moment que c’est bien écrit, ici à mes yeux c’est un sans faute, et ce final me donne plus qu’envie de poursuivre l’histoire avec [Sans âme].

En bref, [Sans Cœur] ne plaira pas à tout le monde. On est dans une romance très sombre où la perversité de Ciaràn est sans limites. Angel Arekin nous plonge dans un récit rythmé et addictif. Laissez vos a priori de côté, laissez-vous séduire par l’aspect psychologique et érotique de cette romance qui sort des sentiers battus. Pour ma part, je vais attendre avec impatience de pouvoir retrouver Abigael et Ciaràn dans la suite de leur histoire qui s’annonce tout aussi dangereuse et sombre.


Extrait 

Je ressens un tel vertige à ces simples mots que j’en oublie un instant qu’il n’en pense rien. Il les prononce d’une façon si spontanée que d’être avec lui, tout à coup, paraît naturel. Il a raison : il est très doué pour mentir et feindre des sentiments qui n’existent pas.

Il m’observe avec beaucoup d’attention.

« Abigael, murmure-t-il en pinçant les lèvres d’une manière si craquante que j’éprouve des frissons dans mon bas-ventre. Je vais t’embrasser. »

Je relève les yeux, surprise, mais il ne me laisse pas le temps de protester. Ses lèvres se sont emparés des miennes avec une fougue qui me laisse frissonnante entre ses bras. Je me sens soudain enveloppée, transportée et toute molle. J’ai l’impression de ne plus toucher terre. Ciaràn est en train de m’ouvrir une porte vers le paradis, même si j’ai conscience que chacun de ses mots, chacun de ses gestes, m’ouvre une voie menant tout droit en enfer, car je sais qu’il va me perdre, quelque part, sur ce chemin tortueux. Mais je n’ai pas la volonté nécessaire pour le repousser. Sous ses yeux, je ne me sens brusquement plus capable de rien, hormis de m’abandonner dans ses bras.

Je remercie les éditions BMR et Netgalley pour leur confiance et ce service presse. 

Une réflexion sur “Sans Cœur > Angel Arekin

  1. Pingback: Une semaine, nos lectures, nos avis #8 | Le monde enchanté de mes lectures

Un commentaire fait toujours plaisir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s