Fantastique/Fantasy·Sagas

Trône de Fer, tome 1 > George R.R. Martin

 

41BeA0wrOzL._SX307_BO1,204,203,200_

Éditeur : J’ai Lu

Poche : Ici

Il était une fois, perdu dans un lointain passé, le royaume des Sept Couronnes… En ces temps nimbés de brume, où la belle saison pouvait durer des années, la mauvaise toute une vie d’homme, se multiplièrent un jour des présages alarmants. Au nord du Mur colossal qui protégeait le royaume, se massèrent soudain des forces obscures ; au sud, l’ordre établi chancela, la luxure et l’inceste, le meurtre et la corruption, la lâcheté et le mensonge enserrèrent inexorablement le trône convoité. Pour préserver de l’ignominie les siens et la dynastie menacés se dresse alors, armé de sa seule droiture, le duc Stark de Winterfell, aussi rude que son septentrion natal. Mais, en dépit du pouvoir immense que vient de lui conférer le roi, a-t-il quelque chance d’endiguer la tourmente qui se lève ? Dans la lignée des Rois Maudits et d’Excalibur, Le Trône de Fer plonge le lecteur, sans lui laisser reprendre souffle, dans un univers de délices et de feu. L’épique et le chevaleresque côtoient sans cesse le vil et le démoniaque. La bravoure et la loyauté se heurtent à la duplicité et à la fourberie. Mais dans ce tourbillon d’aventures cruelles, ce sont finalement l’amour, la tendresse, l’indestructible force de l’amitié qui rayonnent au-dessus des ténèbres.


Mon avis – Note : 5/5

Cette chronique va être différente car j’ai choisi de ne pas parler de l’histoire mais uniquement de mon ressenti. Pratiquement tout le monde a vu la série tv ou lu les livres, je suis d’ailleurs moi même une fan de la première heure et j’ai lu les livres il y a une dizaine d’années, ce n’est donc pas une découverte pour moi mais plutôt une immersion plus poussée dans le monde des 7 couronnes.

Le trône de Fer est une histoire à la fois belle, dure, sauvage et violente, on plonge dans un univers à la fois fantastique mais aussi teinté de médiéval, les codes, les coutumes et la vision des choses n’est donc pas du tout la même qu’à notre époque et il faut indéniablement accepter de voyager dans le temps et avec notre imagination pour apprécier à juste titre cette saga. Une fois cela acquis, nous découvrons des contrées aussi fascinantes que terrifiantes, des peuples beaux et envoûtants comme barbares et dangereux le tout dominé par une envie de pouvoir omniprésente.

Les Stark de Winterfell sont à mon sens les plus nobles de l’histoire, ils ont cette force brute et cette loyauté admirable qui font d’eux une famille et un peuple droit, fort, volontaire et combatifs. Ned en est l’incarnation même, cet homme a tout pour régner, écouter, juger et agir comme il se doit, c’est un homme bon et perspicace qui nous offre un côté salvateur à l’histoire. Ses enfants ne sont pas en reste, bien que diamétralement opposés ils sont dignes et dégagent une aura majestueuse, notamment notre très beau Jon Snow, celui qui je l’avoue grâce à la série, fait de lui l’homme qu’on admire, qui nous fascine et nous envoûte. Leurs problèmes aussi violents qu’importants nous prouvent que peu importe les difficultés ils les traitent avec bravoure et courage.

La famille royale composée des Lannister et des Barathéon, sont eux le stricte opposé. Ils sont calculateurs, perfides, moqueurs, insouciant du bonheur d’autrui et font preuve de beaucoup de violence. Et pourtant sous cet aspect négatif, on ressent une certaine vulnérabilité qu’ils compensent par la dureté. Jaime est celui qui impose cette attirance parfois malsaine à cette famille, il est indéniable qu’il nous intrigue et nous fascine, au contraire de sa sœur qui elle a plutôt tendance à nous faire ressentir du mépris. Quant au roi et son frère, ils apparaissent comme ignorants et insouciants de ce qui les entoure, on ne les voit que très peu dans ce premier opus et il est difficile de les cerner et réellement les comprendre.

Les Targaryen avec notre belle et envoûtante Daenerys (ok vous l’aurez compris je suis pro « team deanerys 😉 ) impose la force, la détermination et la volonté à toute épreuve. Autant Viserys est violent, froid, méchant et méprisant, il nous inspire très facilement de la haine, ce qui est tempéré par sa sœur qui elle nous fait découvrir et accepter une vérité sombre, cruelle et pourtant qui impose le respect et une aura majestueuse. Avec elle on découvre la capacité hors norme d’encaisser, de subir tout en y trouvant un intérêt et une certaine beauté. C’est un personnage terriblement fascinant, envoûtant et beau, on ne peut que l’admirer, la comprendre et se prendre d’affection pour elle.

Ce premier tome pose les bases aussi dures soient-elles, il nous permet de nous immerger, de comprendre les tenants et les aboutissants tout en dévoilant que très peu d’information, cela laisse une part à notre imagination quant à la suite, aux doutes, aux peurs et aux envies. Concernant l’écriture elle est indéniablement parfaite pour ce récit, c’est un style poussé, une syntaxe précise et réfléchie et une grammaire étudiée et riche, c’est davantage prenant et palpitant.

En conclusion, c’est toujours le même plaisir que de replonger dans cette histoire, c’est fort, intense, brut, mais également beau et envoûtant. Un opus qui décrit et explique le contexte et qui promet très vite une suite extrêmement mouvementée !

Merci à Charlotte et aux Éditions J’ai Lu pour ce service presse.

Un commentaire sur “Trône de Fer, tome 1 > George R.R. Martin

Un commentaire fait toujours plaisir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s