Romance·Romance érotique·Sagas

Love Business – Intégrale > Angel Arekin

IMG_1014

ÉditeurNisha éditions

Lien d’achatAmazon

Béni Mordret a tout pour plaire : elle est belle, jeune, riche et surtout, ambitieuse.

Malgré des relations tendues avec sa richissime famille, cette carriériste a su gravir un à un tous les échelons. Malheureusement, Béni se voit dans l’obligation de retourner à la villa Mordret. Plutôt mourir que de se rendre seule au mariage de sa sœur cadette !

Grâce à l’intervention de Merryn, sa secrétaire, Béni rencontre Jelan, un escort rebelle… tout à fait charmant. Contre une jolie somme d’argent, le jeune homme a pour mission de séduire la haute société le temps d’un week-end. Entre hypocrisie et mépris le plus total, le secret du faux couple sera-t-il percé à jour ? Jelan parviendra-t-il à apprivoiser la jolie Béni ? Car entre eux, peu sûr que le contact reste strictement professionnel…


L’avis de Marlène – Note ❤❤❤

Maintenant lorsque je vois un roman d’Angel Arekin, je fonce les yeux fermés. Cette auteure ne m’a jamais déçue, mais alors jamais. J’ai attendu avant de découvrir [Love Business] car je voulais absolument lire l’intégrale, j’ai de plus en plus de mal à lire en épisode, car cela casse totalement le plaisir que l’on prend à la lecture.

Une fois de plus, Angel Arekin a su me prendre dans ses filets, si vous pensez que [Love Business] est une énième romance à la mode, que nenni… (félicitez-moi d’avoir réussi à placer cette expression vieillotte dans une de mes chroniques, j’en rigole toute seule.) Avec ce roman, l’auteure nous plonge dans l’univers très particulier de la famille Mordret, vous allez les détester, les admirer et vous prendre au jeu de cette histoire d’amour hors du commun.

Béni Mordret a tout pour elle, honnêtement elle pourrait avoir le monde à ses pieds, mais elle fait peur aux hommes, car Béni n’est pas une sotte qui se soumet facilement au bon vouloir de la gent masculine. Elle ne rentre pas dans le moule de la petite fille docile qui suivrait les traces des femmes de sa famille. Non, Béni s’assume, elle a travaillé dur pour se faire sa place dans la société de son père. Carriériste, elle a réussi professionnellement en s’imposant dans un milieu masculin où elle doit travailler deux fois plus que les autres. Le mariage de sa sœur approche à grand pas, et elle ne veut pas se rendre seule à la Villa Mordret pour assister à cet événement qui s’annonce d’un ennui mortel, mais attention chez les Mordret il y a toujours de l’animation. Grâce à Merryn, sa secrétaire, Béni va se rendre au mariage avec Jelan, un escort pour passer le week-end chez sa famille. Deux jours qui s’annoncent ardus car Jelan ne laisse pas Béni indifférente, mais leur relation n’est qu’illusion… Entre mensonges, tensions, trahison et attirance mal placée, Béni risque d’y laisser des plumes. 

Chaque fois que je dois écrire un avis sur un roman d’Angel Arekin, je jubile ! J’exulte ! J’ai tellement de chose à dire, une fois de plus je ressors totalement sous le charme. Angel Arekin s’approprie le genre, la romance, elle en fait ce qu’elle veut, elle assume pleinement chacune de ses histoires, elle mène ses personnages à sa guise pour mieux nous prendre dans ses filets. Ici le contexte joue beaucoup, on plonge dans un univers factice où tout n’est qu’apparence. Béni Mordret sort indéniablement du lot, elle ne veut pas être apparenté à sa famille qu’elle exècre au plus haut point. Elle sait très bien qu’elle n’a rien à voir avec eux, mais son statut social et professionnel lui colle à la peau et la font passer pour une opportuniste richissime et glaciale. Et pourtant, derrière cette façade, se cache une autre femme plus douce et plus fragile, mais plutôt mourir que de dévoiler cette part de sa personnalité, non, Béni ne veut pas être une cible facile, elle veut être celle qui tient les autres à distance, et elle excelle dans son rôle, du moins, avant sa rencontre avec Jelan. Sera-t-il celui qui fera tomber son masque ?

Jelan, mon dieu, Jelan ! Non mais Angel, t’en as combien des comme ça dans ton chapeau magique ? Une fois de plus, le personnage masculin est charismatique. Son rôle d’escort le rend mystérieux, entre réalité et illusion, Béni aura bien du mal à cerner cet homme qui lui est interdit. Jelan est torride, il transpire le sexe, son corps et sa personnalité sont ses outils de travail. Jelan a des principes, (mais merde… quoi !), il est très professionnel et droit dans ses baskets. Mais aux côtés de Béni, ses bonnes résolutions en prennent un coup. Une lutte acharnée va se livrer entre eux durant deux jours, deux jours qui m’ont paru durer une éternité, tellement la tension sexuelle était à son apogée. Un jeu de séduction sans merci va se jouer entre eux, entre désir et frustration, colère et excitation, nos héros vont se déchirer, se comprendre et se dévoiler, le temps d’un week-end. Je peux vous dire que j’ai rarement été aussi stimulée en lisant un roman, Angel Arekin pousse ses lectrices au bord d’un précipice charnel qui mettra tout vos sens en émoi. Je pense avoir fini dans le même état que Béni, j’avais clairement besoin que l’on abrège mes souffrances et qu’on libère le désir qui s’était logé dans mon bas ventre ! La puissance des mots, le contexte et la narration de cette histoire m’ont fait décollé, j’étais clairement grisée par ce que j’ai lu.

L’intrigue est intéressante, car très surprenante, encore une fois l’auteure plonge ses lecteurs dans un univers très complexe, les sentiments se bousculent, les émotions prennent le contrôle et cela pour nous mener vers un dénouement époustouflant. Je ne devine jamais où l’auteure veut en venir, car là je suis restée bouche bée face à tous les rebondissements. La dynamique amoureuse est elle aussi très prenante, elle diffère de ce que l’on peut lire dans le genre, et c’est un tour de force car avec tous les romans que l’on trouve en librairie, il est de plus en plus difficile de se démarquer. Angel Arekin vogue à contre courant, elle brave les interdits, mets en scène ses personnages dans des situations plausibles et réelles. Elle n’hésite pas à présenter des situations tabous, qui n’ont d’ailleurs pas manqué de me faire réagir, elle tisse son histoire avec des éléments perturbants, on plonge sans savoir si on va se relever. Ici j’ai trouvé le cheminement intelligent, et les émotions que j’ai ressenti ont été parfois contradictoires, certains passages m’ont révolté pour mieux m’apaiser en découvrant le pot aux roses. Non, vraiment c’est du grand art. J’adore cette auteure ! C’est juste dément !

Le sexe ? Parlons-en tiens ! Car ici c’est une constante ! Mais une fois encore Angel Arekin ne suit pas le chemin tout tracé de la romance. Elle fonce dans les convenances, provoque, excite et pimente son histoire avec un érotisme mesuré. Ici la frustration est de mise, mais elle est jouissive. Elle titille, agace et rend les lectrices liquides. Hey, je ne fait qu’annoncer des faits ^^ Je me repasse en boucle certaines scènes qui m’ont rendu folle, folle de désir, folle des personnages et de leur relation interdite. Et puis, tout s’imbrique, l’auteure nous livre une intrigue si bien maîtrisée qu’en terminant le roman on comprend totalement toutes les réactions de nos personnages. Angel Arekin n’hésite pas non plus à bouleverser l’équilibre de nos personnages, car elle reste très proche de la réalité, la vie et les histoires d’amour ne sont pas que bonheur et insouciance, non c’est bien plus compliqué que cela. Elle compose avec des données tangibles qui rendent le récit plus intense et plus sensé. Les mots sont choisis avec soin, l’auteure en fait des armes. Car les mots sont parfois plus blessants que les faits. La personnalité volcanique de béni va faire des ravages, et l’intensité du récit est décuplée grâce à tous les éléments de cette romance.

En bref, je pense que j’ai été assez explicite pour vous faire comprendre que j’ai juste adoré ce roman. Je pourrais certainement en parler, encore et encore, car en y repensant je m’extasie encore sur ce que j’ai ressenti aux côtés de Jelan et Béni. L’univers est terriblement addictif, la famille Mordret est captivante sous tout ce « m’as-tu vu… » Les personnages sont bien travaillés, que ce soit nos héros comme les protagonistes secondaires, rien n’est laissé au hasard, et le pouvoir des mots prend tout son sens avec ce genre de récit. Je ne me lasse pas de découvrir les romans de cette auteure, et pour moi, il est clair que c’est une valeur sûre ^^ Mensonges, manipulation, trahison et amour sont au rendez-vous de cette romance hors norme.


Extrait 

-Béni, tes hormones vont exploser, ricane-t-il.

-C’est entièrement ta faute. Ma libido est bridée.

-Tu sais qu’il existe des petits jouets sympas pour…

-Si tu finis cette phrases, je ne réponds plus de moi.

Je remercie Marie et les éditions Nisha pour leur confiance. 

Un commentaire fait toujours plaisir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s