Romans

Celui d’après > Jessica Cymerman

celui-d-apres-923477-264-432

Éditeur : Editions Charleston

Date de sortie : 9 mai 2017

Lien d’achat : Amazon

Jean et Anna, c’est le couple que tout le monde envie. Jeunes, beaux, follement amoureux, tout leur réussit. Le mariage est prévu, la route est tracée.

Mais Jean meurt dans un accident. La vie de la jeune femme s’effondre. Les mois passent, le deuil se fait, petit à petit. Alors Anna décide qu’il faut qu’elle aille de l’avant. Et elle veut trouver l’homme parfait.

Mais l’homme parfait, c’était Jean, et Jean, elle l’a perdu. Alors elle se met en tête de trouver son parfait sosie. Et quand elle rencontre Frédéric, sa vie va changer…

Le premier roman de la célèbre blogueuse Serial Mother !


Mon avis – Note 2,5/5

En terminant ce roman, la seule chose qui m’est venue à l’esprit c’est la tristesse de ne pas avoir accroché avec l’ensemble de l’histoire. Je me suis tournée vers ce roman parce que la couverture m’a totalement séduite, en découvrant le résumé je m’attendais à une histoire poignante qui allait me faire ressentir une multitude d’émotions, hélas je suis restée assez hermétique à l’histoire d’Anna.

Le roman est court, très court. Et c’est peut-être là que cela m’a gênée. On découvre un récit divisé en deux parties. L’avant et l’après. On découvre l’amour puissant qui va lier nos héros, Jean et Anna, ce fut une évidence dès le premier regard à leur adolescence. Leur histoire d’amour est sublime, le rêve absolu en matière de romance mais voilà peu de temps avant de leur mariage, Jean meurt dans un accident. J’avoue que j’ai été touchée par l’héroïne dans sa période de deuil. Anna ne veut pas y croire, ce n’est pas possible, elle ne peut pas perdre son âme sœur… Elle va rebondir d’une manière totalement surprenante. Elle va entreprendre une quête assez particulière. Elle veut remplacer son Jean, mais pas par n’importe quel homme… Elle veut un homme qui ressemble à son Jean, tant sur le plan physique que sur le plan psychique. A ce moment là, j’y aie vu pour Anna une façon de poursuivre sa vie, en se raccrochant à l’amour de sa vie, et quelque part on ne peut pas porter de jugement sur cette décision, aussi farfelue soit-elle. Car c’est bien là que j’ai complètement bloquée, je ne m’attendais pas du tout à me retrouver confrontée à l’humour dans cette histoire. Attention, je ne m’attendais pas à quelque chose de larmoyant du début à la fin, cependant la manière dont l’auteure a articulé la seconde partie du récit m’a choquée, et je suis restée sur cette mauvaise impression, et je n’ai pas réussi à suivre le mouvement.

Du coup, je suis restée totalement détachée sans arriver à apprécier ce que je lisais, cette distance s’est ressentie aussi vis à vis des personnages qui ne m’ont pas émue comme je l’attendais. Dans le début, j’ai développé de la sympathie et de l’empathie pour Anna, mais cela a été vite balayé par un sentiment d’incompréhension et de colère. Anna se métamorphose totalement et devient insupportable. Et pourtant, j’ai essayé de ne pas mettre mes propres sentiments en jeu, en essayant vraiment de comprendre les réactions d’Anna face aux personnes qu’elle va rencontrer.

Jessica Cymerman s’attaque à un thème très délicat, le deuil n’est pas un sujet à prendre à la légère, je ne remet pas en question les choix de l’auteure car on a tous notre façon d’appréhender la mort. Mais ici, voilà je n’ai pas adhéré à l’ensemble de l’histoire.

En bref, malgré une couverture magnifique je suis totalement passée à côté de ce roman. Trop de choses ne m’ont pas plu, ce qui fait que je ressors très déçue de cette lecture. Je m’attendais à de l’émotion, du romantisme et à une belle leçon de vie, et je n’ai rien trouvé de tout ça dans l’histoire d’Anna 😦 C’est un sentiment très personnel, et je sais que d’autres lecteurs apprécieront ce roman, hélas je n’en faisais pas partie.


Extrait 

Comment trouver un mec (qui soit le sosie de ton ex) ?

Je n’ai jamais eu à chercher l’amour puisqu’il est venu à moi tout seul. Selon Emma, tomber sur un mec qui ne soit pas un pervers ou un déglingué, à Paris, relève de l’exploit. Alors en trouver un qui soit en plus le sosie de Jean risque de se transformer en double peine.

Je remercie Mathieu et les éditions Charleston pour leur confiance et ce service presse. 

Un commentaire fait toujours plaisir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s