Extraits

L’extrait du jeudi – Timothy Blake – La mort en héritage > Bridget Page

1505385438347

Aujourd’hui je vous propose un extrait de [Timothy Blake – La mort en héritage] de Bridget Page. 

C’est bien ma veine : je ne me souviens pas qu’une telle chose LUI soit déjà arrivé, à l’époque. Il dirait sans doute que je suis encore loin de l’égaler.

La fille a filé à l’anglaise, avant même que j’aie eu le temps de la sortir du coffre. Je lui ai pourtant administré la posologie adéquate. Je suis méthodique : j’évalue avec précision le poids de chacune d’entre elles et dose l’hypnotique d’une manière quasi chirurgicale. Je n’ai pas le droit à l’erreur. Trop et je peine à la réveiller, me mettant en retard sur un planning horaire calculé à la minute près. Pas assez et la belle au bois dormant s’éveille alors qu’elle n’est pas encore installée sur ma table. C’est ce qui est arrivé à Julie, 23 ans, comptable de son métier. 1m61 pour 50 kilos : la morphologie parfaite. Trop grande ou trop lourde, elle entraînerait l’esquif vers l’avant et le ferait sombrer sans même qu’on le découvre. Ce n’est pas ainsi que les choses doivent se dérouler.

Compte tenu de son gabarit, je lui ai délivré la mesure exact. Pourtant elle cavale, à quelques mètres devant moi, longeant le rivage à la recherche d’un secours qu’elle ne trouvera pas. Là où nous nous situons, il n’y a que l’ancienne scierie, perdue au milieu de nulle part, à flanc de dune. La première habitation se trouve à plus de dix kilomètres. Elle s’essoufflera bien avant. Ses footings dominicaux n’auront pas suffi à lui offrir la capacité pulmonaire ni la condition physique d’une coureuse de fond. Moi si.

Quand je ne travaille pas, je passe deux heures par jour à la salle de sport. Tapis de course, vélo et haltères. J’y travaille mon souffle, mon endurance et ma force musculaire : autant de qualités indispensables quand on pratique l’activité qui est la mienne.

Bien entendu, ce n’est pas mon métier. C’est un hobby, une passion et, désormais, une nécessité. Ce n’est pas tous les jours aisé, mais dans l’ensemble, je progresse à chaque nouvelle expérience. La difficulté réside dans le fait de trouver la bonne candidate, d’enquêter sur sa vie, jusqu’à la connaître mieux qu’elle ne se connaît elle-même : ses habitudes, son emploi, ses loisirs, ses amis, son lieu de vie, ses déplacements, ses moyens de locomotion, ses goûts, le nom de son chat, le cas échéant.

Tous ces détails ont leur importance… peut-être pas le patronyme de son animal de compagnie, mais, après tout, si ça m’amuse…


J’ai choisi un extrait dans le tout début du roman pour ne pas spoiler l’intrigue. 

Un commentaire sur “L’extrait du jeudi – Timothy Blake – La mort en héritage > Bridget Page

Un commentaire fait toujours plaisir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s