Sans Forme (Le Protectorat de l’Ombrelle, tome 2) > Gail Carriger

ombrelle.jpg

Éditeur : Le Livre de Poche

Livre : ICI

Un jour qu’elle se réveille de sa sieste, s’attendant à trouver son époux gentiment endormi à ses côtés comme tout loup-garou qui se respecte, elle le découvre hurlant à s’en faire exploser les poumons. Puis il disparaît sans explication… laissant Alexia seule aux prises avec un régiment de soldats non humains, une pléthore de fantômes exorcisés, et une reine Victoria qui n’est point amusée du tout. Mais Alexia est toujours armée de sa fidèle ombrelle et des dernières tendances de la mode, sans oublier un arsenal de civilités cinglantes. Et même quand ses investigations pour retrouver son incontrôlable mari la conduisent en Écosse, le repère des gilets les plus laids du monde, elle est prête !

tiss5.png

Merci aux Éditions Le Livre de poche pour ce service presse.

Ce second tome reste totalement dans le style de l’auteure, très « So British » teinté d’humour et rempli d’événements et d’actions palpitantes. Ici nous retrouvons Alexia, ses compagnons de route, son magnifique mari pas vraiment commode mais également une meute de loup garous quelque peu tendue !

Fidèle à elle même, notre héroïne se voit accomplir souvent malgré elle des actions délicates, dangereuses et décisives mais toujours en gardant les bonne manières bien entendu ! Elle se révèle ici plus mature, réfléchie, plus adulte en somme ce qui est intéressant car on la voit ainsi évoluer et devenir plus responsable, ce qui nous amène à nous attacher d’avantage à elle, à mieux la cerner et fondre devant ce tempérament tout feu tout flamme !

L’intérêt de cette opus réside également dans la découverte de la vie d’une meute de loup garous Écossais, farouche, téméraire et très impulsive, c’est nouveau, on rentre bien plus en détail, on comprend leurs codes, leurs fonctionnements, leurs motivations et leurs craintes. Mais même si cela donne un aspect brute et incontrôlable, Gail Carriger y apporte sa touche de dérision et d’humour qui ne peut que nous faire rire malgré les situations.

Et puis il faut bien parler de cette fin (sans spoiler promis !), non seulement nous ne nous attendons absolument pas à cela, mais ça apporte une tournure à l’histoire sombre et bien plus dure qui ne peut que nous mettre en émoi et nous laisser pleins d’interrogations. Ce cliffhanger final est juste wahou, c’est incompréhensible et à la fois logique, on ne sait plus quoi penser, ni ressentir mise à part de la compassion pour notre Alexia, ce qui nous promet une suite addictive et palpitante !

Une réflexion sur “Sans Forme (Le Protectorat de l’Ombrelle, tome 2) > Gail Carriger

Un commentaire fait toujours plaisir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s