L’amour à pleines dents > Cali Keys

l-amour-a-pleines-dents---927384-264-432

ÉditeurEditions Leducs/Charleston

CollectionDiva Romance

Date de sortie : 7 juin 2017

Lien d’achatAmazon

À vingt-quatre ans, Mélissa Müller, compositrice-interprète, quitte la Suisse (et donc la fondue au fromage et le chocolat), direction le Québec (et donc la poutine et le smoked-meat) ! Mais ce qu’elle n’avait pas prévu (mais pas du tout du tout), c’était que son chéri la plaquerait en pleine balade romantique sur le Mont-Royal. Seulement Mélissa ne peut pas retourner en Suisse. Pas tout de suite, du moins. Car ce qu’elle n’a dit à personne, c’est qu’elle s’est inscrite au concours Best Singer, et qu’elle compte bien le gagner.

Diane a perdu Charles, son mari, il y a quelques années. Pour ne pas sombrer dans la dépression, elle s’investit dans son magasin de cupcakes, Sweet Cuppins, et engage Mélissa sur-le-champ. Ensemble, elles vont apprendre à reprendre goût à la vie, à aller au bout de leurs aspirations. Et qui sait, peut-être vont-elles aussi retrouver l’amour ?


Mon avis – Note 4/5

Comment passer à côté de ce roman avec cette si jolie couverture ? Impossible, je vous le dis. J’ai tout d’abord été attirée par cette couverture très accrocheuse ainsi que par le titre. Etant donné que je suis fan de romances, je ne pouvais pas résister à l’envie de livre ce livre, d’autant plus que j’avais envie de découvrir la plume de Cali Keys.

J’ai été agréablement surprise par ce récit, qui n’est pas une romance dans le sens premier du terme, c’est d’abord une histoire d’amitié entre deux femmes qui vont faire face à de nombreuses mésaventures.

Tout d’abord, ce qui m’a plu c’est le contexte et l’ambiance de ce roman. Mélissa Müller quitte la Suisse, direction le Québec, elle est compositrice-interprète pour participer au concours Best Singer, ce qu’elle n’avait pas prévu ? Se faire plaquer par son petit ami… Diane, quant à elle a perdu son mari Charles. Son credo ? Sa boutique de cupcakes, Sweet Cuppins. Elle n’hésitera pas à embaucher Mélissa et ensemble elles vont se serrer les coudes.

Nos deux héroïnes ont une multitude de points communs, et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elles vont trouver un certain réconfort dans leur quotidien. S’épaulant l’une et l’autre face à leurs soucis.

Nous avons d’un côté Mélissa, une rêveuse, passionnée par la musique. Talentueuse, elle espère pouvoir faire ses preuves et vivre de sa passion. Mais les choses ne sont jamais aussi simples. De l’autre Diane, qui s’enlise dans une vie monotone, faite de routine, sans aucune surprise depuis la perte de son mari. Quelque part, leur rencontre va être une révélation, leurs personnalités sont assez différentes, et pourtant elles vont trouver une sorte d’équilibre, se soutenir face à l’adversité.

Mélissa va avoir un effet sécurisant sur Diane, elle va lui redonner goût à la vie et surtout la conforter dans sa vie de femme, lui prouver que malgré la disparition de Charles, sa vie n’est pas finie. Lui prouver qu’elle a le droit au bonheur.

Quand je vous dis que la romance n’est pas prédominante dans ce roman, je veux surtout vous dire que cela ne se passe pas comme dans les romances lambdas. Ici, la séduction nous entraîne dans un florilège de situations cocasses. Site de rencontres, tactique de drague, et j’en passe. Et puis, Mélissa va faire la rencontre de Matthew. Un personnage masculin déroutant, mais au combien séduisant. J’aime beaucoup lorsque les héros ne sont pas déchiffrables au premier abord. Matthew peut sembler froid, légèrement hautain même, mais l’auteure nous pousse à vouloir en savoir plus à son sujet, l’explication à son attitude si contradictoire car derrière cette facette peu amène se cache un homme généreux et attachant.

Le récit n’est pas dépourvu d’humour et la légèreté est au rendez-vous, et le petit plus ici c’est la découverte du Canada et de ses expressions. On perçoit de suite la différence culturelle, l’ouverture d’esprit des Québécois. Même dans les situations cocasses, je n’ai pu m’empêcher de me dire que c’était terriblement rafraîchissant de découvrir un univers totalement nouveau. Cela apporte beaucoup de charme à l’histoire.

J’aime les romans comme celui-ci car ils me permettent de me détendre tout en m’enrichissant personnellement. Cali Keys a une plume très agréable, un style précis et intelligent. Elle met en scène ses personnages avec beaucoup de fraîcheur, elle mélange divers univers pour que l’on puisse trouver notre place aisément au milieu de ses personnages très éclectiques. Je suis une incorrigible gourmande et je dois avouer que je ne suis pas restée de marbre face à la boutique de Diane, et je ne dirais pas non à un de ces fameux cupcakes.

En bref, j’ai trouvé que le titre de ce roman n’aurait pas pu être mieux trouvé. [L’amour à pleines dents] est une romance contemporaine sublimée par une relation d’amitié entre Mélissa et Diane. Nos deux héroïnes portent à elles deux ce récit plein d’amour, d’humour, de passion et de gourmandise. Cali Keys a un style très agréable, idéal pour se détendre grâce à une histoire qui nous transmet également de jolis messages. Si certains côtés sont moins approfondis cela ne gêne en rien le plaisir que le lecteur prendra durant la lecture. L’ambiance et le contexte de l’histoire ainsi que la découverte du Canada sont un gros plus qui rendent ce roman différent de tout ce que l’on trouve en librairie. Une très belle découverte.


Extrait 

Il y a des moments où l’on fait des choses uniquement parce qu’on est seule, sans témoin. La danse du poulpe en fait partie. C’est un peu comme lorsque je chante du Britney Spears ou du Henri Dès sous la douche. Personne ne doit assister à ce pitoyable spectacle.

Quand je rouvre les yeux, quelque chose a changé. Je sens un filet d’air frais sur ma peau et jette instinctivement un coup d’œil du côté des cabinets, rien à signaler. Un déclic se produit d’un coup dans ma tête.

Oh non !

Avec effroi, les yeux écarquillés, je me retourne vers la porte d’entrée des toilettes. Je ne suis plus seule. Mortifiée, j’aperçois une tête dans l’encadrement. Le problème ? Ce n’est pas n’importe quelle tête (évidemment, sinon la vie serait trop simple).

Cette tête plutôt mignonne et sexy, c’est celle de Matthew qui me regarde d’un air pétrifié. J’imagine qu’il a dû être alerté par mon cri, se demandant si on était en train d’égorger un porcelet dans les toilettes. Mélissa, trouve une explication à ton attitude. Vite ! Quelque chose de pertinent et surtout de plausible ! Paniquée, la gorge tout à coup plus sèche qu’un terrarium de mygale, je bégaie :

-Je… euh… je faisais la danse du poulpe.

Mais qu’est-ce qui me prend de lui dire ça ???

Ses yeux si sérieux semblent s’éclairer d’un coup et je remarque qu’il se mord la joue pour éviter d’éclater de rire. Il se retient, mais sa voix a perdu de son sérieux quand il répète :

-La danse du poulpe ?

Je dois sauver la face. Je reprends du poil de la bête et parviens à lancer avec aplomb comme s’il manquait cruellement de culture en ignorant ce qu’est cette danse :

-Vous ne connaissez pas la danse du poulpe ?

Il secoue la tête et je devine qu’il prend un malin plaisir à me laisser m’enliser dans mes explications chaotiques. Je reprends :

-C’est une danse de la victoire très connue en Suisse ! Elle fait partie de notre folklore et elle est très respectée dans tout le pays.

A ce moment, il ne peut plus se retenir et éclate de rire. Un rire grave et sexy qui dure à peine deux secondes, mais qui provoque des petits picotements dans mon ventre.

Je remercie Mathieu et les éditions Charleston pour leur confiance et ce service presse. 

Un commentaire fait toujours plaisir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s