Coups de cœur de Marlène·New Romance·Romance

Viens on s’aime > Morgane Moncomble

IMG_2040

ÉditeurHugo new romance
Date de sortie : 14 septembre 2017 
Lien d’achatAmazon

L’amour fleurit parfois là où on ne l’attend pas.

Beaucoup s’accordent à dire que l’amitié fille-garçon n’existe pas. Et pour cause ! Lorsque Loan et Violette se sont rencontrés, ce fut un véritable coup de foudre platonique. À cette époque, Loan était en couple avec Lucie depuis quatre ans, si bien qu’il n’avait d’yeux que pour elle.

Mais seulement un an plus tard, beaucoup de choses ont changé : Loan est un homme abattu depuis que sa petite-amie l’a quitté. Quant à Violette, elle commence tout juste une idylle avec le beau Clément – chose que Loan se surprend à détester.

Alors quand sa meilleure amie, encore vierge, le supplie d’être son premier, il hésite. La proposition de Violette sent la mauvaise idée à plein nez… mais après tout, il ne s’agit que d’une fois. Rien qu’une.

Pas vrai ?


L’avis de Marlène – Note ❤❤❤

J’avais prévu d’acheter [Viens on s’aime] au festival new romance à Cannes, pour le faire dédicacer par Morgane, et puis j’ai craqué, j’ai voulu le lire avant de rencontrer l’auteure, et mon dieu, je ne regrette pas ce choix.

[Viens on s’aime] c’est la romance doudou par excellence, un récit somme toute classique porté par une plume avec une véritable identité, Morgane Moncomble a réussi à me combler avec Violan.

Ce roman c’était comme un caprice pour moi, il me le fallait, j’avais eu de très bons échos sur cette histoire qui a remporté un vif succès sur Wattpad. Mais je reste toujours septique face aux histoires qui naissent sur les plateformes d’écriture, honte à moi.

Ce roman c’est l’histoire de Violette et Loan… Leur rencontre ? Le nouvel an, un ascenseur en panne, le destin qui les réunit. Ce premier contact va définir leur relation, après l’attirance physique des premières secondes, nos héros vont devenir amis, une amitié indéfectible, platonique mais fusionnelle, vraie et sincère. A ce moment là, Loan est en couple, et Violette n’est pas une briseuse de ménage… Un an passe, Loan se retrouve célibataire mais Violette rencontre Clément, et ce jeune homme lui plaît, mais elle doit se débarrasser de sa virginité… Et pour se faire, elle va demander à Loan d’être son premier, elle a besoin de se sentir en confiance… Mais voilà, les enjeux sont considérables, Loan n’a pas envie de foutre en l’air leur amitié, mais comment refuser cela à sa meilleure amie, il ferait n’importe quoi pour la rendre heureuse… Le deal est simple, une fois, rien qu’une ! Et la marmotte ? Elle met le chocolat dans le papier d’alu ? ^^

J’ai lu un certain nombre de romance avec le schéma amitié/amour… C’est une dynamique que j’aime bien, parce que les sentiments entre les personnages sont forts et matures, parce qu’ils se connaissent par cœur mais ne voit pas ce qu’ils ont sous les yeux. L’amitié est une forme d’amour, car lorsque l’on « aime » pas quelqu’un on devient pas ami avec cette personne, l’amitié fait partie de l’amour, c’est une facette indéniable et indispensable pour évoluer vers des sentiments amoureux, en sachant que l’amitié peut se suffire à elle-même, il n’y a pas de règle. J’ai donc été charmé par le thème central de la relation de Violette et Loan.

Nos personnages sont travaillés avec soin, avec amour. Morgane Moncomble accroche ses lecteurs dès les premières pages. On cerne très vite nos héros avec l’alternance de point de vue et les retours en arrière qui nous permettent une totale immersion dans l’histoire de Violette et Loan. Je me suis énormément identifié à Violette, c’est une jeune femme unique, sa folie douce la rend drôle et attachante. Elle est naturelle, elle n’a aucun filtre, préparez-vous à des fous rires. Son histoire résonne en moi comme un écho à ma propre histoire, c’est très certainement pour cela que j’ai eu un coup de cœur pour ce roman, car j’ai ressenti la souffrance de Violette, j’ai pu comprendre ses choix et son attitude. L’auteure a très bien exploité les histoires personnelles de ses deux héros. J’ai eu un coup de cœur pour cette héroïne, elle m’a touchée, fait rire, et j’ai pris plaisir à être à ses côtés.

Loan, quant à lui est un héros très intéressant, charmant, calme et un peu secret, mais aux côtés de Violette il se livre, se dévoile et se sent bien. Comme si il était à sa place. On pourrait se dire qu’il est un peu effacé face à la personnalité explosive de Violette, mais pas du tout, ils se complètent totalement et j’ai adoré ça ! Loan c’est un gars craquant, fidèle et à l’écoute de son entourage. Un ami loyal que l’on voudrait tous avoir. J’ai craqué pour lui et surtout pour le duo qu’il forme avec Violette.

L’intrigue se développe avec les personnages secondaires qui m’ont plu aussi. Zoé, la meilleure amie de Violette est aussi unique que notre héroïne, un brin plus rentre dedans, elle assume ses envies et sa personnalité. Elle apporte de la légèreté à l’histoire avec ses bagarres incessantes avec Jason, un pote de Loan. Jason, c’est le gars arrogant, poussif et qui énerve les sens… On a envie de le détester de nous faire ressentir du désir pour lui. C’est un gars génial, peut-être aurons-nous la chance d’avoir un roman sur lui ^^

Le schéma de l’histoire d’amour s’apparente à un triangle amoureux, voir un quatuor, si l’on prend en compte Lucie, l’ex de Loan. J’ai aimé la façon dont Morgane Moncomble a choisi d’orchestrer son histoire. Elle met en lumière la complexité des sentiments amoureux, cette maigre frontière entre l’amitié et l’amour. Elle met nos personnages dans des situations perturbantes, face à leurs sentiments, elle les confronte à leurs peurs et à leurs envies. L’intrigue est addictive au possible, lu d’une traite je n’ai pas pu lâcher [Viens on s’aime] avant le mot « fin ». 

Que dire du style de Morgane Moncomble ? Et bien, j’ai été agréablement surprise par la richesse de sa plume, j’entends par là qu’elle a réussi à me toucher avec une écriture simple, moderne et dans l’air du temps. Les références culturelles et cinématographiques m’ont fait sourire. Son amour pour le chocolat m’a furieusement donné envie de mettre la main sur du Nutella ou un bon gros paquet de Schoko-Bons ! *Mes fesses ne vont pas te remercier*. Cette histoire est douce/amère, car l’auteure traite des thèmes difficiles avec beaucoup de tact et de finesse, elle a géré à merveille les différentes tonalités de son histoire en insérant l’humour à bon escient pour apporter un côté aérien à l’histoire, pour ne pas tomber dans trop de drama. J’ai aimé ses choix en matière d’érotisme, ce n’est pas ce qui prime dans son histoire, elle éveille davantage les émotions de ses lecteurs avec des scènes intenses qui ont énormément de sens, le genre qui vous réchauffe le cœur tout en titillant vos sens. Grand huit émotionnel assuré !

En refermant ce livre, le cœur plein d’amour, et quelques larmes aux yeux je dois l’avouer, j’étais contente d’avoir lu ce roman, contente d’avoir fait confiance à l’auteure, elle a mené son histoire avec intelligence, nous démontrant que la vie nous réserve beaucoup de choses, de belles surprises mais aussi des choses plus difficiles à affronter, car la vie n’est pas un conte de fée mais on peut tout faire pour que cela y ressemble un maximum, en acceptant les obstacles que tout un chacun doit surmonter au cours de son existence.

En bref, [Viens on s’aime] est un joli coup de cœur pour moi. Une histoire qui m’a énormément touchée par le message qu’il délivre. La douceur et la beauté de la relation de Violette et Loan m’ont mis des étoiles plein les yeux. Avec une plume légère, drôle, touchante et addictive, Morgane Moncomble se fait une place de choix dans le monde de la romance, et elle n’a rien à envier aux plus grandes auteures.

[Viens on s’aime], la romance doudou que l’on a envie de dévorer aussi vite qu’un pot de Nutella ! C’est fondant, réconfortant et 100% plaisir. Un incontournable bien évidemment ! 


Extrait 

« -Tu te fous vraiment de ma gueule, Loan !

Je hausse un sourcil.

-Qu’est-ce que j’ai fait ?

Je suis réellement curieux. Je ne me rappelle pas avoir fait de bêtise. C’est plutôt moi qui devrait lui reprocher d’emprunter ma serviette, comme elle utilise ma brosse à dent certains soirs, mais je ne dis rien. Car au fond, c’est loin de me déranger.

-Tu n’as pas l’impression d’avoir mangé tous mes Schokos-Bons ?

Ah. Ça. Sur ce coup, j’avoue que j’ai légèrement craqué. Je ne suis pas un gros mangeur en général, mais c’était un soir où j’avais terriblement faim. Et malheureusement pour elle, les chocolats de Violette me faisaient de l’œil. Je ne voulais pas les décevoir.

-Désolé, dis-je simplement. Du coup c’est la peine capitale, j’ai le droit à un procès ?

Elle me fusille du regard, m’incitant à ne plus tenter de blague foireuse. Depuis le temps, j’ai bien fini par comprendre que le chocolat, c’est sa vie. Les lui voler ne doit pas être pris à la légère. Sérieusement, si le chocolanisme était une religion, elle en serait une fervente croyante. »

Un commentaire fait toujours plaisir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s