Ginny Moon > Benjamin Ludwig

51BfaT7BpxL._SX195_Éditeur : HarperCollins

Nombre de pages : 432

Livre (19,90€) : ICI

Kindle (12,99€) : ICI

Pour la première fois de sa vie, Ginny  Moon a trouvé sa Maison-pour-Toujours – un foyer avec une famille aimante qui saura la protéger et l’entourer. Le foyer dont n’importe quel enfant adopté pourrait rêver. Alors pourquoi cette adolescente de 14  ans cherche-t-elle à tout prix à se faire kidnapper par sa mère biologique, incapable de s’occuper d’elle  ? Pourquoi Ginny veut-elle absolument retourner dans cet appartement où elle a failli mourir  ?
C’est une adolescente comme les autres – elle joue de la flûte, s’entraîne pour le tournoi de basket de l’école et étudie les poèmes de Robert Frost –, à un détail près  : elle est autiste. Et certaines choses sont très importantes pour elle  : commencer sa journée avec précisément neuf grains de raisin, chanter sur Michael Jackson (son idole), manger de la pizza au bacon et à l’ananas et, surtout, retrouver sa mère biologique pour pouvoir s’occuper de sa Poupée, qui court un grand danger.
Avec les moyens limités et pourtant redoutables d’une enfant enfermée dans son monde intérieur, Ginny va tout mettre en œuvre pour la sauver.

 

Ma note : 💜

Mon avis

Étant touchée d’assez près par l’autisme, je ne pouvais que vouloir lire ce livre. Il faisait d’ailleurs partie de ma très longue whish liste depuis sa parution, alors, lorsque j’ai reçu le mail de Babelio pour tenter de le recevoir lors d’une masse critique privilégiée, vous pensez bien que je n’ai pas hésité une seule seconde.

L’histoire de Ginny est d’autant mieux écrite que l’auteur est lui-même parent adoptif d’une jeune fille touchée par l’autisme. Ce qui pour moi constituait un point essentiel pour que l’histoire soit encore plus touchante et forte en émotions. Après tout, une personne dans la situation, vous parlera mieux d’un sujet qu’une qui ne l’est pas !

Ginny est une jeune fille qui m’a réellement fait fondre de par sa manière d’être, de par son caractère également, de par tout ce qui se dégage d’elle malgré son très jeune âge et tout ce qu’elle a déjà subi du haut de ses treize ans.

Ses Parents-pour-toujours, je n’avais qu’une envie, celle de les soutenir, de les aider à comprendre ce qui pouvait se passer dans la tête de leur fille. Je n’ai pas la science infuse en ce qui concerne l’autisme, mais j’ai côtoyer plusieurs familles dans le cas, alors oui, je me sens concernée par tout ce qui touche de près ou de loin à l’autisme.

S’il y a un livre que vous devriez absolument avoir, c’est celui-ci. Vous ne pourrez que l’aimer autant que vous aimerez Ginny et ses Parents-pour-toujours. Pour moi, c’est un très gros coup de coeur que je n’aurai de cesse de recommander à mon entourage.

Merci à Babelio pour cette masse critique et aux éditions HarperCollins pour l’envoi du livre.

Une réflexion sur “Ginny Moon > Benjamin Ludwig

  1. Pingback: Une semaine, nos lectures, nos avis | Le monde enchanté de mes lectures

Un commentaire fait toujours plaisir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s