Parfums d’amour > Stacey Lee

IMG_0781

Éditeur : Michel Lafon

Collection : Jeunesse 12 ans et plus…

Date de sortie : 8 juin 2017

Lien d’achat : Amazon

~~Drôle et romantique, Parfum d’amour est un roman d’initiation qui pose un regard neuf sur l’amour adolescent.

~~Mimosa, seize ans, est l’une des deux dernières aromanciennes de la planète. Grâce à son odorat magique, elle développe des parfums plus envoûtants que n’importe quel philtre d’amour. Mais si elle veut conserver son pouvoir, elle doit préserver son cœur à tout prix et ne jamais tomber amoureuse.
La jeune fille pense donc son avenir tout tracé : confectionner des potions, s’occuper de ses fleurs, inspirer des sentiments aux autres, et rester inexorablement seule. Mais quand Court, la star du lycée, boit un élixir qui ne lui était pas destiné, Mimosa est prise au piège… L’adolescente va alors réaliser que l’amour est bien plus qu’une savante équation de senteurs.

ET SI L’AMOUR SE TROUVAIT JUSTE SOUS VOTRE NEZ ?


L’avis de Marlène – Note 🌷🌷🌷🌷/5

Je dois commencer par vous dire que je suis tombée amoureuse de ce livre. Du livre en lui-même, en tant qu’objet, car la couverture est magnifique, elle reflète à merveille la beauté que recèle l’histoire de Mimosa. Et bien sûr j’ai adoré le contenu de l’histoire.

Mimosa, seize ans, est une des dernières aromanciennes de la planète. Avec sa mère, elle confectionne des philtres d’amour grâce à son odorat qui lui permet de déceler des fragrances imperceptibles. Mais la confection de philtres d’amour est soumis à de nombreuses règles élémentaires, Mimosa n’est pas une adolescente comme les autres, jusqu’au jour où elle souhaite s’inscrire au lycée, plutôt que de faire l’école à la maison avec sa mère.

Mimosa ne tombera jamais amoureuse, elle ne peut en aucun cas tomber amoureuse, au risque de perdre ce don divin. Mais Mimosa pourra-t-elle se contenter d’observer le bonheur qu’elle crée ? Le jour où elle donne un élixir par erreur à la mère de Court, le garçon le plus populaire du lycée, elle sait qu’elle s’est mise dans une situation catastrophique. Et elle va devoir réparer sa faute, sous peine de décevoir sa mère. Pendant toute son aventure, Mimosa va comprendre beaucoup de chose sur l’amour, et sur sa condition d’aromancienne. En demandant de l’aide à Court, elle va se rapprocher de lui, découvrir de nouvelles fragrances à son contact. Elle va aussi toucher du bout des doigts la réalité de l’amour, ce sentiment magique qui lui est interdit.

Ce roman est beau, magique, doux, tendre et parfois très réaliste. C’est d’ailleurs ce qui m’a le plus frappé. Stacey Lee a réussi à mélanger fiction et réalité avec beaucoup d’intelligence. On pénètre dans son univers fait d’odeurs de fleurs, d’élixirs et de philtres d’amour. Mimosa est une héroïne qui plaira à tous les lecteurs, les plus jeunes comme les adultes. J’ai pour ma part adoré son histoire car elle transmet de beaux messages et met en lumière des sentiments beaux et sincères et que le côté divertissant est original et qu’il apporte une part de rêve au récit.

Mimosa est différente, c’est une adolescente qui doit se consacrer à la confection des philtres d’amour avec sa mère, sa condition l’empêche de vivre normalement, et surtout la condamne à une vie sans amour. Seulement l’amour qu’elle offre aux gens grâce aux élixirs qu’elle confectionne. Elle gravite dans un monde peuplé de fleurs et d’odeurs, j’ai adoré cet aspect de l’histoire. La façon dont Mimosa analyse son environnement, sa capacité à percevoir les choses et les personnes de son entourage en fonction des odeurs qu’elle hume. C’est totalement fascinant, malgré le fait que cela pèse très lourd sur les épaules de cette jeune femme. Mimosa m’a touché, je me suis de suite attachée à elle, pour sa gentillesse, pour le sacrifice qu’elle fait pour endosser son rôle d’aromancienne. Mais est-ce réellement son choix ? Fait-elle ce choix uniquement pour combler sa mère ? 

Mimosa plaira aux lecteurs, elle est douce, attentionnée et ne pense qu’à faire le bonheur du monde entier. C’est une adolescente qui assumera ses choix et ses erreurs jusqu’au bout, j’ai trouvé qu’elle était courageuse et qu’elle faisait preuve de beaucoup d’humilité. La mère de Mimosa est une femme dure et exigeante. Elle ne vit que pour son don, et elle veut qu’il en soit de même pour sa fille. Etant moi-même maman, j’ai pu me rendre compte qu’elle était très centrée sur elle-même, certes elle pense que c’est ce qu’il y a de mieux pour sa fille, mais je n’ai pas pu m’empêcher de la trouver égoïste. C’est un personnage intéressant qui nous permet de comprendre l’importance des relations mère/fille. L’auteure nous permet de voir qu’il est parfois difficile pour les enfants de s’imposer face à un parent.

L’intrigue s’intensifie et prend tout son sens avec les personnages secondaires qui sont nombreux et très bien mis en scène. Mimosa découvre le lycée, elle s’y fait des connaissances, son amie Kali sera une précieuse aide dans sa vie sociale. Sa rencontre avec Court va bouleverser son univers tout tracé. Il est tout ce qu’elle croit ne pas pouvoir avoir… Mais quand l’étincelle d’amour est là… On ne peut aller à l’encontre du destin. Si l’intrigue principale se situe sur le fait que Mimosa doit réparer son erreur, et bien il se passe beaucoup de choses pendant qu’elle va essayer de mener à bien cette mission. Court est un héros qui m’a vraiment plu, parce que malgré le fait qu’il soit populaire, et que toutes les filles craquent pour lui, et bien il est vraiment accessible. Il n’a pas une attitude repoussante, il est cool, sympa et il va prouver à Mimosa que l’amour peut se trouver sans avoir recours à un philtre d’amour. Au fil des pages, nous allons apprendre beaucoup de chose sur le don des aromanciennes. Certains personnages sont horripilants, cela nous permet de ressentir des émotions plus vives et plus marquantes. J’ai adoré détester Mélanie et Vicky. Mais Alice et Frédérick m’ont attendrie.

La romance est douce et subtile. J’ai adoré sentir les sentiments naître en Mimosa. Le premier amour, les sensations qui tourbillonnent, les petits papillons qui virevoltent, c’est mignon, c,’est frais !

La plume de Stacey Lee m’a envoûtée. Son style est simple tout en étant très riche. C’est bien simple j’ai tellement adoré l’originalité de cette histoire que je me suis délectée page après page. Les chapitres sont courts et débutent avec des citations très attractives, j’ai adoré découvrir les mots de certaines aromanciennes. Et en plus cela cadre toujours très bien avec les faits que l’on découvre dans les chapitres. Les chapitres courts donne un rythme très soutenu à l’histoire. L’univers magique se mélange à un monde moderne tel que nous le connaissons, le lecteur n’a donc aucun soucis à s’immerger dans cette explosion de senteurs et de sentiments. Stacey Lee aborde de nombreux thèmes dans ce roman. Certaines problématiques propres aux adolescents, mais aussi d’autres sujets tels que l’amour, l’amitié, la jalousie, l’homosexualité mais aussi les relations parents/enfants. Le récit est d’une richesse infinie, j’ai été séduite par les fleurs et les senteurs. Je dois avouer que je suis restée ébahie face à certains passages qui s’avèrent très poétique, j’ai sentie que ce roman était apaisant et divertissant.

En bref, [Parfums d’amour] est un roman charmant, où vous découvrirez le pouvoir des fleurs et de l’amour. Laissez-vous enivrer par des fragrances divines qui vous conduiront à tomber amoureux de cette histoire. Mimosa est une héroïne qui m’a touché  par sa gentillesse et sa douceur, mais aussi pour son sacrifice à faire le bonheur autour d’elle. Stacey Lee nous livre là le voyage initiatique d’une jeune fille qui touche l’amour du bout des doigts sans jamais avoir le droit d’y succomber. L’originalité et l’intelligence du récit en font un roman exceptionnel qui m’a séduite de bien des façons. [Parfums d’amour] est une petite brise légère et sucrée à déguster sans modération. 


Extrait 

-On ne peut pas y aller avant demain. Ça te va ?

-Oui, murmure-t-il.

Je suis distraite par son menton, rond comme un médiator de guitare. Je détourne mon attention en me concentrant sur une grappe de baies noires au-dessus de sa tête.

Il entrouvre la bouche, douce comme les pétales d’un pois de senteur. Je ne peux m’empêcher de le regarder et de me demander quelle sensation cela ferait de l’embrasser. Et plus je pense à l’embrasser, plus il s’approche de moi. Ou peut-être est-ce moi qui me laisser aller vers lui ?

Sa proximité physique perturbe mes émotions, de la même manière que le triangle des Bermudes peut dérégler les boussoles. Mais je ne peux pas ajouter un baiser à mon dossier. Pas question de tomber amoureuse.

Son visage est à seulement quelques centimètres au-dessus du mien, et m’attire comme un verger de poire williams attire une abeille. J’essaie de résister, de me concentrer sur les baies, mais je me rends alors soudain compte que cela ressemble à du gui.

Je remercie Camille et les éditions Michel Lafon pour leur confiance et ce service presse. 

Un commentaire fait toujours plaisir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s