L’extrait du Jeudi – Au cœur du danger > Elle Kennedy

1500581437388

Aujourd’hui je vous propose de découvrir un extrait long de [En dépit des remords], la première histoire du recueil [Au cœur du danger] d’Elle Kennedy paru aux éditions Harlequin dans la collection Black Rose.

-Depuis notre première rencontre, vous m’avez expliqué que vous ne me faisiez pas confiance. Et pourtant…

Elle rougit mais il se demanda si c’était la gêne ou l’humidité qui lui enflammait les joues.

-Et pourtant quoi ? insista-t-il.

-Et pourtant, vous vous comportez comme si vous aviez envie de coucher avec moi, murmura-t-elle. Cette nuit, vous étiez prêt à le faire, non ? Si je vous avais donné le feu vert ?

-Oui, reconnut-il.

-Et je ne comprends pas pourquoi.

Sa naïveté le surprit et le ravit à la fois.

-Vous pensez que le désir et la confiance marchent de pair ? Ma chère, si vous saviez à quel point vous vous trompez.

Elle fronça les sourcils.

-Vous n’avez donc pas besoin de me faire confiance pour avoir envie de coucher avec moi ?

-Absolument pas.

Elle resta silencieuse, regardant la pluie mitrailler le sol tout en se mordillant les lèvres.

-Moi, j’en serais incapable, dit-elle enfin. Je ne pourrais pas coucher avec un homme en qui je n’aurais pas confiance.

Il s’avança vers elle.

-Donc, si je vous donnais le feu vert, vous me repousseriez ?

Elle retint son souffle.

Il se rapprocha encore. Il n’étais plus qu’à un pas d’elle. Sa longue chemise n’était pas boutonnée et il voyait son T-shirt trempé plaqué sur ses seins qui se dressaient.

-Vous en avez aussi envie, remarqua-t-il sans chercher à cacher qu’il la guignait.

-Pas du tout ! C’est le froid. La pluie.

-Il fait chaud, ma chère, dit-il en lui caressant la joue.

Il ne lui faisait pas confiance, non, mais il la désirait comme un fou. Lorsqu’il la prit par les épaules, elle écarquilla ses grands yeux bleus.

-Tate, balbutia-t-elle d’une voix où se mêlait la peur et le désir.

Sentir qu’elle partageait sa faim vint à bout de ses dernières résistances. Avec un gémissement il captura ses lèvres. Lui enlaçant la taille, il la pressa contre lui en promenant la main dans son dos.

Quand il releva la tête, il vit briller le feu de la passion dans ses prunelles. Il reprit alors sa bouche pour l’embrasser avec plus de fougue encore.

Éva gémit et s’accrocha à lui. Leurs langues se mêlèrent en une lente danse sensuelle, et, emportée par la violence du désir, elle glissa les mains sous son T-shirt pour sentir son ventre ferme et musclé.

Tate s’empara alors de l’un de ses seins ronds et fermes.

Il ne se souvenait pas avoir désiré une femme à ce point. Plaquant les mains sur ses fesses, il l’attira contre son sexe.

Elle se hissa sur lui, nouant ses jambes autour de sa taille. Adossé au tronc de l’arbre, Tate approfondit leur baiser, caressant son corps avec fièvre.

Il avait atteint le point de non-retour. Il devinait qu’il serait incapable de la lâcher, de s’écarter. La faim qu’il avait d’elle était puissante, primitive, bestiale et seule la mort l’aurait empêché d’aller jusqu’au bout.

Mais soudain un instinct se réveilla en lui et il se raidit.

-Qu’est-ce qui ne va pas ? Pourquoi…, commença-t-elle.

Il posa un doigt sur ses lèvres pour lui intimer le silence.

Consumé par la passion, il n’avait même pas remarqué que la pluie avait cessé, mais le silence abrupt n’expliquait pas sa soudaine inquiétude.

Lentement, il reposa Eva à terre et scruta les feuillages. Il ne voyait rien mais il tendit l’oreille, aux aguets.

Il reconnut les bruits familiers de la jungle. Le craquement des branches, les feuilles, le vent qui soufflait.

Mais il entendit aussi… des bruits de pas.

-Nous avons de la visite, dit-il en s’emparant de son fusil.

Avec un sourire féroce, il chargea son arme.

-Reste ici.

-Tate…

Quittant le couvert, il se retrouva face à six hommes armés qui le soumirent aussitôt à un feu nourri.

Pour commander le roman c’est par ICI

 

Un commentaire fait toujours plaisir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s