Thriller/Policier/Polar

Timothy Blake – La mort en héritage > Bridget Page

IMG_1937.JPG

Autoédition
Lien d’achat : Amazon

Depuis longtemps fasciné par les sociopathes, Gildas Gabin a obtenu un certificat de Sciences Criminologiques avant d’intégrer la Police. Confronté très rapidement à une affaire de meurtres en série, ses connaissances, conjuguées à des capacités sensorielles hors norme, lui ont permis de se bâtir une réputation qui l’amène désormais à intervenir aux quatre coins de l’Europe. C’est dans ce cadre que l’on fait appel à lui pour résoudre une série de meurtres sur La Rochelle, une ville reliée au pire de ses souvenirs et au plus cuisant de ses échecs. Timothy Blake est officiellement infirmier anesthésiste intérimaire. C’est du moins ainsi qu’il apparaît à sa femme, Rachel. Mais la réalité est tout autre. Tim a des besoins très particuliers et un hobby peu commun : il tient de son père un lourd héritage qu’il s’efforce de perpétuer, y travaillant sans relâche depuis bientôt dix ans. Désormais, Tim se sent prêt à voler de ses propres ailes, quitte à se dédouaner des consignes paternelles, à surfer sur les vagues de la décadence, à repousser les limites de la cruauté, mais aussi celles de sa propre jubilation… Timothy Blake nous entraîne au cœur de sa sordide passion, tandis que Gildas Gabin s’efforce de débusquer l’« artiste » et de stopper l’hémorragie. Privé de ses aptitudes si particulières, hanté par un spectre qui obscurcit son jugement, il lui faudra résoudre l’énigme de son passé pour mettre le point final à la série sanglante qui terrorise La Rochelle. Entre haine et fascination, les deux hommes se lancent dans une course-poursuite qui les mènera au plus intime secret de l’autre, les faisant basculer dans un affrontement personnel irréversible dont la mort pourrait s’avérer l’ultime issue.


L’avis de Marlène – Note 5/5

Lire un roman de Bridget Page c’est toujours un événement, jusqu’à présent je n’ai jamais été  déçue, et [Timothy Blake – La mort en héritage] ne fait pas exception car ce thriller s’avère excellent.

Je n’avais pas lu de thriller depuis plusieurs mois, et en me plongeant dans ce récit où tous les sens sont exacerbés, j’ai pu me rendre compte que cela m’avait manqué. Ressentir la peur, l’angoisse et l’effroi m’ont fait exulter. Le style de Bridget Page a une fois de plus fait mouche, avec un récit écrit avec une précision fascinante.

Le résumé en dévoile beaucoup, aussi je ne vais pas revenir sur l’histoire mais plutôt sur ce que j’ai pu ressentir à la lecture de ce roman. Bridget Page nous plonge dans une fiction où elle met en scène deux personnages des plus intéressants avec des personnages secondaires qui gravitent autour d’eux pour rendre le récit unique en son genre. Nos deux héros sont intelligents et leur confrontation va être mémorable ! Timothy Blake, est un personnage travaillé avec soin, il est méthodique, doué pour mener à bien ses sombres desseins… il suit les traces de son père, mais n’a qu’une envie, voler de ses propres ailes… Il a envie de pratiquer son « art » comme bon lui semble, et la présence de Gildas Gabin va accentuer sa folie des grandeurs. J’ai trouvé son personnage fascinant, au-delà des frissons qu’il m’a donné grâce à sa nature de sociopathe, sa psyché est très bien exploitée. Il s’adresse à nous, en nous expliquant ses projets, ce qu’est sa vie… On plonge avec lui dans un univers parallèle, celui où il se sent le mieux, on découvre page après page de quoi il retourne… la peur nous tenaillant à chaque page. On ressent vraiment ce qui l’anime, ça en devient troublant.

Gildas Gabin est tout aussi intense et captivant. Fasciné par les sociopathes, il excelle dans son métier… Il est amené à intervenir aux quatre coins du monde, pour mettre à profit ses facultés extraordinaires… Mais avec Timothy Blake, il a affaire à un tout autre genre de tueur. Gildas n’est pas vraiment le « héros » de ce roman, car Tim prend toute la place, il fait de l’ombre à tous les autres personnages tellement son aura est puissante. Mais Gildas m’a énormément plu dans son rôle, son histoire apporte énormément à l’intrigue, et j’ai été surprise à plusieurs reprises. Son évolution est impressionnante, j’ai vraiment vécue cette histoire à ses côtés en percevant chaque émotions comme si je les vivais réellement. Mais c’était assez perturbant de se dire que le personnage qui m’a le plus plu c’est Timothy. Car une fois de plus Bridget Page n’a rien écrit au hasard, son style est percutant, d’une précision chirurgicale. Les pièces du puzzle se mettent en place pour émerveiller le lecteur, tout en lui donnant froid dans le dos… La personnalité de Timothy est complexe, il porte les stigmates d’une enfance particulière… Son héritage, il le chérit plus que tout, et il entend bien être à la hauteur de son père, voir même dépasser le maître !

L’intrigue est terriblement bien menée… On découvre les enjeux de l’histoire au fur et à mesure que nos personnages s’activent autour de cette traque infernale. Mais est-ce si simple que cela au final ? Est-ce juste un serial killer de plus qui sévit ? N’y-a-t-il pas quelque chose de plus derrière ces mises en scène macabres ? L’alternance de point de vue exacerbe les émotions, avoir les pensées de Gildas et Timothy est jubilatoire. J’avoue que c’est un aspect important dans cette histoire, on connaît le tueur presque aussi bien que le flic, et on ne cesse de se demander comment tout cela va se terminer…

Bridget Page nous livre là un thriller haletant, avec une ambiance oppressante, angoissante où la peur et la terreur viennent rythmer les agissements de notre Timothy… Son style s’adapte indéniablement au genre qu’elle écrit. Le travail de recherche se ressent mais n’empiète en rien sur les émotions que l’auteure nous fait ressentir, elle nous aide tout simplement à nous immerger dans les tréfonds de l’esprit humain, l’esprit de Timothy qui est en émulation constante, voulant aller toujours plus loin.

Mais au final, qu’est-ce que j’en ai pensé ? 

Et bien, je ressors de cette lecture totalement perturbée, au-delà de la fascination que j’ai ressenti pour Timothy et pour l’histoire en générale. Bridget Page nous emmène loin sur le chemin de la terreur, elle  s’affranchit de toutes contraintes, elle mène ses personnages là où elle veut qu’ils aillent sans jamais faire transparaître ses intentions ! Le récit m’a fait frissonner, car certaines mises en situation sont terriblement réelles, je me suis retrouvée prise au piège de ma peur, de mes émotions qui m’ont submergées. Bridget Page m’a conduit aux portes de la folie, m’enivrant au rythme effrénée de cette histoire inoubliable. Je n’ai pas réussi à écrire mon avis directement, profondément choquée par le « grand » final de ce roman, exceptionnel n’en doutez pas ! Je suis restée bouche bée à la fin de ma lecture, car le côté psychologique de l’histoire vous tourmentera encore et encore plusieurs jours après avoir terminé ce roman.

En bref, c’est encore un sans faute pour Bridget Page ! Ce thriller s’avère grandiose, intelligent et mené avec rigueur et précision. Je reste profondément troublée par la fascination que j’ai ressenti pour Timothy, je pense que c’est un tout et que c’était un peu le pari de l’auteure, de nous démontrer que le héros d’un roman n’est pas toujours le « gentil » de l’histoire, j’ai trouvé l’affrontement de Gildas et Timothy puissant, enivrant et très addictif ! Une fois la première page tournée vous ne pourrez pas vous arrêter avant la fin de cette course poursuite effrénée. L’intrigue vous promet des heures de pure exaltation, le cœur battant et des frissons dans le dos, vous ne pourrez que tomber dans les griffes de Bridget Page qui vous promet un roman de grande envergure !


Extrait 

C’est bien ma veine : je ne me souviens pas qu’une telle chose LUI soit déjà arrivé, à l’époque. Il dirait sans doute que je suis encore loin de l’égaler.

La fille a filé à l’anglaise, avant même que j’aie eu le temps de la sortir du coffre. Je lui ai pourtant administré la posologie adéquate. Je suis méthodique : j’évalue avec précision le poids de chacune d’entre elles et dose l’hypnotique d’une manière quasi chirurgicale. Je n’ai pas le droit à l’erreur. Trop et je peine à la réveiller, me mettant en retard sur un planning horaire calculé à la minute près. Pas assez et la belle au bois dormant s’éveille alors qu’elle n’est pas encore installée sur ma table. C’est ce qui est arrivé à Julie, 23 ans, comptable de son métier. 1m61 pour 50 kilos : la morphologie parfaite. Trop grande ou trop lourde, elle entraînerait l’esquif vers l’avant et le ferait sombrer sans même qu’on le découvre. Ce n’est pas ainsi que les choses doivent se dérouler.

Compte tenu de son gabarit, je lui ai délivré la mesure exact. Pourtant elle cavale, à quelques mètres devant moi, longeant le rivage à la recherche d’un secours qu’elle ne trouvera pas. Là où nous nous situons, il n’y a que l’ancienne scierie, perdue au milieu de nulle part, à flanc de dune. La première habitation se trouve à plus de dix kilomètres. Elle s’essoufflera bien avant. Ses footings dominicaux n’auront pas suffi à lui offrir la capacité pulmonaire ni la condition physique d’une coureuse de fond. Moi si.

Quand je ne travaille pas, je passe deux heures par jour à la salle de sport. Tapis de course, vélo et haltères. J’y travaille mon souffle, mon endurance et ma force musculaire : autant de qualités indispensables quand on pratique l’activité qui est la mienne.

Bien entendu, ce n’est pas mon métier. C’est un hobby, une passion et, désormais, une nécessité. Ce n’est pas tous les jours aisé, mais dans l’ensemble, je progresse à chaque nouvelle expérience. La difficulté réside dans le fait de trouver la bonne candidate, d’enquêter sur sa vie, jusqu’à la connaître mieux qu’elle ne se connaît elle-même : ses habitudes, son emploi, ses loisirs, ses amis, son lieu de vie, ses déplacements, ses moyens de locomotion, ses goûts, le nom de son chat, le cas échéant.

Tous ces détails ont leur importance… peut-être pas le patronyme de son animal de compagnie, mais, après tout, si ça m’amuse…

Je remercie Bridget Page pour sa confiance sans cesse renouvelée.

Un commentaire fait toujours plaisir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s