Captive in the dark > C.J Roberts

the-dark-duet,-tome-1---captive-in-the-dark-779978

ÉditeurJ’ai lu pour elle

Date de sortie : 8 juin 2016

Lien d’achatAmazon

La vengeance. La vengeance est le but ultime de Caleb. Il la prépare depuis douze ans. Pour réussir, son « arme » doit être vraiment spéciale. Elle sera un cadeau inestimable dont tout le monde parlera.

La fille qu’il surveille de l’autre côté de cette rue passante est parfaite. Elle est différente de ses proie habituelles. Elle n’est pas consentante, elle n’est pas vendue par son père, elle ne lui a pas été envoyée… Elle sera sa conquête.

Dans ce huis-clos étouffant, le bonheur est-il encore possible?


L’avis de Marlène – ❤❤❤

Livvie, 18 ans, est loin d’avoir une vie idyllique, vie de famille très compliquée, méprisée par une mère qui ne la considère plus comme sa fille, abandonnée par un père alcoolique. Elle est loin de se douter qu’elle sera la pièce maîtresse de la vengeance de Caleb et Rafiq.

Vladek, un puissant trafiquant d’armes, de drogue et de diamant, s’en ai pris par le passé à la famille de Rafiq, celui-ci en quête de vengeance va entraîner avec lui Caleb, qu’il a sauvé des années auparavant.

Livvie représente pour eux un moyen sûr d’arriver à leur fin.

Et bien…j’ai décidé d’écrire ma chronique à chaud directement après avoir refermé le roman. Et que dire à part que ce livre est vraiment puissant. Peut-on parler de romance ? Non, pas à proprement parler ! Ce roman est tout d’abord très intense psychologiquement car il aborde de nombreux sujets très très sensibles. Viol d’enfant, esclavagisme sexuel, trafic d’armes, de drogues, violence, sévices sexuels, manipulation psychologique.

C’est un roman très sombre, le style de l’auteure est poignant, cru et violent. CJ Roberts n’est pas là pour nous ménager au contraire elle nous pousse dans une zone d’inconfort extra-ordinaire. Tout est mesuré, entre violence et sentiments on frôle la perfection.

Il faut vraiment aborder ce roman de deux manières. On a tous une opinion propre quand au sujet de ce roman, évidemment que personne ne va cautionner ce qu’il se passe dans cette histoire, donc il y a une part de moi qui a été profondément choquée par le contenu et une autre part qui a su voir l’aspect psychologique des choses. J’assume pleinement mon avis, oui j’ai aimé ce roman. C’est un phénomène littéraire, un livre inoubliable car il vous fera sortir de vos gonds.

Je comprends très bien celles qui vont dire que c’est impossible de voir naître des sentiments entre une captive et son ravisseur…mais ici tout du moins l’auteure jauge très bien la situation, tout est bien décrit. Livvie va passer par de nombreuses émotions, la peur, l’angoisse, la honte…mais aussi l’envie, le plaisir, l’espoir.

Pour elle c’est dur, d’autant plus que son passé n’est pas très réjouissant, toute cette situation fait resurgir des souvenirs douloureux.

Après sa rencontre avec Caleb, avant l’enlèvement, elle s’était surprise à fantasmer sur lui.

« J’avais complètement fantasmé sur lui après le jour où il m’avait secourue. Je m’étais sentie dans la peau d’une princesse qui venait de rencontrer un chevalier en armure… »

Durant les premières heures de sa captivité elle éprouve des sentiments contradictoires.

« Il était toujours aussi beau pour me nouer les tripes et faire battre mon coeur. C’était de la perversion pure… »

L’ascendant psychologique de Caleb fait rapidement son chemin, mettant en doute les ressentis de Livvie.

« Une chose très étrange se produisit alors en moi. Je pris conscience de la nature essentielle de l’interdépendance entre l’homme et la femme, le mâle et la femelle, l’inflexible et le malléable, le prédateur et sa proie. Oui j’étais terrifiée. Mais j’éprouvais en arrière-plan une autre sensation vaguement familière. De l’excitation ?… »

« Captive in the Dark », un titre qui n’aurait pas pu être plus parlant. Pourquoi la garder dans le noir ? Et bien tout simplement parce que dans le noir on perd totalement nos repères temporels, ce qui nous pousse vers la folie, ce qui la pousse à rendre les armes.  Ce qui la rend plus vulnérable et plus facilement manipulable. Oui je sais c’est vraiment très pervers. Mais ce livre est comme ça, Caleb n’est pas un gentil, loin de là, même si au fil des pages on découvre une part de lui qui sommeil au fond de cet homme cruel.

Dans ce roman, l’auteure nous dépeint très bien deux types de souffrances, celle qui touche au physique et celle qui touche au subconscient, à la psychologie. Dans le cas de Livvie, une seule solution, faire taire ses émotions pour ne plus penser qu’à sa survie.

Un ouvrage qui va faire couler beaucoup d’encre. Un livre dur, sombre et  dérangeant. Et pourtant j’en ressort vraiment plus que satisfaite. Ce roman est un sacré phénomène car il casse tous les codes du genre littéraire de la romance. Dans ce Dark Erotica, il y a cette frontière entre toutes les émotions. Je devrais détester Caleb à la fin de ce roman et pourtant j’ai envie de savoir si il saura laisser une place à ce sentiment si inconnu qui naît en lui. Livvie, elle est super attachante, franchement j’ai eu mal pour elle…je me suis dis « Pourquoi elle », avec ce passé si dur. Et c’est ce qui fait d’elle une perle rare aux yeux de Caleb, elle est unique et pure.

Je découvre CJ Roberts grâce à « Captive in the Dark », je dois dire que son style est vraiment bon, fluide, l’histoire est vraiment prenante, l’intrigue est menée tambours battants, pas de répits et les pages ont défilées trop vite à mon goût, je reste sur ma faim et j’en veux plus bien évidemment.

Ce roman est destiné à un public adulte et averti, les scènes sont violentes, parfois humiliantes mais l’auteure ne tombe pas dans le déjà vu. Un roman atypiquesombre mais addictif.

Si vous avez envie d’une lecture qui va vous bousculer un peu, qui va vous faire franchir votre zone de confort mais qui franchement ne vous laissera pas indifférent alors ce « Choc littéraire » est fait pour vous !


L’avis d’Alouqua – Note 5/5

Après avoir refermé mon livre, j’ai tellement de choses à dire, que je ne sais par laquelle commencer !

Commençons par l’ambiance générale de ce récit. L’ambiance générale est plutôt sombre et variée, c’est relativement psychologique et d’une intensité très forte. L’auteur aborde vraiment pas mal de sujets de prime abord assez difficile à introduire dans une histoire, et pourtant c’est réalisé avec brio. Malgré ces sujets difficiles, comme le viol d’enfants par exemple, le tout est abordé de manière à ne pas choquer le lecteur qui ne pourra qu’encore plus s’attacher aux personnages.

Parlons-en justement des personnages. Nous rencontrons pas mal de monde de, mais nous avons malgré tout, deux personnages principaux, Caleb et Livvie. Livvie, c’est une jeune fille discrète, qui ne montre pas sa souffrance intérieure. Elle n’a pas eu une enfance rêvée, entre un père absent, de nombreux frères et sœurs, une mère aux multiples compagnons et qui apparemment ne ressent aucun amour pour sa fille, il faut bien avouer que ce n’est pas ce qu’il y a de mieux pour une jeune fille s’épanouir en toute sérénité. D’un autre côté, nous avons Caleb, un homme séduisant et mystérieux, mais également dangereux. Lui non plus n’a pas été gâté par à vie, et ce qu’il en fait nous paraît logique dès que nous en savons un peu plus sur lui. C’est un homme secret, qui se donne une apparence très dure, mais qui cache pas mal de souffrances, que l’on ne peut que détester au début vu son rôle, mais qui au final nous touche réellement.

La trame principale, c’est une histoire de vengeance, une vengeance qui dûre sur le temps, dont les rouages ne peuvent se permettre de se gripper, tout doit être tel que décidé au départ. Mais que ce passerait-il si un grain de sable s’immiscait dans cette machine bien huilée, qu’elles en seraient les conséquences, … ?

Lorsque j’ai débuté ma lecture, je me suis immédiatement sentie prise dans l’histoire, il m’a été totalement impossible de ne pas terminer on livre en une fois. Quand est venu le moment de ne pouvoir faire autrement vu que j’étais à la dernière page, j’ai ressenti un manque, un manque qui sera très vite comblé vu que j’ai le livre suivant.

Malgré son univers assez sombre, je ne peux que vous recommander de lire cette histoire, mais attention cependant, vous risquez de ne pas en sortir indemne, mais surtout, totalement accro 😉

Une réflexion sur “Captive in the dark > C.J Roberts

  1. Pingback: Seduced in the dark > CJ Roberts | Le monde enchanté de mes lectures

Un commentaire fait toujours plaisir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s