Jeunesse·Romans

Toute la beauté du monde n’a pas disparu > Danielle Younge-Ullman

beauté du monde

Editeur: Gallimard-jeunesse

Nombre de pages: 366

Broché: ici

Les souvenirs sont parfois trop lourds à porter.

Ingrid ne comprend pas ce qu’elle fait dans ce trek au beau milieu de la nature la plus sauvage. Sac au dos, dans la chaleur et les moustiques, elle tente de faire face. Aux conditions extrêmes, aux adolescents perturbés qui l’accompagnent, à son passé qui la rattrape.
Comment sa mère adorée a-t-elle pu lui imposer cette épreuve? Jusqu’où lui faudra-t-il repousser ses limites?
En pleine tourmente, Ingrid nous fait vivre l’aventure à laquelle rien ne l’a préparée, tout en nous dévoilant son passé et le drame qui l’a propulsée là.

Un superbe roman d’apprentissage, où l’humour fleurte avec l’émotion.

 

Mon avis: 5/5

 Cette lecture m’a beaucoup touchée car les sujets abordés sont durs et rendent ce roman vraiment marquant. Cela faisait pas mal de temps que je n’avais pas lu un roman traitant de ce sujet et ça m’a plus de pouvoir relire une histoire comme celle ci.

Dans cette opus, nous allons suivre les pas d’Ingrid qui, suite à un deal avec sa mère, pense avoir été envoyée dans un camps de vacances mais qui va vite se révéler être un trek au beau milieu de nul part, ce qui ne va pas du tout plaire à notre héroïne.

J’ai adoré le personnage d’Ingrid, ce qui m’a plu chez elle c’est son caractère et sa façon de penser. Bien que fragilisée par son passé, elle n’en reste pas moins une personne forte et plutôt drôle.  Je la trouve courageuse car elle ne baisse les bras devant la situation à laquelle elle est confrontée et pourtant ce n’est pas l’envie qui lui en manque. La seule chose qui m’a profondément agacée chez ce personnage est le culte qu’elle voue à sa mère qui, je trouve, n’a rien d’une mère modèle. Certes la mère d’Ingrid n’a vraiment pas eu de chance mais je la trouve beaucoup trop égoïste et pas assez impliquée dans son rôle de mère. Pendant ce trek, Ingrid va rencontrer des personnes au passé lourd et pourtant ils vont vite se montrer attachant, en tout cas ils m’ont beaucoup plu, bien qu’il y ait un des personnages qui s’est révélé être un vrai imbécile.  J’ai lu ce livre il y a quelques semaines et Ingrid ainsi que certains des autres personnages me manquent beaucoup.

J’ai vraiment aimé la plume de l’auteure, elle est vraiment plaisante à lire et je l’ai trouvée juste parfaite pour l’histoire racontée. Dans ce roman, on suit parallèlement le passé et le présent d’Ingrid et l’on découvre petit à petit son vécu et le drame qui l ‘a propulsée là. L’intrigue m’a tenue en haleine du début à la fin , et quand enfin j’ai appris ce qui lui était arrivé, j’ai versé une larme tellement ça m’a bouleversée. Je garderai de ce livre un très bon souvenir et je ne regrette absolument pas de l’avoir lu.

Je conseille ce livre à tout le monde, sauf peut être aux personnes qui ont envie d’une lecture légère.

 

    Merci aux Éditions Gallimard Jeunesse pour ce service presse.

 

 

 

 

Un commentaire sur “Toute la beauté du monde n’a pas disparu > Danielle Younge-Ullman

Un commentaire fait toujours plaisir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s