Roman historique

Le château des effrois > Barbara Cartland

IMG_0822

Éditeur : J’ai lu pour elle

Collection : Barbara Cartland

Lien d’achat : Amazon

Pour échapper aux assiduités de lord Crowley, un aristocrate hargneux déterminé à l’épouser bon gré mal gré, Tatika trouve refuge dans un château situé aux confins de l’Ecosse, et elle devient la dame de compagnie d’une duchesse douairière.

Tatika comprend vite qu’un terrible secret hante les habitants de la demeure. Une sombre atmosphère semble envelopper le château, où la femme du jeune duc a mystérieusement disparu quelques années plus tôt. Tatika, étrangement troublée par le duc, est prête à tout pour élucider l’affaire et le disculper.


L’avis de Marlène – Note 🌟🌟🌟🌟/5

Pour celles qui me connaissent, vous savez que je ne suis pas une grande adepte de la romance historique, je dois dire que c’est un sous genre de la romance que je n’ai jamais vraiment exploré. Et puis dernièrement, j’ai eu envie de changement, de diversité et je me suis tournée vers la romance historique.

Honte à moi, [Le château des effrois] est le premier roman de Barbara Cartland que je lis, et j’ai passé un agréable moment avec Tatika, notre héroïne.

Tatika Lynch est une incurable romantique, à tout juste dix-huit ans, elle n’a jamais connu l’amour, mais elle est encore jeune. Cependant, son rang la prédestine à un mariage de convenance, un mariage sans amour. Et ça, elle ne peut le concevoir. Aussi, quand Lord Crowley, un quadragénaire insistant qui lui fait froid dans le dos, la poursuit de ses assiduités, Tatika prend une terrible décision, elle doit fuir et pour cela, elle se réfugie au fin fond de l’Ecosse ou elle devient la dame de compagnie de la duchesse douairière au château de Castle Craig. Un lieu mystérieux qui renferme un terrible secret. Tatika est une jeune femme espiègle et elle entend bien résoudre l’affaire autour de la disparition de l’ancienne femme du duc Magnus. Mais Tatika sera-t-elle en sécurité au château ? Arrivera-t-elle à disculper le duc Magnus ? Et la plus importante des questions, trouvera-t-elle l’amour véritable ? 

J’ai passé un moment très agréable avec ce roman. La plume de Barbara Cartland est charmante, très imagée et je n’ai eu aucun mal à m’immerger dans son univers. Le côté historique m’a apporté de la nouveauté car j’en lis très rarement, et je dois avouer que j’ai aimé découvrir l’histoire de Tatika. Cette jeune femme bafouée par une belle-mère possessive et sournoise. Tatika est romantique, très fleur bleue. Elle rêve d’aventure et d’amour. Notre héroïne est jeune et même si elle défend ses positions, elle aspire clairement à une vie qu’elle aurait choisie, elle ne désire pas subir les choix d’une belle-mère acariâtre qui ne souhaite qu’une chose, se débarrasser d’elle.

Les personnages sont intéressants, intrigants pour certains. Comme c’est le cas pour le duc Magnus, évidemment dès le premier regard, Tatika va avoir un coup de cœur pour lui, mais il reste énigmatique, distant envers elle. Que cache-t-il ? J’ai adoré détester Lord Crowley, tout en lui m’a repoussé, de son attitude insistance et sa façon de vouloir posséder Tatika. Lady Lynch, la vilaine belle-mère, est aussi un personnage néfaste qui m’a fait réagir de manière très vive, elle apporte énormément au récit, elle nous permet de nous positionner dans l’intrigue, de comprendre ses motivations et son dédain à l’égard de Tatika. Ellen et Jeannie sont deux personnages qui seront proches de Tatika, des alliées de taille pour notre jeune héroïne. La duchesse douairière est quant à elle une pièce maîtresse de l’histoire, tout comme Torquill, que vous découvrirez au fil du récit.

Tout dans ce roman m’a dépaysé. De la plume de l’auteure à l’ambiance du récit. La part de rêve est importante, portée par un sentimentalisme mesuré. De Londres au fin fond de  l’Ecosse vous allez suivre l’aventure de Tatika. J’ai aimé que notre héroïne ait du répondant, qu’elle préfère avoir le rang de dame de compagnie, plutôt que d’épouser un homme qui se montre odieux et qu’elle n’aime pas. Les histoires familiales et les légendes décrites dans ce roman sont captivantes, passionnantes. Je me découvre un attrait prononcé pour l’Ecosse, les highlanders et les viking et ici j’ai été servie. Le récit s’avère sans grandes surprises, j’avais deviné certains éléments de l’histoire, mais ayant été captivée par tout le reste, cela n’a pas entaché mon plaisir. J’ai aussi beaucoup aimé découvrir les coutumes de l’époque et l’envers du décor qui m’a charmé.

En bref, ce roman court m’a énormément plu. L’intrigue est prenante, avec un côté mystérieux et une romance fleur bleue très axée sur les sentiments et la destinée amoureuse de nos héros. J’ai aimé que l’héroïne soit si rebelle, qu’elle s’affirme et qu’elle ne soit pas aussi naïve qu’on pourrait le penser. [Le château des effrois] doit être un classique dans le genre et j’y aie trouvé ma part de rêve, d’amour et de suspense. Les descriptions m’ont transportées de Londres au fin fond de l’Ecosse en me faisant découvrir des légendes passionnantes. 


Extrait 

Sa nature franche la poussait à refuser la seule idée d’être embrassée par quelqu’un pour qui elle n’éprouverait pas de véritable affection. Il était difficile parfois de refréner les ardeurs de ses soupirants subjugués par sa beauté car même sa froideur leur était un défi. Mais Tatika avait fini par apprendre, comme l’avait dit sa belle-mère, à décourager toute tentative de séduction de leur part avant même qu’ils fussent réellement conscient de leur but.

Elle se disait parfois qu’elle avait un don de double vue car dès les premiers regards elle devinait s’ils chercheraient à la séduire ou non. Ce n’était pas seulement la lueur de convoitise qui brillait dans leurs yeux, ni les flatteries qui sous-tendaient leur conversation. Non, il s’agissait d’une sorte d’instinct qui la mettait en garde contre leurs intentions. Elle reculait alors comme l’on recule devant un serpent.

Son plus grand regret était de ne pouvoir fuir cette société de plaisirs vains, de ne pouvoir vivre loin des mondanités telle « une vierge de glace qui refroidit tous ceux qui tentent de l’approcher » avait dit un prétendant dépité.

« Serai-je jamais amoureuse ? » s’était-elle très souvent demandé, désespérée.

Cependant elle était certaine qu’un jour elle rencontrerait celui qu’elle aimerait et qui l’attirerait irrésistiblement. Parfois, le sang russe qui coulait dans ses veines éveillait en elle d’étranges aspirations et des désirs profonds qu’elle était incapable de formuler car elle était trop innocente.

Mais ces désirs étaient là, cachés au fond de son cœur. Ils peuplaient ses rêves et nourrissaient son espoir d’être un jour aimée et d’aimer à son tour. Qu’attendait-elle de son amoureux imaginaire ? Elle l’ignorait. Elle savait seulement qu’elle le rencontrerait et trouverait auprès de lui le bonheur auquel elle aspirait.

Je remercie Charlotte et les éditions J’ai Lu pour leur confiance et ce service presse. 

Un commentaire fait toujours plaisir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s