Sea, sex and me #4 > Ann Fox

20170725_232112

Éditeur : Addictives

Kindle : ICI

Spring Break : sept jours de fêtes complètement déjantées, sept jours pour devenir une autre !
Désireuse de changer son image de petite fille sage et coincée, Ella est prête à relever tous les défis que lui lancera sa meilleure amie pour le Spring Break.
Les fêtes sont folles, les nuits débridées, et plus aucune règle ne s’applique. Pas même celle qu’Ella s’était fixée à vie : éviter Hunter, le cousin de sa meilleure amie.
Il est arrogant, méprisant, sûr de lui… et irrésistible. Mais il la voit comme une gamine.
Ella compte bien lui montrer qu’il se trompe sur elle.
Mais Hunter n’est pas venu faire la fête, il a un objectif bien précis. Et son plan n’inclut ni Ella, ni le désir, et encore moins les sentiments !
Ils se détestent autant qu’ils s’attirent, et le danger n’est jamais loin…

***

Sea, sex & me, volume 4 sur 7


Ma note : 5/5

Mon avis

Caramba ! Cette semaine au Mexique va me faire devenir chèvre, ou plutôt, Ann Fox, les éditions Addictives et les fins d’épisodes … A chaque fois je ne suis plus qu’une boule de frustration restant pantelante et en attente de la suite !

Si vous avez lu les épisodes précédents, vous savez déjà comment nous commençons cette nouvelle partie de l’histoire. Entre Paris et Ella, rien ne va plus, tout ça parce que Paris n’accepte pas ce qu’elle a surprit. On peut la comprendre, mais de là à foutre en l’air son amitié avec Ella et lui jeter à la figure qu’elle doit quitter la villa !!!

Avec Hunter, Elle ne sait plus quoi penser, un instant il est tout feu tout flamme, un instant il se comporte tel un iceberg échoué. Il est déstabilisant tout autant que séduisant. Il a de quoi rendre toute les filles, Ella n’y échappera pas. Mais Hunter a un objectif, il doit absolument se faire bien voir de Marco s’il veut faire tomber le traficant, s’il doit pour cela s’éloigner d’Ella, pour la garder en sécurité, il le fera, malgré lui, malgré ce qu’il ressent.

Quand à Hillary, toujours fidèle à elle-même, elle reste cette peste que je déteste. Et pourtant, je suis certaine que sous ses airs hautains et horribles, elle cache une certaine souffrance, qu’au final elle cache sous les airs supérieurs qu’elle se donne. N’empêche qu’elle m’énerve grave lol.

D’un autre côté, que serait un Spring Break sans certains rebondissements ?

Alors, vous embarquez ?

Merci à Carole et aux éditions Addictives pour leur confiance.

Un commentaire fait toujours plaisir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s