L’extrait du jeudi – Royal Saga #6 – Capture-moi > Geneva Lee

1499366122963

Aujourd’hui je vous propose un passage érotique du roman [Royal Saga #6 – Capture-moi] de Geneva Lee paru aux éditions Hugo new romance.

Attention, extrait réservé à un public adulte et averti ! 

-Qu’est-ce que tu veux ma belle ?

-Baise-moi, dis-je en sanglotant.

Possède-moi. Contrôle-moi. Détruis-moi.

Ses mouvements lents se font plus rapides, juste assez pour faire trembler mon corps et frémir chacun de mes muscles, et là, il appuie son pouce contre l’orifice de mon anus. Il passe le ferme anneau de nerfs et me pousse dans le précipice.

Je me cambre, seulement retenue par sa main alors que mon orgasme est violemment précipité contre sa paume. Quand je retombe sur le matelas, ma respiration est rapide et haletante, impossible de reprendre mon souffle.

-C’était tellement chaud, murmure Smith en me libérant. Tu n’as jamais autant mouillé pour moi ma belle. J’ai besoin de goûter ça.

Ma tête s’agite sur le lit. Je suis absolument incapable de faire un mouvement. Je pourrais mourir dans cette position, dans ce même lit, et quelle mort sublime !

-Ce n’est pas comme ça que ça marche, me réprimande-t-il. Bouge ton cul. J’ai envie de goûter ta chatte.

Je puise dans les maigres réserves d’énergie auxquelles mon corps se raccroche en cas d’urgence et je roule sur le ventre. Les bras tremblants, je parviens à avancer à quatre pattes vers lui.

-Le médecin a dit qu’il fallait que je me repose quelques jours, me rappelle-t-il, un sourire suffisant sur les lèvres. Alors, il va falloir que tu t’approches un peu plus.

De ses mains, il me guide, me faisant avancer à genoux jusqu’à son torse. Je suis à califourchon sur lui. Chacun de ses souffles m’envoie une série de frissons qui parcourent tous mes nerfs bouleversés et, ensuite, avant même de comprendre ce qu’il veut faire, il m’attrape les fesses et précipite mon bassin sur son visage. Sa langue parcourt les replis humides de ma vulve et j’entends un son d’elastisue qui craque. Le grognement de Smith résonne partout en moi et je tombe en avant, m’agrippant à la tête de lit alors qu’il s’occupe de mon sexe avec sa langue. Malgré le brouillard qui a envahi mon cerveau, je repère le bruit distinct de sa main qui s’affaire sur son sexe, du gland à la racine.

Son visage est enfoui dans ma chatte tandis qu’il se masturbe. C’est trop, trop excitant. Mes hanches commencent à onduler d’elles-mêmes, cherchant l’accomplissement. Il me possède, mais j’en fais de même, je le marque. Il m’appartient. Dès gémissements étouffés me parviennent juste avant que le premier jet de semence n’atterrisse sur mon cul. La sensation de le sentir si chaud couler sur ma peau suffit pour me propulser dans le plaisir. Je jouis sur sa bouche, et chaque vague de ma jouissance est accompagnée de la sienne.

Apparemment, je ne suis pas la seule à marquer mon territoire ce soir…

 

Un commentaire fait toujours plaisir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s